Plan general : famous jews

EMMY NOETHER


BIO
UCLA
FRIENDS
FICHE
THEOREME
DOSSIER


Emmy Noether


25 mars 1882 [Erlangen] - 14 avril 1935 [Pennsylvanie]

Née le 23 mars 1882 à Erlangen, Emmy Noether est probablement la plus grande mathématicienne du XXiè s. Elle est la fille de Max Noether , un grand mathématicien dont deux autres fils seront scientifiques. La vocation d'Emmy n'est pas précoce, puisqu'elle se destine d'abord à être professeur d'anglais et de français. Mais malgré un certificat obtenu, elle n'enseignera pas dans les lycées de jeunes filles et décide à 18 ans d'entreprendre des études universitaires en mathématiques.

C'est alors une voie très difficile pour une jeune fille : celles-ci ne sont autorisées que depuis 1900 à s'inscrire dans les universités allemandes, et encore de façon non officielle et en demandant à chaque professeur une dérogation pour passer l'examen. Après 3 ans d'études à Erlangen et Göttingen, elle revient à Erlangen en 1904, et soutient une thèse en 1907 sous la direction de Gordan portant sur les invariants algébriques. Ne pouvant enseigner à l'Université, elle aide son père et poursuit ses propres travaux.

Remarquée par Hilbert, elle est invitée par ce dernier à Göttingen, et elle l'assiste dans ses travaux en relativité. Elle prouve notamment un rapport entre les symétries de la physique et les principes de conservation, chose qui impressionna Einstein. Hilbert essaie de faire beaucoup pour la carrière de Noether, mais il se heurte aux résistances et aux esprits opposés aux femmes. Ainsi Noether est autorisée à donner des cours, mais sous couvert du nom d'Hilbert et sans être rémunérée.

Après la Première Guerre Mondiale, les mentalités évoluent (le droit de vote est octroyé aux femmes en 1919 en Allemagne), et Noether est autorisée à passer son Habilitation en 1922. Cependant, elle n'a jamais pu obtenir de poste à la mesure de son talent. Son intérêt se porte alors sur l'algèbre abstraite, la théorie des anneaux et des idéaux, l'abstraction de propriétés vraies dans le cas particulier des polynômes. Le talent mathématique d'Emmy Noether est marqué par la prédominance des concepts, au détriment des calculs. Son travail conduit ainsi les mathématiciens à raisonner en termes abstraits (groupes, anneaux, idéaux) plutôt qu'en terme de calculs. Ses conférences sont difficiles à suivre; pourtant, une école se constitue autour d'elle, les "Noether's boys", venus de toute l'Europe, qui sont charmés par la personnalité d'Emmy. C'est pourquoi il faut mesurer l'importance de Noether non pas uniquement dans ses propres travaux, mais aussi dans l'influence qu'elle a eu sur McLane, Van der Waerden ou Chevalley.

A l'arrivée au pouvoir des nazis en 1933, Noether, comme la plupart des scientifiques juifs, est renvoyée de l'Université. Elle trouve refuge à l'Université de Bryn Mawr, en Pennsylvanie, et donne également des cours au prestigieux Institut of Advanced Studies de Princeton. Elle décède brutalement en 1935 des suites d'une intervention pourtant bénigne.bibmath


Noether doit être considérée comme la mère de l'algèbre moderne : structures d'anneaux, théorie des idéaux, algèbre non commutative. En introduisant les structures algébriques dans la théorie naissante de la topologie, elle est aussi à l'origine (1925) de la topologie algébrique que développera Hopf.

Anneau noethérien :
On nomme ainsi de nos jours un anneau unitaire dont tout idéal à droite (ou à gauche) admet une partie génératrice finie.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés