Plan general : famous jews

SAMY ELMAGHRIBI


SITE
BIOGRAPHIE
MUSIC
MARRAKECH


Sami ElMaghribi, de son vrai nom Salomon Amzellag, est ne en 1922 a Safi, mais sa famille s’installe a Rabat a partir de 1926. Tout petit, Sami est attire par la musique et a l'age de 7 ans, il fait sa premiere ecole buissonniere pour rejoindre un groupe de musiciens dans le quartier juif de Rabat.

Il commence a se familiariser avec la musique andalouse et apprend a jouer du oud (luth oriental) par lui-meme. Il se perfectionne par la suite en frequentant le Conservatoire de musique de Casablanca et les cercles des maîtres de musique andalouse les plus reputes. A l'age de 20 ans, il decide de quitter son poste de directeur commercial pour se consacrer au chant et a la musique

Le repertoire de Sami ElMaghribi est tres large :

D’une part il reprend les chansons traditionnelles. Il a notamment marque de son empreinte les anciennes qçidas de Sidi Qaddour Al 'Alami, de Benmsaib, du Cheikh Bouazza, de Bensliman et autres grands tenors de la poesie malhoun. La qçida Bensoussan en particulier, a ete ecrite par Benyechou et chantee par d'autres chanteurs avant que Sami ne la popularise, il en est de meme des autres qçidas comme "Al kawi", "Mal hbibi malou", etc.

D’autre part il compose entre 1950 et 1965 une musique populaire inspiree des motifs traditionnels, dont les premiers titres lui ont aussitot valu l'admiration du public. On ne peut oublier ses chansons les plus celebres : Ay ay ay loukan kanou andi le mnain, Kaftanek mahloul ya lala ou Oumri ma nensak ya mama. Il cree un style personnel base sur les noubas du gharnati, le moual marocain, le malhoun et le haouzi, en developpant l'art des melismes, des nuances et des modulations vocales.

Il chante aussi la vie quotidienne : la chanson du "marche noir" pour deplorer la disette et le rationnement des annees de guerre, en 1955 il salue le retour de Sa Majeste Mohammed V avec"Alf hniya wa hniya, Koulou 'la sslama Sidna Mohammed Alkhamis Soltan al Maghrib", en 1960 il exprime sa peine apres le tremblement de terre d'Agadir avec sa "qaçidat Agadir".

Il poursuit sa carriere a Paris, ou il donne de nombreux concerts et cree sa propre marque de disques, Samyphone. Le succes de ses disques et de ses representations dans tous les pays ou se sont etablis des immigrants originaires d'Afrique du Nord confirment sa renommee internationale.

En 1960 , Sami ElMaghribi emigre au Canada. En 1967 il devient rabbin et se consacre aux chants religieux et aux Piioutims. Ses nombreux admirateurs craignent que leur idole ne delaisse a jamais le chant populaire . Effectivement, il s'abstient a paraître en public comme artiste chanteur puis il se ravise et il repond par une chanson "Salouni nnas" (les gens m'ont questionne..) Par cette chanson, il affirme qu'il n'y a pas d'incompatibilite entre le culte et le chant profane. Il a tenu a le prouver dans les rares soirees qu'il a, depuis lors, animees, dont celles a Paris au Canada et celle au Theatre Mohammed V aux côtes de Raymonde al Bidawiyya et de Abdelhadi Belkhyat.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Le musicien juif marocain Samy al-Maghribi, est décédé à Montréal à l'âge de 86 ans. De son vrai nom Salomon Amzellag, il a durant plus de soixante ans, enrichi le patrimoine de la musique traditionnelle marocaine, par de nombreuses chansons qui ont connu un immense succès au Maghreb.

Messages les plus consultés