Plan general : famous jews

YIGAEL YADIN

Y. YADIN-ISRAEL
ARCHEOLOGIE
YISREEL
HISTORIA
JERUSALEM
MASSADA
MYTHE ET REALITE
BIOGRAPHIE
KING SOLOMON
KNESSET
EXODE
CENTER-STUDIES
LABORATORY
UNIVERSITY
ORION CENTER-TAU
ARCHLGY-HUM

Yigaël Yadin (20 mars 1917 - 28 juin 1984)  archéologue, politicien et militaire israélien. Il fut chef d'Etat-Major adjoint de Yaakov Dori au sein deTsahal pendant la Guerre de Palestine de 1948 et lui succède à ce poste en novembre 1949.



Yigal Yadin (1917-1984), second chef d’état-major général de Tsahal, homme politique israélien (vice Premier ministre) et l’un des grands archéologues d’Israël. Fils de l’archéologue, le professeur Eliezer Lipa Sukenik et frère de l’acteur Yossi Yadin.
Yigal Yadin naquit et grandit dans le quartier de Rehaviah à Jérusalem. Il fit ses études au lycée hébreu de Jérusalem. A l’âge de 15 ans, il se joignit aux rangs de la Haganah. Dans les années qui suivirent, il participa au cours de commandants et d’officiers et gravit les échelons de la hiérarchie. Parallèlement à son service dans cette organisation, il étudia l’archéologie, la langue hébraïque, la littérature hébraïque et arabe à l’Université Hébraïque de Jérusalem. A l’âge de 22 ans, il fut nommé auprès du chef d’état-major général de la Haganah, Yaakov Dori.

A l’âge de 26 ans, Yigal Yadin fut nommé chef de la direction des opérations auprès du chef d’état-major général de la Haganah. A la suite de différends avec le successeur de Yaakov Dori, Yitzhak Sadeh, il abandonna sa fonction et reprit ses études académiques. En octobre 1947, il retrouva sa fonction militaire suite à la requête personnelle de David Ben Gourion et remplit cette fonction durant les combats de la guerre d’Indépendance. Pendant la plus grande partie de la guerre, il du remplacer le chef d’état-major général, Yaakov Dori, qui fut malade la plus grande partie de son mandat, et il fut de fait le commandant de Tsahal. Son frère Mati fut tué au cours des combats de la guerre d’Indépendance.

En novembre 1949, alors qu’il n’avait que 32 ans, Yigal Yadin fut nommé chef d’état-major de Tsahal. A la fin de la guerre, il participa en tant que chef d’état-major général aux discussions d’accord de cessez-le-feu de Rhodes. Il fut ensuite à la tête de la délégation israélienne qui prit part aux pourparlers de paix de Lausanne (Suisse), pourparlers qui se terminèrent sans aboutir à un quelconque résultat.
Comme chef d’état-major général, Yigal Yadin prit en main une armée sans tradition, ni cadre, ni administration, ni mode d’organisation. Durant son mandat, il donna au visage de Tsahal celui d’une armée moderne, fondée sur une force régulière jeune et restreinte pour les jours habituels avec, à ses côtés, un large dispositif de réservistes mobilisables selon des unités déjà existantes en période d’urgence. Yigal Yadin repoussa la proposition de mettre en place une branche spéciale pour les réservistes et fixa que le département des ressources humaines et celui de l’intendance seraient responsables de ce qui concerne les réservistes, de la même façon qu’ils le seraient pour l’armée régulière. Il dépensa de grands efforts pour permettre l’intégration et l’adaptation des nouveaux immigrants dans le cadre militaire, pensant qu’étant donné les objectifs militaires, il était impossible de s’appuyer uniquement sur les habitants du Yishuv. Il organisa également le service dans le cadre des jeunes pionniers combattants, ordonna que soit mise en place une chaîne de radio propre à Tsahal (Galei Tsahal), et envoya l’armée aider au transport pendant le dur hiver de 1950-1951.

