Plan general : famous jews

ANDRE CHOURAQUI

A. CHOURAQUI
BIBLE ET CORAN
PORTRAIT-BIOGRAPHIE
RENCONTRE-MOISE
INTERVIEW
DECENNIE
TRADUIRE
COLLOQUE
RECHERCHE
ENTRETIEN
JERUSALEM
PHOTOS

"Le mystère d’Israël, c’est d’abord sa culture unique au monde, sa langue, ses traditions. Nous ne sommes pas assez avertis de la richesse de cette culture, qui a suscité trois religions qui ont traversé les siècles. Si Israël a survécu, c’est sa culture qui l’a fait survivre, alors qu’il y a des milliers de cultures qui ont disparu ou disparaissent même maintenant. La qualité et la nature de cette culture ont permis au peuple juif de s’adapter dans les pires situations de l’exil, et les pires adaptations au monde moderne. La résurrection de l’hébreu en tant que langue du 21ème siècle ne va pas de soi. C’est le triomphe de la volonté"


Nathan André Chouraqui est né le 11 août 1917 à Aïn-Témouchent, près d'Oran (Algérie) dans une famille juive bourgeoise. Son père est viticulteur et négociant en cérales, président de la Communauté israélite et chevalier de la Légion d'Honneur.
De 1932 à 1939 André Chouraqui mène de front des études de Droit et d'hébreu à Paris. Diplôme de droit public en poche, il s'inscrit en 1939 comme avocat au Barreau d'Oran mais donne bientôt sa démission avant de revenir en France pour poursuivre ses études d'hébreu à l'Ecole rabbinique de France. Il passe la guerre réfugié en province où il participera à la résistance. En 1945, après la Libération, il retourne en Algérie où il est nommé juge de paix. Il obtient en 1946 à l'Université d'Alger un diplôme spécialisé en Droit algérien, marocain et tunisien.
En 1947 André Chouraqui rencontre René Cassin, vice-président du Conseil d'Etat et président de l'Alliance Israélite Universelle, qui l'engage en qualité de secrétaire général adjoint de l'AIU. Il est aussi nommé Secrétaire général du Conseil pour l'Éducation et la Culture Juives en France (CECJF). En novembre 1948, il soutient à l'Université de Paris une thèse de doctorat en Droit international public consacrée à La Création de l'Etat d'Israël. Représentant du Conseil Consultatif des Organisations Juives (CCJO), il participe à de nombreux colloques internationaux et effectue son premier voyage en Israël pendant l'été 1950. Ses deux premiers livres, Introduction aux Devoirs des Coeurs, de Bahya ibn Paqûda et La Condition juridique de l'Israélite marocain, ainsi que la première édition de sa traduction du Cantique des cantiques sont publiés au début des années '50.
En 1952 André Chouraqui est nommé Délégué permanent de l'Alliance Israélite Universelle, fonction qu'il occupera jusqu'en 1982. Il crée la Collection Sinaï aux Presses Universitaires de France où il publiera des livres entre autres de Buber et Maïmonide ainsi que sa traduction commentée des Psaumes. En 1955 il publie coup sur coup trois livres qui connaîtront un grand succès: L'Etat d'Israël, L'Histoire du Judaïsme et La Pensée juive. L'année suivante il rencontre le pape Pie XII qui le reçoit en audience privée. En 1958 il épouse Annette Lévy, dont il aura 5 enfants, et s'installe à Jérusalem. De 1959 à 1963, André Chouraqui est conseiller de David Ben Gourion (le fondateur de l'Etat d'Israël), membre du Comité central du Parti travailliste, de plusieurs Comités du Gouvernement, de l'Agence juive et du Tribunal arbitral de l'Organisation Sioniste Mondiale. Il entreprend parallèlement des traductions de la Bible hébraïque, des Evangiles et du Coran et rédige de nombreux ouvrages consacrés à la culture juive et à la politique israélienne, dont notamment son recueil de poèmes Cantique pour Nathanaël, une biographie de Théodore Herzl et Cent ans d'Histoire, l'Alliance israélite universelle et la renaissance juive contemporaine. Il adopte la nationalité israélienne tout en conservant la nationalité française et devient Président de l'Alliance française de Jérusalem.
De 1965 à 1973, il occupe le poste de maire-adjoint de Jérusalem, spécialement chargé de la culture et des relations interconfessionnelles. Les Juifs, dialogue avec le R.P. Jean Daniélou est publié en 1966. André Chouraqui continue d'effectuer de nombreuses missions partout dans le monde à titre de représentant des organisations juives et israéliennes. Le 1er volume de sa monumentale traduction de la Bible, intitulée La Bible hébraïque et le Nouveau Testament, sort en janvier 1974 aux éditions Desclée de Brouwer. Le 19 mai 1977, il en remettra personnellement un exemplaire de l'édition complète en 26 volumes au Pape Paul VI. Deux ans plus tard, il rencontre le Pape Jean-Paul II et publie un texte sur les relations de l'Eglise avec le monde juif qui ouvre la voie à la réconciliation de l'Eglise et du Saint Siège avec la synagogue et l'Etat d'Israël. En 1983, il remet à François Mitterrand, alors président de la République, le tome 1 de son ouvrage L'Univers de la Bible, qui comptera au total dix volumes. Il multiplie les voyages et les conférences.
En février 1990, sort chez Robert Laffont L'Amour fort comme la Mort, autobiographie d'André Chouraqui qui sera ultra-médiatisée et se vendra immédiatement à plus de 100.000 exemplaires. La même année il publie chez le même éditeur sa traduction du Coran (texte et commentaires) et rencontre le Dalaï Lama. En 1992, l'Université catholique de Louvain lui confère le titre de Docteur honoris Causa. Il publie La Reconnaissance, le Saint-Siège, les Juifs et Israël. En 1997, il reçoit le Prix Renaudot essai pour son livre Jérusalem, ville sanctuaire. Il continue de participer à des conférences, donne de nombreux interviews et rencontre plusieurs hautes personnalités.
André Chouraqui décède le 09 juillet 2007 à Jérusalem des suites d'une longue maladie, à l'âge de 90 ans. Son dernier livre, intitulé Le destin d'Israël - Correspondances avec Jules Isaac, Jacques Ellul, Jacques Maritain et Marc Chagall, est sorti en mars 2007.La République des Lettres

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés