Plan general : famous jews

LEVI ESHKOL


L. ESHKOL
















Levi Eshkol (en hébreu : לוי אשכול) (né le 25 octobre 1895, mort le 26 février 1969) est le troisième premier ministre de l'État d'Israël de 1963 jusqu'à sa mort (d'une crise cardiaque) en 1969.



Lévi Eshkol (Shkolnik),1895-1969, troisième Premier ministre de l’Etat d’Israël de 1963 à 1969, natif de Oratovo en Russie. Il immigra en Israël en 1914.
Il étudia dans une école traditionnelle juive, puis au lycée hébreu de Vilna. Il fut l’un des militants des "Jeunes de Sion". Après son installation en Israël, il travailla dans l’agriculture. Lors de la première guerre mondiale, il déménagea à Jérusalem, puis au village de Oryia. Il se joignit au groupe de jeunes qui travaillaient les terres de Rishon Le-Zion et de Petah Tikva. En 1918, il s’enrôla pour deux années dans la légion juive ; il devint ensuite responsable de la section agricole du HaPoél Hatsaïr ("Jeune Ouvrier"). Il fut parmi les fondateurs du Kibboutz Deganya Beit au bord du lac de Tibériade.

Il prit part à l’assemblée de constitution de la Histadrout ha-’Ovedim ha-Kelalit ("Confédération générale des travailleurs") (1920) et fut délégué à plusieurs Congrès sionistes (à partir du 12ême Congrès). Dans les années 20, il partit en Europe en même temps que Eliyahu Golomb et David Ha-Cohen avec la mission d’acquérir des fonds. Il fut membre du "Comité central agricole" et au début des années 30, secrétaire du conseil des ouvriers de Tel-Aviv et secrétaire du Mapaï. A la fin des années 30, il fut membre du commandement national de la Hagana.

Avec la montée des Nazis au gouvernement en Allemagne, il devint chef de la section de la colonisation au "bureau palestinien" à Berlin et travailla au service de He-Halutz ("Le pionnier ") en Allemagne, en Pologne et en Lituanie. Il prit part à l’organisation de l’entreprise de transfert des immigrants et de leurs biens depuis l’Allemagne. Il fonda la société des eaux Meqorot, des sociétésNir dont le but était le logement des ouvriers ainsi que leur financement, et assuma la charge de trésorier de la Hagana.

Après la création de l’Etat d’Israël, il fut nommé l’adjoint du ministre de la Défense, mais assuma en fait la charge de directeur général du ministère de la Défense sous David Ben Gourion. Dans ce cadre, il organisa le ministère et encouragea le développement en Israël des industries de défense. En 1948, il fut élu pour diriger l’Agence Juive et fut également à la tête de la section de la colonisation. A cette fonction, il fut préposé à l’installation des nouveaux immigrants qui arrivaient en masse après la fondation de l’Etat. En 1950-1952, il fut trésorier de l’Agence Juive. En 1951, il fut nommé ministre de l’Agriculture et du Développement. En 1952, il fut nommé ministre des Finances à la place de Eliezer Kaplan, responsable de la commission ministérielle concernant l’économie et le suppléant du Premier ministre.

Il fut ministre des Finances durant onze années et influença amplement le développement économique d’Israël. Il représenta Israël aux congrès de la Banque nationale et du Fonds monétaire international et aux débats qui eurent lieu avec le représentant américain Arik Johnston concernant un programme de développement des ressources aquatiques d’Israël. Il fut également responsable d’oeuvres de développement et de la politique économique israélienne. En 1962, il développa la monnaie israélienne, la Lire, à un taux appréciable.
Parmi ses principales initiatives : recherches de pétrole et développement de l’industrie pétrolière en Israël, développement de 90 pétroliers, pose du conduit pétrolier de Haïfa à Elat.
Il occupa une fonction centrale dans la mobilisation des fonds aux Etats-Unis par l’intermédiaire de prêts de développement et de la collecte juive unifiée.

En juin 1963, avec la démission de David Ben Gourion de son mandat de Premier ministre, il fut nommé Chef du gouvernement et ministre de la Défense, et continua la politique du gouvernement Ben Gourion. A la différence de son prédécesseur à cette fonction, il fut considéré comme un chef modéré, possédant un tempérament facile et un excellent sens de l’humour. Toutefois, on le critiqua plus d’une fois sur son irrésolution et sur sa difficulté à se confronter avec ses adversaires.
Durant son mandat, la scission au sein du Mapaï s’aggrava, en particulier à cause de la critique cinglante de Ben Gourion et de la création du parti Rafi. Au niveau politique éclatèrent les problèmes de la canalisation nationale des eaux et les tentatives des Arabes de détourner les eaux de sources du Jourdain ; à la suite de ces tentatives, Israël envoya des avions contre des objectifs en Syrie. Durant son mandat, des terroristes arabes commencèrent à agir, et il adopta contre eux une attitude d’attaques prudentes. Dans sa politique étrangère, il resserra les liens économiques avec les Etats-Unis, amena à l’établissement de relations diplomatiques avec l’Allemagne occidentale et s’efforça de dégeler la glace dans les relations avec l’Union soviétique. Lévi Eshkol annula également le gouvernement militaire sous lequel se trouvaient placés les Arabes d’Israël et permit que les ossements de Zeev Jabotinsky soient enterrés en Israël, contrairement à l’opinion de Ben Gourion.

En 1964, il refusa de répondre à la demande de Ben Gourion d’ouvrir à nouveau l’enquête concernant "la sale affaire" et démissionna de la responsabilité du gouvernement afin de mériter à nouveau la confiance de son parti et de revenir à la tête du gouvernement sans ultimatum.
Sur l’arrière-fond de la récession de1966 et de 1967, la critique contre Lévi Eskhol augmenta et elle se renforça à la veille de la guerre des Six jours. La "période d’attente" de la guerre qui se prolongea et, par ailleurs, la pression du système de défense encourageant à commencer la guerre atteignirent la position publique et politique de Lévi Eshkol. Une panne technique au moment de son discours radiodiffusé qu’il fit à la nation augmenta son image de chef indécis et sous la pression de l’opinion publique, il fut obligé de transférer le portefeuille de la Défense à Moshe Dayan. En juin 1967, il élargit son gouvernement en un gouvernement d’union nationale et ordonna la fin de la guerre des Six jours. En janvier 1968, il participa à la création du parti du Ma’arakh (parti travailliste).
Il mourut d’un cancer alors qu’il était encore en poste comme Premier Ministre.

un-echo-israel.net

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés

BIOGRAPHIE PORTRAIT POETE BIO TEXTE RADIO MON JARDIN POEZIBAO PRESENTATION ACTUALITE "Etre poete pour que vivent les hommes...
  • BIO JESUS MESSIE HISTOIRE Joseph Klausner "Jésus n'a pour ainsi dire pas introduit d'idées morales qui fussent étrangè...
  • MOPSIK CABALE verdier ETUDE LETTRE SUR LA SAINTETE LES PORTES CABALE Joseph Gikatila. Cabaliste castillan né à Medinaceli en 124...
  •