Le mandat de Yigal Yadin fut sans interruption le lieu de différends et de rapports de force avec le Premier ministre et ministre de la Défense d’alors, David Ben Gourion. En 1952, trois années après son entrée en fonction, les deux s’affrontèrent dans un débat autour d’une réduction du budget de la Défense. Lorsque David Ben Gourion décida d’exécuter la réduction, contrairement à l’opinion du chef d’état-major général, Yigal Yadin démissionna de sa fonction.Lorsqu’il eut achevé de servir dans l’armée, Yigal Yadin se consacra à la recherche archéologique en Israël. Dans les années 55-58, puis de nouveau dans les années 68-69, il fouilla à Hazor. En 1960-1961, il prit part à la délégation qui fit une investigation dans le désert de Juda, investigation où furent entre autre trouvées des lettres de Bar Kokhba dans la grotte des lettres. Dans les années 63-65, il fouilla à Massada. En 1949, 1966, et 1971, il fouilla à Megiddo et en 1983 il fouilla le tell de Beit-Shean. Dès 1950, il fit des recherches sur les rouleaux du désert de Juda, recherches qui avaient déjà été commencées par son père, et acquit quatre d’entre eux pour l’Etat d’Israël. Il publia et commenta “Le rouleau de la Guerre” et “Le Rouleau du Temple”. En 1955, il termina son doctorat à l’Université Hébraïque de Jérusalem. En 1953, il fut nommé maître de conférences de cette université, puis professeur sans chaire en 1959, et enfin professeur titulaire en 1963.
Yigal Yadin occupa également des fonctions publiques et officielles : en 1967, il fut conseiller spécial du Premier ministre, Lévi Eshkol, pour les questions militaires, et dans les années 73-74, il fut membre de la commission Agranat qui avait pour but de rechercher les causes des échecs initiaux de la guerre de Kippour.
En 1976, Yigal Yadin décida d’entrer dans la vie politique et fonda le mouvement démocratique qui au bout de peu de temps fusionna avec le mouvement Shinouï (‘Changement”) et devint alors le mouvement démocratique pour le changement (Dash). Yigal Yadin fut le secrétaire général de ce parti et fut à la tête de la liste pour la Knesset. En 1977, le parti Dash à la surprise de tous changea l’échiquier politique lorsqu’il obtint 15 mandats aux élections à la Knesset. Yadin fut nommé adjoint du Premier ministre et vice premier ministre dans le gouvernement de Menahem Begin. Malgré ses résultats impressionnants, en quelques années seulement, le parti Dash se désagrégea, et Yigal Yadin quitta la scène politique, sans y avoir laissé une impression profonde.
Yigal Yadin fut le secrétaire général de l’autorité des parcs nationaux, secrétaire général de la société pour la recherche en Israël et pour ses antiquités. Il fonda la revue Kadmoniot et fut de nombreuses années son rédacteur. Il obtint le Prix d’Israël en 1956 et le Prix Rothschild en 1964. Il fut membre de l’Académie israélienne des Sciences à partir de 1964. Durant sa vie, il fit paraître des centaines de publications scientifiques ainsi que des livres scientifiques et populaires.
Yigal Yadin décéda d’une crise cardiaque en 1984.

un-echo-israel.net

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés

BIOGRAPHIE PORTRAIT POETE BIO TEXTE RADIO MON JARDIN POEZIBAO PRESENTATION ACTUALITE "Etre poete pour que vivent les hommes...
  • "Telephon" Bell BIO SITE MUSEE TELEPHONE O judeu “português” que inventou o Telefone Johann Philipp Reis, né le 7 j...
  • 7 PRINCIPES 13 REGLES Rabbi Yichmaël ben Elicha fut l'un des Tannaïm (les Sages de la Michnah). I1 vécut environ cinquante a...
  • MOPSIK CABALE verdier ETUDE LETTRE SUR LA SAINTETE LES PORTES CABALE Joseph Gikatila. Cabaliste castillan né à Medinaceli en 124...
  • PATINAGE ASSEMBLEE FLAMME VIDEO JOUBERT Carrière sportive Alain Calmat(1940) est un ancien patineur artistique. Il a été ...
  •