Plan general : famous jews

JEROME ROBBINS

J. ROBBINS
BIO
BALLET
HISTOIRE
DANSE
West Side Story


Jerome Robbins
(1918-1998)
Chorégraphe et directeur de théâtre américain à qui l’on doit la chorégraphie de West Side Story (1957)


"Nous étions tous d’accord que West Side Story ne serait au départ qu’un titre provisoire et qu’il le resterait jusqu’à ce qu’on ait trouvé plus adéquat, mais jusqu’à ce jour, personne n’a eu meilleure idée." Jerome Robbins



ballet de marseille
Né à New York dans une famille de juifs russes émigrés, il reçoit une formation très complète : études universitaires, danse classique, moderne, espagnole, orientale, cours de théâtre, étude du piano et du violon.
Il débute la scène comme acteur en 1937, avec le Yiddish Art Théâtre, puis danse en 1939 au Centre de Danse Gluck-Sandor et Felicia Sorel. Il fait aussi ses premiers essais chorégraphiques, se produit dans des comédies musicales dont certaines chorégraphiées par George Balanchine. En 1940, il entre au Ballet Theatre où il est soliste de 1941 à 1944. En 1944, son premier ballet, Fancy Free, obtient un succès colossal, le place au premier rang des créateurs américains et lui ouvre les portes de Broadway et du cinéma.

Jerome Robbins suit des cours à l’université de New York avant de devenir danseur à Broadway. En 1940, il rejoint le tout nouveau Ballet Theatre et y devient soliste en 1942. Son premier ballet, Fancy Free (1944), sur une musique de Leonard Bernstein, sera plus tard réadapté et donnera la comédie musicale On the Town.

Des succès comme Look, Ma, I’m Dancin’ (1948), Call Me Madam (1950) et The King and I (1951) font de Robbins un des chefs de file des chorégraphes de Broadway. Il chorégraphie et dirige Bells Are Ringing (1956), West Side Story (1957, transposé au cinéma par Robert Wise en 1961), Gypsy (1959) et Fiddler on the Roof (1964). Dans Jerome Robbins’ Broadway (1989), il regroupe des danses appartenant à ses spectacles désormais classiques.


West Side Story
de Jerome Robbins - Comédie musicale
Manhattan, dans l'Upper West Side, à la fin des années 1950. Deux bandes de jeunes rivales se disputent le contrôle du quartier. D'un côté, les Jets issus de familles irlandaises, italiennes et polonaises. De l'autre, les Sharks, venus de Porto Rico. Les affrontements sont fréquents. Riff, le chef des Jets, décide de défier publiquement Bernardo, le leader des Sharks, au cours d'un bal. Ce soir-là, Tony, un ami du chef des Jets tombe amoureux de Maria, la soeur du leader des Sharks. Ils vont cacher leur idylle aux yeux de leurs clans respectifs, jusqu'au jour où une guerre ouverte éclate... Rien ne pourra les séparer !


par Elisabeth Bouvet
Une création dans la douleur. Huit années auront été nécessaires au chorégraphe Jerome Robbins pour que son projet, esquissé en 1949, ne voie le jour. Il a déjà, à cette époque, approché Leonard Bernstein et demandé au dramaturge Arthur Laurents d’écrire le livret de la pièce de Shakespeare, Romeo et Juliette. La rivalité repose alors sur un différend religieux, mettant aux prises juifs et chrétiens. L’argument ne plait guère au compositeur. Ce qui s’appelle encore East Side story est du même coup remisé. Pour six ans. C’est à la faveur d’un fait divers relatant précisément une guerre entre gangs dans le quartier mexicain de New York que Laurents et Bernstein sollicitent de nouveau Jerome Robbins, en lui suggérant de déplacer la rivalité sur le terrain racial. Et dès 1955, le trio se remet au travail. Il leur faudra alors deux années pour persuader des producteurs de financer un spectacle qui, dès le premier acte, déplore deux meurtres et dont la fin déroge au sacro-saint happy end de rigueur. Quant au casting, il ne fut finalisé qu’au terme de six mois difficiles. Robbins, notamment, s’est montré intraitable tant en matière de choix que de répétitions, exigeant le double du temps imparti pour mettre au point l’ensemble. Du sur-mesure.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés