Plan general : famous jews

ISAAC ABRAVANEL


I.ABRAVANEL
1492
DON ISAAC
INSTITUT
LIVRE
BIO
TEXTE
DECRET
SITE


Juif et homme d’état
(1437-1508)
Don Isaac ben Yehouda Abravanel, membre de la célèbre
famille Abravanel, est un homme d’état, philosophe,
commentateur biblique et grand financier juif.



Lorsque, vers 1506, presque au terme de sa vie, Abravanel rédige ses commentaires sur les quatre premiers livres bibliques, il a connu plusieurs fois la gloire et la fortune, puis la disgrâce et l’exil. Homme politique et financier des rois du Portugal, d’Espagne, de Naples, enfin des très puissants doges de Venise, il fut aussi l’ardent défenseur de sa communauté et, dans cette période qui connut l’expulsion des juifs, il œuvra avec une ténacité sans faille pour la sauvegarde de sa religion.
Grand commentateur du Guide des égarés de Maïmonide, son exégèse biblique s’appuie autant sur les maîtres de la tradition, le Talmud, le Midrach, que sur une connaissance très approfondie de la philosophie – d’Aristote notamment –, ainsi que des penseurs de l’islam Avicenne et Averroès.
Auprès de Maïmonide, Nahmanide, Juda Halévy, il est l’une des figures majeures du judaïsme ibérique médiéval. Son commentaire de la Bible est considéré comme un classique.verdier

(1437-1508). Originaire du Portugal (Lisbonne). Rabbin, talmudiste, philosophe et exé-gète, il fut également commerçant et hom-me d’État. Trésorier du roi du Portugal et accusé de complot, il se réfugia en Castille où il fut nommé collecteur d’impôts et administrateur de l’armée par le roi Ferdinand. Il participa au financement du voyage de Christophe Colomb. À la suite de l’Expulsion d’Espagne, après avoir lutté pour renverser la décision des rois catholiques, il décida de se réfugier en Italie où il occupa le poste de trésorier du roi de Naples. Chassé de cette ville, il mourut à Venise. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Mah’yéné Haychouh’a (Les sources salutaires); Yéchouh’ot Méchiho (Les secours du Sauveur); Machmiah’ yéchouh’a (Proclamation de la rédemption), tous trois sur le messianisme; H’atéret zékénim (Couronne des vieillards) sur la providence divine; Nifla’ot Élokim (Les merveilles de D’ieu); Mirkévét hamishné (Le second char), de nombreux commentaires bibliques; Chamayïm hadachim (De nouveaux cieux) sur la création du monde; Nahalat Avot (Héritage des Pères), un commentaire sur le Traité des Principes; Tsédék h’olamim (Justice éternelle) et Yémot h’olam (Les jours antiques). Son œuvre s’appuie sur une perspective politique et historico-théologique où domine une vision cataclysmique de l’Histoire. L’Expulsion d’Espagne est annonciatrice de la rédemption qui s’effectuera en trois phases: la vengeance de D’ieu sur les Chrétiens et les Musulmans, le retour des dix tribus d’Israël et la résurrection des morts.

Lire sur lamed : Texte de Don Isaac Abravanel
... En l'année de mizara Yisrael (" Celui qui a dispersé Israël " Jérémie 31, 9) [le nombre 252, c'est à dire 5252, ou 1492, est la valeur numérique (guematria) des lettres composant mizara note du traducteur], le roi de l'Espagne a conquis tout le royaume de Grenade ainsi que la grande ville de Grenade, fortement peuplée et très importante. Ésaü [le roi d'Espagne] s'est alors dit dans son cœur : " Comment remercierai je Dieu de m'avoir permis de remporter la victoire ? Comment témoignerai je ma reconnaissance à mon Créateur qui a livré cette ville entre mes mains, si ce n'est en faisant entrer sous Son aile le peuple qui marche dans les ténèbres, l'agneau dispersé d'Israël, et en faisant revenir à ma foi cette fille entêtée ? Si je n'y parviens pas, je les expulserai vers un autre pays, de sorte qu'ils ne vivront plus dans le mien et ne paraîtront plus devant mes yeux. "

2 commentaires:

Anonyme a dit…

ITSHAK ABRABANEL

Itzhak ABRABANEL ( 1437-1508) , homme politique, exégète et philosophe, qui a connu l'exil au Portugal en 1481 et l'exil collectif en 1492, prend sur lui la tâche de révéler aux enfants de Juda le jour de la rédemption, de leur enseigner que l'arrivée du Machiah est imminente et qu'elle ne saurait plus tarder.

* Certains maîtres sont contre cette science de l'eschatologie ; ne dit-on pas malheur à ceux qui supputent la fin , car si le calcul s'avère stérile, certains esprits faibles risquent d'abandonner la foi.

* Révéler à une masse inquiète et désorientée des éléments susceptibles de raffermir sa foi.

Face à un chaos spirituel et un bouleversement politique et social, l'imminence d'évènements inéluctables , Abrabanel réfugié à Naples, se sent investi d'une mission et il publie en 1496-1497-1498 ses écrits messianiques.
* Attentif aux convulsions de l'exil, Abrabanel attend le gran cataclysme d'où émergera la rédemption. Abrabanel se fonde principalement sur les prophéties de Daniel.

* Abrabanel distingue trois périodes: Une période où sa venue est impossible, une deuxième période où elle dépend du mérite du peuple et une troisième inéluctable.

* Ses calculs sont basés sur les versets de Daniel:

UN TEMPS, DEUX TEMPS ET UNE MOITIÉ DE TEMPS.

Un temps c'est 410 ans , durée du premier Temple, soit au total , trois temps et demi : 410 X 3.5 = 1435 ans ; Si on prend l'an 68 ( date de la destruction du second Temple ) comme origine de référence, il vient : 1435 + 68 = 1503

1503 était pour Abrabanel l'année propice pour le rédemption.

* Abrabanel arrive par un autre calcul (toujours en se fondant sur les prophéties de Daniel au même résultat : " ENCORE 2300 SOIRS ET MATINS ET LE SANCTUAIRE SERA RÉTABLI DANS SON DROIT ". 1 jour = 1 an dans le système divin ; soit 2300 ans après le schisme des juifs; ce dernier s'était produit en l'an 2964 de la création; soit au total 2964 + 2300 = 5264 du calendrier hébraïque, soit l'an 1503 du calendrier civil.

* Abrabanel démontre le même résultat par un autre verset de Daniel:

ET DEPUIS LES TEMPS OU CESSERA LE SACRIFICE PERPÉTUEL ET SERA RÉTABLIE L'ABOMINATION DE LA DÉSOLATION IL Y AURA 1290 JOURS.

HEUREUX CELUI QUI ATTENDRA ET PARVIENDRA A 1335 JOURS .

JOURS = YAMIM = 100 en guématria ( suivant les valeurs numériques des lettres ).

1335 + 100 + 68 ( date de la destruction du Temple ) = 1503

Dans ces trois démonstrations on retrouve la même année 1503 comme date propice pour la rédemption . La catastrophe de l'exil d'Espagne est l'avant dernier acte du drame. Abrabanel attend le prochain effondrement du monde comme un événement inéluctable.

* Et puis, les temps ont passé et nous attendons encore et toujours la venue du Machiah. Certain pense qu'Abrabanel s'est trompé de 500 ans dans son calcul. En effet, le jour dans le calendrier juif commence la veille; le jour complet est évalué à 1000 ans; il se passe donc 500 ans du soir au matin;

1503 ( calcul d'Abrabanel) + 500 ans (du soir jusqu'au matin ) = 2003.

* Les temps ont passés et d'autres RABANIM ont développé et diffusé depuis leurs connaissances sur le sujet.

L'explication est simple. Deux possibilités : AHICHENA ou BEATA.

AHICHENA: D' précipite l'évènement par notre Techouva collective

BEATA: En son temps; quand tous les temps (l'histoire) se seront déroulés. Il faut seulement comprendre que plus le temps se déroule plus grandes seront les souffrances de la Guéoula. Nous avons déjà subi l'Inquisition en Espagne et la Choa en Europe. D'autres vous dirons Jamais plus (sous cette forme).

Maïmonide : La Thora nous a promis qu'Israel se repentira à la fin des jours de l'exil et sera immédiatement libéré.

Rabbi Israel de RISHIN : Lorsque le temps est révolu , les souffrances et les épreuves se précipitent afin de hâter l'heure de la délivrance ( comme pour un accouchement de l'Histoire ).

* La date du Temps final est liée aussi bien à Israel qu'aux peuples du monde.

Si la délivrance vient par le mérite d'Israel, tout arrive miraculeusement, mais s'il n'y a pas de mérite elle arrive naturellement à la suite des événements; et se développeront alors des cycles imprévisibles qui amèneront en fin de compte à la Techouva et à la Guéoula.

* Dans le livre HA-TEKOUFA HA-GUEDOLA ( La grande Époque ) suivi du KOL HA-TOR du GAON de VILNA on nous communique le calcul des heures:

Le jour dans le système divin compte 1000 ans. Une heure est donc : 1000 : 24 = 41,666 ans. Adam fut mis sur pieds à la 5° heure du jour Vendredi;

soit : 41,666 x 5 = 208 ans La journée suivant le calendrier hébraïque commence la veille au soir; 500 ans se passent donc jusqu'à l'aube; ce qui fait au total:

5000 ans ( 6° millénaire) + 500 ans (nuit précédant le jour) + 208 ans (5° heure du jour) = 5708 CRÉATION DE L'ETAT D'ISRAEL.

CELA DEVAIT ÊTRE LA DÉLIVRANCE TOTALE ET BEAUCOUP AUJOURD'HUI SE POSENT DES QUESTIONS CAR ILS SUBISSENT LE REFLUX DE L'HISTOIRE.

1967 : Beaucoup de calculs sont liés aux versets de Daniel: HEUREUX CELUI QUI ARRIVERA A 1335 JOURS . Un jour valant 1 an dans le système divin ; on fait démarrer le compte à partir de l'an 632 , date de la mort de Mahomet et de la venue du Klif Omar : 1335 + 632 = 1967 Date de la libération de JERUSALEM.


Le reflux est venu en 1988 avec la guerre des pierres. Le système qui ne s'y attendait pas en a été traumatisé et a fait marche arrière.

* 1990 était aussi une année propice. Inutile de rappeler au lecteur, l'effondrement du communisme et la guerre du golfe.

* Nous courrons maintenant vers l'an 2000. A ce sujet nous développerons quelques textes de nos anciens:

1) Suivant le Gaon de Vilna : Quand les bateaux russes passeront le Bosphore vers Israel, il faudra alors préparer les habits pour Machiah; Les peuples voisins (du Slalom) se diront cette fois-çi c'est la bonne; alors il sera clair pour toi que le moment de la délivrance est arrivé;

2) YALKOUT REOUBENI : 240 ans avant la fin du 6° millénaire, l'eau montera des profondeurs et recouvrira la terre; sauf Erets Israel ( comme au temps du déluge ) qui flottera sur l'eau : 6000 - 240 = 5760 soit l'an 2000 du calendrier civil.

L'eau qui monte peut aussi être interprété comme les " nationalismes " qui montent en Europe et comme en 39 il y aura REFUGE sur la terre d'Israel. Tout peut se passer très VITE.

3) Au sujet de la prophétie de Daniel : UNE PÉRIODE, DE DEUX PÉRIODES ET DEMI. . . . . . Beaucoup de Hakhamim se sont trompés dans leur calcul de Ramban à Abrabanel. Plus on se rapproche, plus les certitudes deviennent plus grandes. Quand se rapprochera la période du Machiah, même les enfants connaîtront le calcul du KETZ.

* M. Glazerson nous donne un calcul au présent : 430 ans temps prévu pour la durée de l'exil en Egypte) pour MOED (période) une période, deux périodes , soit au total : 3 x 430 = 1290 ans; et une demi période soit : 1290 / 2 = 645 ans soit au total : 1290 + 645 = 1935 ce compte est à faire débuter depuis la destruction du Temple, soit : 1935 + 3828 = 5763 ( 2003) Trois ans après Yom Ha-DIN.

Rabbi SHIMON a dit : D' fera revivre tous les rois qui ont détruit sa Maison et fait du mal à son peuple au cours de l ' Histoire; Il leur rendra leur puissance , les fera monter sur JERUSALEM pour l'acte final.

* Suivant le Malbim , la volonté des peuples de monter su Jerusalem s'exprimera lorsqu' Israel prospérera sur sa terre.

* Suivant Rabbi Moshé Cordovero les peuples feront la paix entre eux pour monter sur Jerusalem.

* Dans son livre " Ohr Ha-Hama " R. Abraham Azoulay nous rapporte au nom de M. Cordovero : La résurrection des morts en l'an 800 du 6° millénaire et la venue du Machiah 40 ans avant soit 800 - 40 = 760 soit l'année 5760 c'est à dire l'an 2000. Et si cette date se passe et que rien ne se passe; Eh bien on attendra un prochain KETZ avec vraisemblablement des difficultés plus grandes.

Anonyme a dit…

La Réponse d’Abravanel au Décret d’Alhambra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Officialisé en mars 1492, ordonnant l'expulsion ou la conversion des Juifs d'Espagne , et aboutissant à leur diaspora à travers le Maghreb, le Moyen-Orient, et l'Europe méridionale, bien que toute la communauté Juive y réagit, la réponse la plus violemment éloquente fut celle de Don Isaac Abravanel.


Il est historiquement avéré qu'Abravanel et Abraham Senior avaient obtenu audience auprès des souverains.
Selon une légende, qui circulait à l'époque de l'expulsion même, ils seraient presque parvenus à inverser la volonté des monarques, leur offrant 300000 ducats d'or.
Cependant, le Fray Tomas de Torquemada, grand Inquisiteur, et surtout confesseur d'Isabelle, aurait fait irruption la bave aux lèvres, et, après avoir jeté la croix aux pieds d'Isabelle, vitupéré en la frappant à la tête : « Judas a vendu son maître pour 30 deniers d'argents, et toi, tu t'apprêtes à le refaire ! »

En réalité, Abravanel et Senior avaient obtenu deux délais et de belles promesses, avant de s'apercevoir qu'elles n'étaient que chimères, lorsqu'Isabelle leur dit, à leur troisième et dernière entrevue que le cœur des rois étant un cours d'eau dans la main de Dieu, ce qui arrivait était voulu par Lui. (L'argument est bien sûr faux, puisque les rois concernés étaient ceux d'Israël, mais il illustre éloquemment le fanatisme idéologique derrière cette décision)

Il aurait alors rédigé cette réponse à la veille de son départ.

La réponse d'Abravanel et la malédiction proférée contre l'Espagne qu'elle contenait auraient été si puissantes que les autorités rabbiniques auraient jugé qu'habiter en Espagne était en violation avec la Halakha.
Selon le Yabia Omer (vol VII, Yoré Déa 14.), la tradition dans ce domaine est que ce sont les expulsés d'Espagne qui auraient juré de ne pas y retourner et auraient imposé par anathème à leur descendants d'adopter le même serment, qui selon diverses autorités rabbiniques n'aurait de valeur que pour eux et ne serait pas contraignant pour ceux qui ne sont pas leurs descendants.
Par ailleurs, beaucoup considèrent cette interdiction comme ayant été annulée lors de l'abolition de l'Inquisition, en 1834.


La réponse d'Abravanel
Vos Altesses, Abraham Senior et moi-même vous remercions pour cette occasion de vous faire part de notre dernière position, au nom des communautés Juives que nous représentons.Comtes,ducs et marquis de la Cour, chevaliers et dames… Ce n'est pas un grand honneur, lorsqu'un Juif est prié de plaider pour la sécurité de son peuple.
Mais c'est une disgrâce plus grande encore, lorsque les Roi et Reine de Castille et d'Aragon, de toute l'Espagne en vérité, en sont réduits à chercher la gloire en expulsant des gens inoffensifs.
Je trouve excessivement difficile de comprendre en quoi chaque Juif, homme, femme, enfant, pourrait poser une menace à la foi Catholique. Ce sont des très, très graves accusations.
Nous vous détruisons ?
C'est le contraire, en réalité. N'avez-vous pas admis dans cet édit avoir confiné tous les Juifs en des quartiers limités, et avoir restreint nos privilèges légaux et sociaux, sans faire mention de ces marques honteuses que vous nous avez forcés à porter ? Ne nous avez-vous pas imposé des taxes oppressantes ? Ne nous avez-vous pas terrorisé jour et nuit avec votre diabolique Inquisition ? Laissez-moi parfaitement clarifier ce point : je ne laisserai pas la voix d'Israël être muselée en ce jour.
Écoutez, O cieux, et tendez l'oreille, Roi et Reine d'Espagne, car moi, Isaac Abravanel, vais vous parler. Moi et ma famille descendons directement du Roi David. De vrai lignage royal, le sang du Messie, coule dans mes veines. C'est mon héritage, et je le proclame au Nom du Dieu d'Israël.
Au nom de mon peuple, le peuple d'Israël, élu de Dieu, je les déclare sans faute et innocents de tous les crimes mentionnés dans cet édit d'abomination. Le crime, la transgression, c'est vous, non nous, qui l'avez commis. Le décret inique que vous proclamez en ce jour, sera votre chute. Et cette année, dont vous imaginez qu'elle est l'année de la plus grande gloire d'Espagne, deviendra celle de la plus grande honte d'Espagne.
De même que l'honneur est la récompense de la vertu d'un individu, le renom des rois et reines est la juste rétribution de leurs actes nobles. Donc, lorsque des actes indicibles sont commis par un individu, sa réputation en souffre. Et lorsque des rois et des reines perpètrent des actes honteux, ils se font un grand tort. Comme on le dit, au plus grande est la personne qui s'égare, au plus grande est l'erreur.
Les erreurs, lorsqu'on les reconnaît tôt, peuvent être corrigées. La brique détachée qui soutient l'édifice, peut être remise en position. De même, un édit erroné, rattrapé à temps, peut être annulé. Cependant, le zèle religieux a sapé la raison, et les conseils malveillants ont perverti le jugement. L'erreur de cet édit deviendra bientôt irréversible, ainsi que l'acte qu'il proclame. Oui, mon Roi, ma Reine, entendez-moi bien : une erreur, votre erreur, profonde et incorrigible, comme l'Espagne n'en a jamais vu auparavant. Vous et vous seuls êtes responsables.
De même que les armes sont la mesure du pouvoir d'une nation, les arts et lettres mesurent sa sensibilité profonde. Oui, vous avez humilié les infidèles musulmans par la force des armes, prouvant votre aptitude dans l'art de la guerre. Mais qu'en est-il de votre état d'esprit ? De quel droit les Inquisiteurs écument-ils tout le pays en brûlant des livres par milliers sur des bûchers publics ? De quel droit les hommes du clergé veulent-ils à présent brûler l'immense bibliothèque Arabe de ce grand palais Maure et détruire ses manuscrits incunables? eh bien, de votre droit, mon Roi et ma Reine.
Au cœur de votre cœur, vous vous méfiez du pouvoir de la connaissance, et ne respectez que le pouvoir. Pour nous, Juifs, c'est différent. Nous, Juifs, chérissons terriblement la connaissance. Dans nos foyers et nos maisons de prière, l'étude de la Torah est la poursuite de toute une vie. Etudier est notre passion, notre vie durant, c'est le cœur de notre être, la raison, selon nos Sages, pour laquelle nous avons été créés. Notre amour ardent de l'étude aurait pu contre-balancer votre excessif amour du pouvoir. Nous aurions pu bénéficier de la protection qu'offraient vos armées royales, et vous auriez pu profiter de nos avancées et échanges dans les connaissances. Je vous dis que nous aurions pu nous aider mutuellement nous aider.
De la même façon qu'on nous rappelle notre impuissance, votre nation souffrira du déséquilibre des forces que vous avez initié. Pendant les siècles à venir, vos descendants paieront chèrement votre erreur actuelle. Puisque c'est le pouvoir des armes que vous admirez, vous deviendrez en vérité une nation de conquérants - avides d'or et de richesses, vivant par l'épée, régnant d'une poigne de fer. Cependant, vous deviendrez une nation d’illettrés ; vos institutions d'apprentissage, craignant la contamination par des idées étrangères hérétiques d'autres pays, et d'autres peuples, ne susciteront plus le respect. Au cours du temps, le nom jadis si grand d'Espagne deviendra un sujet de plaisanteries parmi les nations : l'Espagne, pauvre relique ignorante, l'Espagne, une nation si prometteuse qui a si peu accompli.
Et lorsqu'un jour, l'Espagne se demandera : qu'est-il advenu de nous ? Pourquoi sommes-nous un sujet de moqueries parmi les nations ? , les Espagnols de ce jour regarderont dans leur passé, et se demanderont comment cela a pu se produire. Et les gens honnêtes (avec eux-mêmes) désigneront ce jour, cette époque, ce temps, où leur décadence en tant que nation commença. Et la raison de leur déchéance qu'ils découvriront ne sera autre que leurs révérés Rois Catholiques, Ferdinand et Isabelle, conquérants des Maures, expulseurs des Juifs, fondateurs de l'Inquisition, et destructeurs de l'esprit de découverte Espagnol.
Cet édit est un aveu de la faiblesse du Christianisme. Il montre que nous, Juifs, sommes capables de gagner la dispute séculaire entre les deux fois. Il explique pourquoi il y a des "faux Chrétiens", c'est-à-dire des Chrétiens dont la foi a été ébranlée par les arguments des Juifs, qui savent mieux.
Il explique pourquoi la nation chrétienne serait aussi blessée qu'elle le prétend. Dans leur désir de faire taire l'opposition Juive, la majorité chrétienne a décidé de ne plus débattre, mais plutôt d'éliminer le source de cette dangereuse dissension. La parole ne sera plus accordée aux Juifs à dater d'aujourd'hui.
Ceci est la dernière occasion de défendre notre cause sur le sol espagnol. Dans ces quelques derniers moments de liberté qui me sont accordés par le Roi et la Reine, moi, en tant que porte-parole du Judaïsme espagnol, vais m'attarder sur un point de dispute théologique. Je vais vous laisser un message d'adieu, même si vous n'allez pas l'aimer.
Ce message est simple. Le peuple historique d'Israël, tel qu'il s'est traditionnellement constitué, est le juge in fine quant à Jésus et ses prétentions messianiques. Comme le Messie était destiné à sauver Israël, c'est à Israël de décider quand il a été sauvé. Notre réponse, la seule réponse qui importe, est que Jésus fut un Faux messie. Tant que le peuple d'Israël vit, tant que le peuple de Jésus lui-même continue à le rejeter, votre religion ne pourra jamais être considérée comme vraie. Vous pouvez bien convertir tous les peuples et les sauvages du Monde, tant que vous ne l'aurez pas converti au Judaïsme, vous n'aurez rien prouvé, si ce n'est que vous parvenez à persuader les mal-informés.
Nous vous laissons avec cette connaissance. Car, bien que vous puissiez disposer de notre pouvoir, nous possédons la plus haute vérité. Bien que vous puissiez disposer de nos personnes, vous ne pouvez disposer de nos âmes sacrées et de la vérité historique dont nous sommes seuls témoins.
Ecoutez, Roi et Reine d'Espagne, car en ce jour, vous avez rejoint la liste des malfaiteurs envers les descendants de la Maison d'Israël. Si vous cherchez à nous détruire, vos vœux seront vains, car de plus et plus puissants dirigeants ont tenté d'en finir avec nous, et tous ont échoué. En vérité, nous prospérerons dans des contrées lointaines. Car, où que nous allions, le Dieu d'Israël est avec nous. Quant à vous, Roi Ferdinand et Reine Isabelle, la main de Dieu atteindra et punira l'arrogance dans vos cœurs.
Honte à vous, auteurs d'iniquité. Pendant des générations à venir, on racontera et répétera combien votre foi est mauvaise, combien votre vision fut limitée. Mais, plus que vos actes de haine et de fanatisme, on se souviendra du courage du peuple d'Israël, qui a résisté au pouvoir de l'empire espagnol, attachés à l'héritage religieux de nos pères, résistants à vos appâts et vos mensonges.
Expulsez nous, chassez nous de cette terre que nous ne chérissons pas moins que vous.
Cependant, nous nous souviendrons de vous, Roi et Reine d'Espagne, ainsi que nos livres Saints se rappellent ceux qui ont cherché à nous nuire. Nous, Juifs, hanterons vos hauts-faits dans les pages d'histoire… et la mémoire de nos souffrances infligera un plus grand dommage à votre nom que tout ce que vous pourriez espérer nous faire.
Nous nous souviendrons pour toujours de vous et de votre vil Décret d'Expulsion.

Messages les plus consultés