Plan general : famous jews

CASIMIR FUNK


BIO
B1
VITAMINE
HISTOIRE
BIEN ETRE



"Que ton aliment soit ton médicament "- Hippocrate.

Funk, Casimir (1884-1967), biochimiste américain d’origine polonaise, qui découvrit l’importance des vitamines.

Né à Varsovie, Casimir Funk fit ses études à l’université de Berne, où il obtint un doctorat de chimie organique en 1904. Il travailla ensuite à Paris, pour l’Institut Pasteur, en Allemagne, pour l’hôpital municipal de Wiesbaden et pour l’université de Berlin, et à Londres, pour le Lister Institute, où il étudia le béribéri. Il découvrit que cette maladie était due à une carence en une substance, qui fut appelée par la suite vitamine B1.

En 1915, il émigra avec sa famille aux États-Unis et obtint la nationalité américaine en 1920. Il occupa plusieurs postes, tant à l’université que dans l’industrie, avant de retourner travailler en Europe. De 1923 à 1927, il dirigea à Varsovie le département de biochimie de l’Institut d’État pour l’hygiène, qu’il quitta pour des raisons politiques. De 1928 à 1939, il fut consultant à Paris pour une firme pharmaceutique et fonda la Casa Biochemica, un institut privé de recherche. Il retourna définitivement aux États-Unis au début de la Seconde Guerre mondiale.

C’est en 1912, alors qu’il travaillait au Lister Institute, que Funk proposa le terme de vitamine (contraction d’amine vitale ou vital-amine) pour désigner les composés organiques qui ont une importance vitale, même à l’état de traces. Il montra que les vitamines préviennent et soignent le béribéri, le scorbut, le rachitisme et la pellagre. En plus de son travail sur les vitamines, Funk étudia de nombreuses hormones animales, notamment les hormones sexuelles mâles. Il travailla également sur la biochimie du cancer, des ulcères et des diabètes (voir Diabète insipide ; Diabète sucré). De nombreuses substances développées dans ses laboratoires furent commercialisées par l’industrie pharmaceutique.

Vitamines et hormones

Depuis l’introduction en 1912 du terme de vitamine par le biochimiste américain d’origine polonaise Casimir Funk, un grand nombre de vitamines ont été isolées et leurs fonctions nutritionnelles définies. Elles constituent, à présent, le traitement incontournable de la pellagre, du béribéri, du rachitisme et d’autres maladies dues à des carences alimentaires.

Avec une meilleure connaissance des glandes endocrines, les scientifiques ont pu isoler de nombreuses hormones. L’extrait thyroïdien est devenu un traitement efficace de l’hypothyroïdie congénitale et du myxœdème. L’isolement à partir du pancréas de sa sécrétion endocrine, l’insuline, a joué un rôle important dans le traitement du diabète. Elle a été découverte en 1923 par les médecins canadiens Frederick Banting et Charles Best. La synthèse d’hormones reproductrices de l’homme telle la testostérone, et de la femme tels les œstrogènes, a rendu possible le traitement de certains troubles de la reproduction. Les glandes surrénales sécrètent l’adrénaline, un puissant vasoconstricteur, isolée par le chimiste américain d’origine japonaise Jokichi Takamine (1854-1922) en 1901. Dans les années 1940, le médecin canadien Hans Selye (1907-1982) montre que cette molécule est le médiateur des réactions de stress. En 1943, l’hormone ACTH est extraite du lobe antérieur de l’hypophyse, qui régule l’activité d’autres glandes endocrines. En 1946, la cortisone, produite par les glandes surrénales, est synthétisée.

encarta

La découverte de la vitamine B1 est intimement liée aux recherches sur l'origine du béri-béri, une maladie grave qui se manifeste par des troubles neurologiques et cardio-vasculaires
Casimir Funk, en poste au Lister Institute de Londres, isolait cette substance dans la pellicule qui enveloppe le riz et la baptisait "vitamine".

Les points communs des Vitamines:

La structure chimique, le mode d’action, et les rôles diffèrent beaucoup d’une vitamine à l’autre. Mais elles ont 6 points en communs:
- elles n’apportent aucune calorie;
- une dose infime suffit à satisafire les besoins vitaux de l’organisme;
- elles ne peuvent pas être fabriquées par l’organisme humain: elles doivent obligatoirement être fournies par l’alimentation (exception: la vitamine D peut être synthetisée à partir de substances présentes dans la peau, et transformées sous l’action des rayons solaires);
- elles ne peuvent pas être remplacées l’une par l’autre;
- leur carence provoque des troubles pathologiques;
- elles sont indispensables au bon fonctionnement et à la croissance du corps humain: elles permettent l’assimilation des éléments nutritifs (protéines, glucides, lipides) apportés par les aliments.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés