Plan general : famous jews

CARL KOLLER


BIO
FREUD
DROGUES
LUTTE


L'anesthésie par cocaïne fut introduite par Carl Koller (1858-1944)



Carl Koller,le 14 septembre 1884,publia les premiers résultats de l’anesthésie locale, illustration de l’exploitation par les esprits de la vieille Europe des connaissances et traditions du nouveau monde !
Carl Koller, ophtalmologiste viennois, n’avait fait que mettre en pratique les conseils de son ami, l’éminent neurologue et analyste Sigmund Freud !
La cocaïne au contact de la sclérotique permettait une intervention pour cataracte sans douleur, à la grande satisfaction des patients.chu besancon


L’engouement du jeune Freud pour la recherche a commencé avec l’usage de la cocaïne sur sa propre personne, ce qui était une habitude fréquente dans la médecine d’alors, en vue de tester les propriétés d’un nouveau médicament. Les effets de la drogue étaient particulièrement faits pour plaire à Freud ; lui, qui se plaignait de ses céphalées et de sa neurasthénie, y trouvait un remède souverain. Freud utilisait la cocaïne sur et pour lui-même, mais aussi en vue de se faire un nom dans la communauté scientifique et trouver un moyen de reconnaissance symbolique.
Malheureusement pour lui, la reconnaissance scientifique revint à son ami d’étude Carl Koller qui découvrit l’action anesthésiante de la cocaïne sur l’oeil. Du jour au lendemain, Koller se fit une réputation internationale car, grâce à cette découverte, les interventions chirurgicales en ophtalmologie devenaient possibles. Freud fut très déçu d’avoir négligé cet aspect de la recherche et de voir le succès lui échapper. Déception renforcée par l’inconstance des résultats de sa recherche dans les applications thérapeutiques de la cocaïne, inconstance par trop liés à la subjectivité des effets de la drogue. Le décès de son collègue et ami Fleischl, dépressif et morphinomane, du fait d’une utilisation de la cocaïne excessive de la cocaïne prescrite par Freud comme analgésique et en injection sous-cutanée, achève sa désillusion.rvh synergie

cocaïne :Alcaloïde psychoactif extrait de la coca et pourvu de propriétés psychostimulantes dont l'usage peut donner lieu à dépendance.

Cocaïne mon amour ?
Longtemps cette substance a joui d'une image valorisante et valorisée dans l'imaginaire collectif à travers la littérature et les tendances culturelles,avec en prime la réputation d'une faible dangerosité qui a contribué à sa popularité.Cette lune de miel du " champagne des drogues " est aujourd'hui beaucoup plus relative : l'augmentation de la consomma-tion de cocaïne aux Etats-Unis dans les années 70-80 en a fait un phénomène de masse aggravé par l'irruption du crack dans les populations les plus précarisées.Désormais la cocaïne fait peur,en Europe et en France, avec la crainte d'une banalisation del'usage comparable au cannabis et d'un accroissement des consommations " dures " déjà observées en Guyane et aux Antilles avec le free-base/crack drogues gouv

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés