Plan general : famous jews

LOUIS I. KAHN

OEUVRES
BIO
PHOTO 1 - 2
PROJECT
CITATION
FILM
PORTRAIT


Louis Isidore Kahn
est considéré comme un des plus grands architectes du XXe siècle.



"Voilà une bonne question. J’ai appris dans le temps qu’une bonne question a plus d’importance que la réponse la plus brillante. C’est la question du non-mesurable et du mesurable. La Nature, la nature physique est mesurable. Le sentiment et le rêve n’ont pas de mesure, pas de langage, et le rêve de chacun est singulier."

"Même une pièce qui doit être obscure a besoin au moins d’une petite fente pour qu’on se rende compte de son obscurité. Mais les architectes qui aujourd’hui dessinent des pièces ont oublié leur foi en la lumière naturelle. Assujettis à la facilité d’un interrupteur, ils se contentent d’une lumière statique et oublient les qualités infinies de la lumière naturelle grâce à laquelle une pièce est différente à chaque seconde de la journée."


Nationalité : américaine
Naissance : 20 février 1901
Mort le : 17 mars 1974

Né sur l'île estonienne d'Osel (aujourd'hui Saaremaa), Louis Isidore Kahn arrive à quatre ans dans la banlieue populaire de Philadelphie, et se fait naturaliser américain à l’âge de treize ans. Grâce à ses aptitudes pour le dessin et le piano, il décroche une bourse lui permettant d’entreprendre des études d’architecture à l’Université de Pennsylvanie. A la sortie, il travaille pour le designer français Paul Cret (1929-1930), et ensuite chez Zantzinger, Boire and Medary (1930-1932).

Durant quelques années, Louis Kahn voyage en Europe puis décide d’ouvrir son agence à Philadelphie en 1937 (au début des années 1940, il s’associe avec deux émigrés européens George Howe et Oscar Stonorov). A la même époque, il devient consultant à la Philadelphia Housing Authority et à la United States Housing Authority. A partir des années 1940, il se lance dans des projets de construction de lotissements tels que celui de Carver Court (1941-1944, Coatesville, Pennsylvanie), Pennypack Woods (1941-1943, Philadelphie) et Mill Creek Housing (1951-1963, Philadelphie). En 1947, il entame une brillante carrière universitaire à Yale, puis poursuit son activité d’enseignant à l’Université de Pennsylvanie (1957-1974). Il se penche sur l’architecture antique (surtout égyptienne) et réintroduit les plans axiaux.

Louis Kahn croit au développement de la société industrielle, en la mission sociale de l'architecture et promeut le style international. Son architecture contemporaine et monumentale prône presque exclusivement le béton ainsi que les formes et compositions simples. La charpente métallique ne lui semble pas pouvoir offrir de véritables murs (l’ossature porteuse disparaissant sous les revêtements anti-feu). Seule la brique est parfois exploitée pour cacher certaines parties bétonnées. En référence à Le Corbusier, Louis Kahn estime que le plan d’ensemble des espaces est primordial ; l’harmonie des corps ne doit pas être un élément perturbateur.

Lors de ses vingt-cinq dernières années de vie, Louis Kahn construits ses édifices les plus significatifs (bâtiments religieux, espaces d’exposition, bâtiments gouvernementaux) aux Etats-Unis et en Asie. L’un des plus probants est le complexe du Jonas Salk Institute (1959-1965, La Jolla) ; celui-ci est composé de deux ailes définissant un axe puissant face à l’océan Pacifique. Les salles de travail ne sont pas subdivisées, les escaliers (ainsi que les pièces de services et bureaux) sont greffés dans des alvéoles disposées en avant. En 1962, Louis Kahn reçoit sa plus grosse comme commande du gouvernement de Bangladesh : le complexe de Sher-E Bangla Nagar à Dacca. En 1971, il est admis à l'Académie américaine des Arts et Lettres.
arts fluctuat


Il accomplira ce miracle : l'Assemblée Nationale du Bangladesh dessinée par un architecte de confession juive pour un pays musulman ! Il meurt brusquement d'une attaque cardiaque dans les toilettes d'une station de New York.


Dans la nuit du 17 mars 1974, un homme est retrouvé mourant dans les toilettes pour hommes de la Pennsylvannia Station par trois policiers. Il décédera dans les instants suivants et restera trois jours à la morgue avant d’être identifié, il avait rayé de sa main son adresse. L’un des plus grands architectes du XXe siècle venait de mourir d’une crise cardiaque de la manière la plus misérable archicool


Voir le beau dossier sur : Le brutalisme

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés