Plan general : famous jews

MOSHE ISSERLES


REMA
PHOTO
MOADON
ALLIANCE !
KRAKOW
VOYAGE
MONUMENT
Kazimierz
ETUDE




En Pologne, les Juifs ont eu la permission d’avoir leur propre assemblée gouvernementale, appelée le Va‘ad arba’ aratsoth, composée de divers rabbins qui administraient les affaires des Juifs en Europe de l’est. Les Polonais n’interféraient pas avec la vie juive et l’érudition prospérait.
Citons une personnalité importante de cette époque, qu’un étudiant en histoire juive doit absolument conserver en mémoire :
– Rabbi Moché Isserles (1525-1572), de Cracovie, également connu comme le Rema. Après que le rabbin séfarade Yossef Karo eut écrit le Choul‘han ‘aroukh, le code de la Loi juive, Rabbi Isserles l’annota en y enregistrant les décisions rabbiniques d’Europe de l’est. Son commentaire a été, et continue d’être, d’une extrême importance dans la vie juive de tous les jours.lamed

La communauté de Cracovie connut son rayonnement maximal et devint l’un des centres juifs les plus réputés en Europe pour la qualité et la grandeur de sa vie juive (la première imprimerie juive de Pologne ouvrit ses portes à Kazimierz en 1534 et Cracovie resta jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale un important centre de l’imprimerie juive) et de ses rabbanim. Dans le contexte de la large autonomie juive sous le régime du Conseil des quatre pays, la Cracovie juive connut son apogée avec la présence du Rama, rav Moché Isserles, l’auteur des annotations sur le Choul’han ‘Aroukh, qui reste jusqu’à aujourd’hui le principal décisionnaire achkenaze. Tous les rabbanim de Pologne se considéraient comme ses élèves, les questions affluaient du monde entier et de nombreux élèves accouraient, faisant de Cracovie-Kazimierz la capitale virtuelle de la Tora à l’époque. A part le Rama, de très grands rabbanim se succédèrent à la tête du rabbinat de Cracovie, comme le rav Yoël Sirkes, l’auteur du Ba’h (Bait ‘hadach), un des commentaires les plus importants sur le Tour Choul’han 'Aroukh et qui était reconnu à son époque comme le grand de sa génération, rav Natan Shapira, rav Yehochouah ‘Harif, le Meginé Chelomo, ou encore, au XVIIe siècle, rav Yom Tov Lippmann Heller, l’auteur du Tossefoth Yom Tov, parmi tant d’autres.kountras


Rabbi Moshé Issarlès (1520-1572)
Rabbi Moses Issarlès, à Cracovie, (Pologne, est un éminent talmudiste et décisionnaire célèbre pour son commentaire du Shoulkhan Aroukh nommé hamappa, "la nappe». Il est également connu pour la Darké Moshé, un commentaire du Tour (Arbaa Tourim).
Il est le plus souvent nommé par l’acronyme de son nom: le Rema.


Moïse est né à Cracovie. Son père, Rabbi Israël était un éminent talmudiste, fortuné, et probablement chef de la communauté, Le jeune Moshé va étudier à Lublin avec le rabbin Shalom, qui devient son beau-père. Parmi ses camarades citons Salomon Louria (Maharshal), et Rabbi Haïm Bezalel, le frère aîné du Maharal de Prague. Moshé perdra sa femme très jeune ; à sa mémoire, il créera plus tard la «synagogue Rema » à Cracovie. Il se remariera une seconde fois.
Il retourne à Cracovie vers 1550, et crée une grande école talmudique à ses frais et avec l’aide de ses disciples. Dans son enseignement, il s’oppose au pilpoul (les grands raisonnements talmudiques) pour s’en tenir à la simple interprétation du Talmud. En 1553 il a été nommé juge du tribunal rabbinique.
Durant cette période, il tient une correspondance avec Rabbi Yossef Caro. Il meurt à Cracovie et est enterré à côté de sa synagogue. Sur sa pierre tombale est inscrit: « De Moïse (Maïmonide) à Moïse (Issarlès), il n'y a eu aucun Moïse". Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, des milliers de pèlerins se sont rendus chaque année sur sa tombe à Lag Ba'omer, pour son Yahrzeit (date de la mort).
Non seulement le Rema a été un célèbre érudit talmudique et juridique, il a également étudié l'histoire, l'astronomie et la philosophie. Au Maharshal qui lui reprochait d'avoir fondé une partie de ses décisions sur Aristote, Il répond qu’il a étudié la philosophie grecque selon Maimonide dans son "Guide pour Perplexes, et alors seulement le Chabbat et Yom Tov (jours de fête) - et de plus, il est préférable, dit-il, d’étudier la philosophie que la cabale qui peut être source d’erreurs dans le rapport à Dieu.
Parmi ses nombreux descendants notables sont les compositeurs le Rabbin Moïse Mendelssohn et son petit-fils Félix, le célèbre musicien.
 jewishencyclopedia

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés

BIOGRAPHIE PORTRAIT POETE BIO TEXTE RADIO MON JARDIN POEZIBAO PRESENTATION ACTUALITE "Etre poete pour que vivent les hommes...
  • BIO JESUS MESSIE HISTOIRE Joseph Klausner "Jésus n'a pour ainsi dire pas introduit d'idées morales qui fussent étrangè...
  • MOPSIK CABALE verdier ETUDE LETTRE SUR LA SAINTETE LES PORTES CABALE Joseph Gikatila. Cabaliste castillan né à Medinaceli en 124...
  •