Plan general : famous jews

SALOMON MOLKO

HISTOIRE
BRITANNICA
MESSIE
GHANSEL
QUI
AKADEM


d’après "19 siècles d’histoire juive de 70 à 1979", du Grand Rabbin Paul Bauer, editions : C.L.K.H

"Un de ces marranes, Diègo Perez, décida de revenir ouvertement au Judaïsme. Il se fit circoncire et reprit son ancien nom, Salomon Molko. Se sentant peu en sécurité au Portugal, il se rendit à Salonique puis en Palestine, à Safed, où il s’initia à la Kabbale. Il affirma que l’ère messianique débuterait en 1540. En 1527, Molko fut reçu par le Pape, auquel il prédit que Rome serait bientôt inondée et que la terre tremblerait au Portugal. Effectivement, Rome subit une inondation en 1530 et la terre trembla au Portugal en 1532. Mais beaucoup de Juifs, qui avaient conservé la tête froide, considérèrent Molko comme un agitateur dangereux. Ayant été dénoncé, comme ancien marrane revenu au judaïsme, Molko devenait aux yeux des chrétiens un hérétique. Il comparut devant un tribunal inquisitorial, qui le condamna à être brûlé. Mais le Pape parvient à sauver Molko, en faisant monter sur le bûcher un autre condamné à mort.

Molko se réfugia dans le nord de l’Italie, où il rejoignit David Rubéni. Tous deux se rendirent à Ratisbonne auprès de l’Empereur Charles Quint, qui les fit arrêter et conduire à Mantoue pour être jugés. Le tribunal ecclésiastique condamna Molko, comme apostat et hérétique, à être brûlé. Au moment où il fut conduit au supplice, on lui promit la vie sauve s’il reconnaissait ses fautes et revenait au christianisme. Molko refusa et n’exprima qu’un regret : celui d’avoir dans sa jeunesse professé le christianisme. Il mourut, avec un courage admirable, à l’âge de trente-deux ans (1532). Quant à Rubéni, étant Juif, il ne put être jugé par un tribunal inquisitorial. Il serait mort au Portugal, empoisonné, en prison. Si la sincérité de Reubéni peut être sujette à caution, celle de Molkho ne fait aucun doute et toute religion, autre que le judaïsme, en aurait fait un saint."judaicultures


Salomon Molkho (1500 – 1532) avait lui aussi gagné la confiance de Clément VII. Il aurait dit-on, rencontré Charles-Quint en 1532 et promis à l’empereur l’appui des Juifs du Portugal dans une nouvelle croisade pour la reconquête de la Terre Sainte. Charles-Quint le fit tuer, quand il eut refusé de se convertir au christianisme.
Sans doute Réubeni et Molkho ont-ils été des aventuriers, et ont-ils fini dans les oubliettes et sur le bûcher. Mais leur action a-t-elle été imposture ? C’étaient en fait des précurseurs. Ils possédaient bel et bien les atouts qu’ils faisaient miroiter. Leur calcul politique reposait sur un fondement réa-liste : ils avaient compris qu’il fallait sortir du ghetto, utiliser les appétits politiques des puissances. Leur idée d’une force juive équipée par Charles-Quint n’était pas entièrement chimérique. Et ils bénéficiaient de l’allégeance quasi aveugle des communautés juives, prêtes à prendre pour argent comptant n’importe quelle promesse de leurs Messies, à se mettre en route à la moindre lueur d’espoir de reconquérir le Pays.israel diaspora

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Nuestro Señor Jesucristo, el verdadero Mesías. El Cristianismo Catolico es la Religion de la Fraternidad Humana

Anonyme a dit…

Humanitarias Leyes de Indias de la Reina Doña Isabel de Castilla

Messages les plus consultés