Plan general : famous jews

EUGENE IONESCO


DOSSIER
ARTICLE
SITE
ACADEMIE
INA
CITATION
BIBLIOGRAPHIE
CANTATRICE CHAUVE
VIDEO






"Nous sommes prisonniers à la fois de nos cultures et de nos organismes, et il faudrait chercher, s'il y en a, des vérités plus profondes, des au-delà de cela. " Ruptures de silence

Roumain et Juif. Dans le Bucarest des années 1930 Iosif Hechter, un jeune intellectuel juif, croyait dur comme le fer que ces deux appartenances étaient complémentaires.Il est vrai qu’il avait choisi d’écrire sous le nom de plume–pas très juif– Mihail Sebastian. Prudence, peut-être. Il n’empêche ; il a toujours refusé le choix que voulait lui imposer la société roumaine de l’époque : soit Juif soit Roumain. Un choix qui n’en était pas un car, même pour ses amis les plus chers, un Juif, aussi assimilé eut-il été, ne pouvait être pleinement roumain. Expérience partagée par son ami Eugène Ionesco, juif par sa mère. “Ni son nom, ni son père de souche incontestablement roumaine, ni son baptême chrétien à la naissance, rien, rien, rien ne peut occulter la malédiction d’avoir du sang juif dans les veines”, écrit Sebastian à son sujet

“Je suis comme un évadé qui
sʼenfuit avec lʼuniforme du gardien."


Témoin privilégié des basculements totalitaires du XXe siècle, Eugène Ionesco
assiste, terrifié, à la conversion de la plupart de ses amis et camarades de génération au fascisme. Cette hideuse mutation idéologique constitue la genèse de Rhinocéros : “Le rhinocéros, cʼest lʼhomme aux idées reçues. Dans la pièce, jʼai voulu tout simplement faire le récit dʼune contagion idéologique. Je lʼavais vécue, une première fois, en Roumanie, quand lʼintelligentsia devenait peu à peu nazie, antisémite, “Garde de fer”.” Critique et lucide, le dramaturge sʼoppose au triomphe du pathos nationaliste et au déchaînement des passions sordides, auxquels il préfère lʼindividu et sa finitude, lʼhomme concret, détaché des idéologies : “Lʼhumanité nʼexiste pas. Il y a des hommes.” Vu lʼengagement moral et intellectuel de Ionesco contre le totalitarisme,on a du mal à lʼimaginer à Vichy, entre 1942 et 1944, comme attaché de presse à lʼambassade de Roumanie. Sʼagit-il dʼun “double jeu”,de “duplicité”?

Eugène Ionesco (1909 -1994)

Eugène Ionesco est l’un des rares écrivains dont les œuvres été considérées comme des classiques lors de son vivant. Né en Roumanie en novembre 1909, il émigre définitivement en France en 1942, lors de la Seconde Guerre mondiale, alors que ses origines juives lui font fuir l’Europe de l’Est. Opposé au fascisme, il développe une véritable haine pour toutes les formes d’autorité et une peur des hystéries collectives dont on retrouve les traces dans Rhinocéros, une quinzaine d’années plus tard.

Sa première pièce, qui reste la plus connue, est La Cantatrice chauve, écrite en 1948; elle est suivie de La Leçon et de Jacques ou la soumission, en 1951. La Cantatrice chauve et La Leçon sont toujours à l’affiche au Théâtre de la Huchette, à Paris, sans interruption depuis 1957. Ces pièces ainsi que celles qu’il a écrites dans les années 50 font vite de l’auteur pour qui le théâtre « est le plus souvent une confession » l’un des dramaturges les plus importants du théâtre de l’absurde. Il dira à ce propos, en 1985, qu’il n’a pas utilisé l’absurde pour être comique, mais bien pour illustrer le vide que crée l’absence de valeurs spirituelles.


Eugène Ionesco publie, en 1962, un recueil d’essais, Notes et contre-notes, où il traite de sa pratique d’écrivain et souligne l’esprit de contradiction qui habite son oeuvre. En 1970, il est nommé à l’Académie française et donne, en 1975, sa dernière pièce, L’homme aux valises. Il se tourne ensuite vers le roman et publie d’autres essais et écrits intimes. Ionesco meurt en mars 1994, à l’âge de 84 ans.
er uqam ca

La littérature française n'aurait pas la même physionomie sans l'apport de trois génies venus des Carpates: Ionesco, Cioran et Mircea Eliade. Mais au lendemain de la Libération ces trois enfants adoptifs avaient déjà entre trente-cinq et quarante ans, et un lourd passé derrière eux. Un passé qu'ils ont occulté, aidés en cela par le rideau de fer.
Ionesco, dont le secret est ici dévoilé: sa mère était d'origine juive. Voilà pourquoi les années 1930 sont pour lui un cauchemar. Voilà pourquoi il hait Eliade, Cioran et tous les «Rhinocéros» qui veulent faire de Bucarest un petit Berlin. Voilà pourquoi il se réfugie à Vichy entre 1942 et 1944. L'anticommunisme rapprochera les trois exilés après la guerre, mais ce nouveau combat sera pour Ionesco la suite logique de son refus des totalitarismes. L'homme n'a rien d'un héros. Cependant, pour reprendre deux expressions éminemment péjoratives dans la bouche de Cioran, il aura été toute sa vie un «libéral par fatigue», un «démocrate par raison».lire

"Rhinocéros"
Ce sont eux qui sont beaux.J'ai eu tort ! Oh ! Comme je voudrais être comme eux. Je n'ai pas de corne, hélas ! Que c'est laid, un front plat. Il m'en faudrait une ou deux, pour rehausser mes traits tombants. Ça viendra peut-être, et je n'aurai plus honte, je pourrai aller tous les retrouver. Mais ça ne pousse pas ! (Il regarde les paumes de ses mains .) Mes mains sont moites. Deviendront-elles rugueuses ?

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés