Plan general : famous jews

BRUNO BETTELHEIM


PORTRAIT
CONTE
OEUVRE
PSYCHOLOGUE
BIO
PSY
DOSSIER


"En aucun cas vous ne pouvez dire : « Jamais je ne ferai ça », car vous ignorez comment un monde rompant avec vos habitudes pourrait modifier votre personnalité."

Né à Vienne (1903,1990) Bruno Bettelheim s'intéresse aux enfants psychotiques en tant que psychanalyste. En 1938, il est déporté à Dachau puis à Buchenwald. Il y est confronté à l'expérience de ce qu'il nommera la "situation extrême", situation que l'homme ressent comme devant irrémédiablement le détruire. Cette expérience orientera toute son activité ultérieure quand, ayant échappé à l'extermination et émigré aux Usa, il dirigera "l'école orthogénique" de Chicago, qui est le centre le plus connu du traitement de la psychose infantile. Il enseigne l'éducation, la psychologie et la psychiatrie à l'université de Chicago.

Son internement en camp de concentration lui a fait comprendre combien les structures concentrationnaires pouvaient anéantir rapidement des hommes psychologiquement équilibrés. Ainsi, une grande partie de ses travaux s'inspire de ce qu'il a connu dans l'enfer S.S.
Il se donna la mort à l'âge de 86 ans

"Les contes de fées ont pour caractéristique de poser des problèmes existentiels en termes brefs et précis. L’enfant peut ainsi affronter ces problèmes dans leur forme essentielle, alors qu’une intrigue plus élaborée lui compliquerait les choses. Le conte de fées simplifie toutes les situations. Ses personnages sont nettement dessinés ; et les détails, à moins qu’ils ne soient très importants sont laissés de côté. Tous les personnages correspondent à un type ; ils n’ont rien d’unique."

Son oeuvre est centrée sur l'autisme infantile , et la thérapie institutionnelle qui part du principe que si un environnement destructeur peut anéantir l'individu, un environnement particulièrement favorable peut le reconstituer, d'où la création de l'école orthogénique à Chicago. BETTELHEIM s'est aussi centré sur l'éducatif avec de nombreux dialogues avec les mères.

"Je progresserai d’autant mieux que vous m’autorisez à régresser "

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés