Plan general : famous jews

ADI SHAMIR



Prix Turing 2002
conference











Professeur au département de mathématiques appliquées du Weizmann Institute of Science depuis 1984, où il occupe la chaire Borman de science informatique, Adi Shamir est né à Tel Aviv, en Israël, en 1952.

Le cryptosystème RSA, découvert en 1978 par Adi Shamir, Ron Rivest et Len Adleman, fut le premier à mettre en oeuvre les concepts de chiffrement à clé publique de signatures numériques, définis antérieurement par Diffie et Hellman. Son élégance mathématique reste inégalée, même après vingtcinq ans de recherche académique en cryptographie. Il est évidemment exceptionnel pour des chercheurs en informatique de voir leurs initiales accolées à des millions de produits : le RSA, utilisé dans le monde entier, permet - entre autres - de protéger la confidentialité des données obtenues sur des serveurs Web.

Adi Shamir est l'une des figures emblématiques de la cryptographie et de la cryptanalyse à travers le monde. Il a introduit et mis en oeuvre la notion de partage du secret qui s'est révélée être une idée fondamentale, utilisée non seulement dans la pratique, mais également dans des centaines de travaux théoriques. Sa proposition de générateurs pseudo-aléatoires, fondée sur l'inviolabilité de la fonction RSA, a inspiré le développement de la théorie de la génération d'aléa.

Adi Shamir est, de loin, l'expert le plus éminent en cryptanalyse. Ses plus grandes réussites, dans ce domaine, sont les attaques sur les cryptosystèmes dits "du sac à dos", qu'il a essentiellement éliminés du paysage cryptographique, et l'invention de la cryptanalyse différentielle, première méthode d'attaque systématique des algorithmes de chiffrement par bloc.

Co-inventeur du célèbre schéma d'identification du "Fiat-Shamir", Adi Shamir a ainsi établi l'intérêt pratique des preuves sans transfert d'information, dites aussi "zero-knowledge", dans le contexte de l'authentification et du contrôle d'accès. Les travaux qu'il a ensuite conduits avec ses élèves sur les preuves à témoin indistinguable et les preuves "zero-knowledge" non interactives sont aujourd'hui des pierres angulaires de la recherche théorique en cryptographie.

Enfin, Adi Shamir a apporté des contributions décisives dans d'autres domaines de l'informatique, notamment en théorie de la complexité algorithmique où il a établi l'identité des classes de complexité IP et PSPACE.

Adi Shamir appartient à une tradition de savants célèbres qui ont dédié une partie de leurs recherches à la cryptographie et accompli d'importantes découvertes. Citons parmi eux, Girolamo Cardano et François Viète au XVIe siècle, John Wallis au XVIIe siècle, Charles Wheatstone au XIXe siècle, et plus récemment, Claude Shannon et Alan Turing
biologie.ens.fr

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés