Plan general : famous jews

RENE CASSIN

PRIX NOBEL 1968
BIOGRAPHIE
DUDH
CITATIONS
PORTRAIT
HOMMAGE
DE GAULLE
AIU
UNION
MEDAILLE
CICAD
FRANCE
SITE


"Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits"

"Il n'y aura pas de paix sur cette planète tant que les droits de l'homme seront violés en quelque partie du monde", dira René Cassin à l'annonce de son prix Nobel de la paix .La paix n'est pas la condition des droits de l'homme. Elle en est la conséquence."

1887 - 1976
Surnommé “l'homme des droits de l'homme”, René Samuel Cassin fut le “père spirituel” et le rédacteur principal de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme adoptée par l'O.N.U en 1948.

Gravement blessé durant la première guerre mondiale, il dénonce l'incohérence des conflits et fonde en 1918 l'union des anciens combattants comptant plus d'un million d'adhérents. Membre de la délégation française à la Société Des Nations en 1924, il participe à la création de l'Union Européenne n'ayant plus désormais qu'un seul dessein : concrétiser ses propensions humanitaires et « effacer toute frontière entre les hommes, reconnaissant à chacun d'entre eux les mêmes droits inséparables à la dignité d'être ». Plus proche des êtres que des idéologies, ce juriste hors pair participe à la vie politique de son pays comme un internationaliste, soucieux de mener sa mission d'humaniste à travers la défense des droits fondamentaux des individus. Ce faisant, dès la montée du nazisme, il énonce déjà comment les nations pourront rétablir une Paix durable.

A l'appel du général de Gaulle, René Cassin se rend à Londres pour rédiger les textes légaux de son gouvernement naissant et participe aux négociations franco-britanniques. Alors qu'il préside le comité juridique du gouvernement provisoire, il donne de nombreuses conférences aux quatre coins du monde et entreprend des missions académiques en tant que délégué français à l'U.N.E.S.C.O dont il fut, d'ailleurs, l'un des principaux inspirateurs. C'est ainsi qu'il poursuit sans relâche sa mission internationale devenant bientôt le président de la Commission des Droits de l'Homme des Nations Unies. Bref, il serait bien long d'énumérer toutes les responsabilités attribuées à René Cassin tant les manifestations de son engouement pour l'avènement d'une Paix durable furent innombrables... Et c'est à l'âge de 60 ans, après une longue carrière consacrée à la justice et à la défense de la dignité humaine, que René Cassin participe à l'élaboration de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme : fruit sublime de l'union de ses connaissances juridiques, de son humanisme éloquent et de sa maturité spirituelle. « Cette déclaration, dit-il, se présente comme la plus vigoureuse, la plus nécessaire des protestations de l'humanité contre les atrocités et les oppressions dont tant de millions d'êtres humains ont été victimes à travers les siècles ».
Aussi, pour son action en faveur du « respect des droits de l'homme sur le plan mondial », le comité Nobel d'Oslo lui attribue en 1968 le prix Nobel de la Paix.

Un être plein d'énergie, d'intelligence et d'humanité qui dans sa déclaration d'Amour à l'humanité a transmis aux nations une Parole de Vie universelle et, par-là, un véritable “instrument” de Paix. Mais « à présent que nous possédons un instrument capable de soulever ou adoucir le fardeau d'oppression et d'injustice dans le monde, déclare René Cassin, nous devons apprendre à l'utiliser ». Car, lorsque toutes les nations feront de cette déclaration le fondement de leur politique, la fraternité et la Paix seront alors possibles.fraternet

Mais déjà, au moment de sa mort, en février 1976, René Cassin pouvait se dire que les droits de l’homme n’apparaissaient plus, aux yeux des religions monothéistes issues de la Bible, comme une cause laïque laissant indifférentes les spiritualités. Il a certainement éprouvé le sentiment profond, satisfaisant absolument, que la réconciliation des religions pouvait se faire désormais, se faisait peut-être déjà, autour de l’homme considéré comme inviolable.
René Cassin n’a certainement pas connu l’enseignement de la Kabbale que voici, mais il y aurait sûrement adhéré :
« Avant la création de l’homme, Dieu n’était pas Dieu... Tant que l’homme n’avait pas été créé , le Nom de Dieu n’était pas complet. »

Gérard Israël


De nombreux Juifs se sont engagés en faveur de causes particulières et des droits de l'Homme en général, depuis que cette notion existe.
A l'époque des Lumières (fin du XVIIIe et XIXe siècles), plusieurs intellectuels juifs européens se battent pour obtenir l'égalité politique pour tous, notamment en France et en Allemagne.
A la Conférence de Versailles, en 1919, la délégation juive a joué un rôle important dans l'adoption du système de protection des minorités.
Plus récemment, on a vu le prix Nobel de littérature Elie Wiesel, rescapé de la Shoah, se rendre au Cambodge et en Bosnie pour œuvrer dans le sens de la réconciliation. D'autres écrivains ou philosophes français, comme Marek Halter, Bernard-Henri Lévy ou Jacques Derrida se sont également mobilisés. Les organisations humanitaires "Médecins du monde" et "Médecins sans frontières" ont été respectivement fondées par Bernard Kouchner et Ronny Braumann. Ce ne sont que quelques exemples parmi d'autres. CICAD

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés