Plan general : famous jews

LUDWIG GUTTMAN


IPC
ARCHIVE
DOSSIER
OLYMPIC
HANDISPORT
HANDICAPS




Prof. Sir Ludwig Guttmann




"If I ever did one good thing in my medical career, it was to introduce sport into the treatment and rehabilitation of disabled people."
(Sir Ludwig Guttmann, 1967)


3 juillet 1899 à Toszek - 18 mars 1980 neurochirurgien Juif allemand.

L'odyssée des Paralympiques

Ludwig Guttman, le Pierre de Coubertin des Jeux Paralympiques

L’origine des Jeux Paralympiques remonte à la fin de la seconde Guerre Mondiale. Neurochirurgien à l’hôpital de Stoke Mandeville, en Angleterre, le docteur Ludwig Guttman insuffle en effet une nouvelle approche de rééducation par le sport en organisant des jeux sportifs à l’attention de ses patients en fauteuil, pour la plupart anciens combattants blessés sur le front. Mais son ambition ne s’arrête pas là. Le 28 juillet 1948, jour de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres, il décide d’inaugurer les Stoke Mandeville Games, première rencontre sportive nationale pour personnes handicapées. Au fil des années, la manifestation s’ouvre à plusieurs pays et prend une dimension internationale. A partir de 1951, ces compétitions se structurent, se développent et deviennent des championnats d'Europe et du Monde dans de nombreuses disciplines. Il faudra cependant attendre 1960 et les Jeux Olympiques de Rome pour qu’aient lieux les premiers Jeux Paralympiques, dont l’appellation prend ses racines dans le mot grec "para", qui signifie avec ou à côté. Organisée dans la capitale italienne après la cérémonie de clôture des JO, la compétition voit s’affronter, dans 8 disciplines, quelque 400 athlètes paraplégiques venus d’une vingtaine de pays.

JO et Paralympiques : les étapes du rapprochement


Le handisport entre dans l’Olympisme à Rome en 1960, où sont organisés les premiers Jeux Paralympiques.

Depuis 1960, les Jeux Paralympiques se déroulent tous les quatre ans dans la foulée des Jeux Olympiques. A Toronto en 1976, la compétition s’ouvre à d'autres catégories de handicap, intégrant pour la première fois les athlètes déficients visuels. Durant la même année se tinrent les premiers Jeux Paralympiques d'hiver en Suède. L’année 1982 est marquée par la création du Comité international de coordination des organisations de sport pour les handicapés (CIC). Il sera remplacé en 1989 par le Comité international paralympique (CIP), composé de 160 comités paralympiques et de cinq fédérations internationales. Depuis les Jeux d’été de Séoul en 1988 et ceux d'hiver à Albertville en 1992, Jeux Olympiques et Paralympiques ont toujours lieu dans la même ville et sur les mêmes sites, mais à environ 15 jours d’intervalle. Les Jeux d’Atlanta en 1996 marquent l’arrivée des déficients intellectuels dans la compétition. Le mouvement paralympique comporte alors six catégories de personnes handicapées : les athlètes amputés, les sportifs en fauteuil roulant, les malvoyants, les paralysés cérébraux, les déficients intellectuels et les sportifs atteints de malformations congénitales. Depuis les Jeux Olympiques d'hiver de 2002 à Salt Lake City, un seul et même comité d'organisation est chargé de l'accueil des Jeux Olympiques et des Jeux Paralympiques.

Le tremplin australien
Les Jeux Paralympiques fêtent leurs 40 ans à Sydney, en 2000. Un anniversaire couronné de succès. Plus de 3800 athlètes venus de 123 nations prennent part aux compétitions, soit 10 fois plus qu’en 1960 à Rome. Le programme des épreuves s’est lui aussi étoffé au fil des Paralympiades, avec désormais 18 disciplines, contre 8 à l’origine. Au cours des onze jours de compétition, 300 records du monde et records paralympiques sont pulvérisés, illustrant également la progression constante du niveau de performance des athlètes. La ferveur sportive gagne les stades. Un million de billets sont ainsi vendus, soit deux fois plus qu’à Atlanta. Les Paralympiques deviennent la deuxième manifestation sportive la plus importante par son ampleur, juste derrière les JO. Deux tâches d’ombre viennent toutefois noircir le tableau avec les premiers cas de dopage, qui aboutissent à l’exclusion de dix haltérophiles et d’un sprinter. La participation des sportifs handicapés mentaux est également mise à mal suite à la découverte d'une fraude sur la sélection des joueurs de basket-ball espagnols. 10 d’entre eux ne présentaient en effet aucune déficience intellectuelle. Conséquences, l’Espagne a dû rendre sa médaille d’or et les compétitions des athlètes déficients intellectuels ont été reléguées à des épreuves de démonstration pour les Jeux d’Athènes.



Notons l'extraordinaire Palmares au JO Paralympic 2006 de l'Israelien Mamistvalov Itzhak en Natation
En 2004 a 25 ans,il a remporté la médaille d'or au 100 mètres nage-libre, établissant un nouveau record paralympique dans cette discipline en 2:35.24, soit quatre secondes de moins que le précédent record qu'il avait établi quatre ans plus tôt à Sydney. La médaille d’argent lui revient également pour le 200 mètres nage libre.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés