Plan general : famous jews

HANINA BEN DOSSA


BIO
TORAH





"L’humanité toute entière est nourrie par le mérite (bichvil) de Mon fils Hanina (Rabbi Hanina ben Dossa).Et Hanina se suffit de quelques caroubes pour sa subsistance toute une semaine durant."chiourim



"Celui qui plaît aux hommes plaît à Dieu; mais celui qui n'est pas agréable aux hommes, ne peut être aimé de Dieu. [ Rabbi Hanina ben Dossa] (Avoth III,13) "

" Tant que la crainte du péché précède la sagesse, la sagesse perdure; mais si la sagesse précède la crainte du péché, elle ne perdure pas."
" tant que les actes l'emportent sur la sagesse, la sagesse perdure; mais tant que la sagesse l'emporte sur les actes, la sagesse ne perdure pas. "Mishnah Avot 3:9


Video sur espacetorah : 1 - 2 - 3 - 4


Rabbi Hanina ben Dossa maître de la Mishna , disciple puis collègue de Yohanan ben Zakkaï, le Talmud décrivant sa vie comme une « suite de miracles » et lui-même comme le « dernier faiseur de miracles » en Israël. Il vécut au Ie siècle.


Rabbi Hanina ben Dossa était très pauvre. Un vendredi sa femme a mis par inadvertance du vinaigre dans la lampe de chabbat. Rabbi Hanina ben Dossa lui dit: "Celui qui a dit à l'huile de brûler dira aussi au vinaigre de brûler" et le vinaigre a brûlé. Pour lui le fait que l'huile brûle est aussi miraculeux que le vinaigre puisse brûler. Rabbi Hanina ben Dossa se réfère à la création du monde, à l'ordre antérieur à la Nature. ravsharki


La Guémara Bérakhot rapporte qu’un serpent causait des frayeurs et des dégâts à un certain endroit. On vint le faire savoir à Rabbi Hanina ben Dossademanda qu’on l’y conduise. Il donna un coup de talon sur le trou, le serpent sortit, le mordit, et mourut. Rabbi Hanina ben Dossa le porta sur son épaule jusqu’au Beit haMidrach et dit à ses disciples vous voyez, ainsi qu’il est écrit, ce n’est pas le serpent qui tue, mais la faute. Ses disciples s’écrièrent malheur à celui qu’attaque un serpent, et malheur au serpent qui est attaqué par (les mérites du Tsadiq) Rabbi Hanina ben Dossa hamaasser

La force de la foi
La guemara nous raconte au sujet de la femme de Rabbi Hanina ben Dossa qui etait tres juste et pieuse. Du fait qu’ils etaient tres pauvres,elle avait l’habitude de mettre dans son four tous les vendredis des vieux torchons afin que ces voisines pensent qu’elle fait cuire son pain et d’eviter ainsi la honte d’avoir un four vide la veille de chabbat. Il est arrive qu’une vosine mechante a ete raconte aux autres voisines que cette derniere allumait son four sans rien y introduire. Toutes les voisines, accompagnees de cette mechante femme, sont entrees dans la cuisine de la femme de Rabbi Hanina et ont ouvert le four de cette derniere. C’ est alors qu’il s ‘est produit un miracle et le four etait plein de “halotes”. La guemara continue et raconte qu’en fait c’est elle meme qui a ouvert le four car elle avait une tres grande foi en D… et Lui portait toute sa confiance, certaine qu’Il lui eviterait une honte; c’est par le merite de cette foi qu’elle a eut droit a ce miracle

La guemara (yoma 43b) nous raconte qu’une des prieres du “cohen gadol” (grand pretre) quand il etait dans le “Kodesh Akodashimes” etait la suivante :”n’exauce pas la priere des voyageurs au sujet des pluies”. Il est rapporte qu’alors que Rabbi Hanina ben Dossa etait en chemin ,il s’est mis a pleuvoir. Rabbi Hanina ben Dossa s’est alors ecrie :”Maitre du monde ,tout le monde est content et Hanina est malheureux”, la pluie s’est tout suite de arretee .Quand il est arrive chez lui, il s’ecria de nouveau: “Maitre du monde, tout le monde est malheureux et Hanina est content”,la pluie est de nouveau tombee. En voyant ce que Rabbi Hanina avait reussi a faire avec la pluie, Rabbi Yossef se demanda a quoi avait servi la priere du cohen gadol? Bien entendu, Rabbi Hanina n’a ete exauce que grace a son tres haut niveau.harav

Il arriva encore que Rabbi Hanina ben Dossa se rendit chez Rabbi Yohanan ben Zakkaï pour étudier la Torah. Le fils de ce dernier tomba malade. Rabbi Yohanan ben Zakkaï demanda à son élève: « Hanina, mon fils, invoque pour lui la miséricorde divine pour sa guérison. » Rabbi Hanina se mit la tête entre les genoux et l'enfant guérit. Rabbi Yohanan ben Zakkaï dit : « Si j'avais incliné ma tête entre mes genoux, cela n'aurait pas suffi pour le sauver. » Sa femme lui demanda: « Hanina est-il plus grand que toi? » « Non, répondit-il, mais il ressemble à un serviteur devant le Roi, et moi je ressemble à un ministre du Roi. »Personnages du Talmud (1997), Adin Steinsaltz

Comme le pauvre ne peut compter sur personne, car les autres hommes le méprisent, D. ne dédaigne pas sa prière et ne lui cache pas Sa Face, Il entend sa demande de salut. Le Maharcha explique que Rabbi ‘Hanina ben Dossa avait l’habitude de prier pour la souffrance des autres et était comme le serviteur au service de la communauté. Par contre, Rabbi Yo’hanan ben Zakkaï apprenait la Tora aux autres, il n’avait donc pas toujours le temps de prier pour les créatures. Rabbi ‘Hanina qui était pauvre, priait en posant sa tête entre ses genoux, d’un cœur brisé. Il était comme un homme qui pleure tout seul d’avoir perdu quelque chose. Rabbi Yo’hanan a alors déclaré que s’il en avait fait de même toute la journée, cela n’aurait pas marché ! Car Il était un homme important et tous ceux qui l’auraient vu la tête entre les genoux aurait pensé que c’est par égard pour sa notoriété qu’il était exaucé. Alors que c’est justement le contraire qui est vrai : il faut avoir un cœur brisé, être seul sans ressentir la moindre fierté !...C’est ce qu’il dit à sa femme : je suis semblable à un ministre. Ce prestige m’empêche d’avoir un cœur brisé et ma prière risque de ne pas être acceptée. Pour qu’elle le soit, il faut un cœur brisé ! Mais Rabbi ‘Hanina est pauvre et prie donc d’un cœur brisé. Il ressemble à un serviteur que l’on n’honore pas et qui ressent sa petitesse.a7

Dans la section de la Torah ayant trait aux liens d'Isaac - section que nous lisons le second jour de Roche Hachanah - il est écrit (Gen. 22,13): " Et Abraham leva les yeux et vit derrière lui un bélier retenu dans un buisson par les cornes ". Abraham vit le bélier qui se prenait les cornes successivement dans un buisson après l'autre. Rav Houna, le fils de Rav Yitz'hak, dit que le bélier pris à plusieurs reprises dans les buissons touffus préfigurait à Abraham que ses enfants seraient pareillement pris dans une succession d'exils, mais qu'à la fin ils seraient rachetés par le son de la corne de bélier (Midrache Rabba, Vayyîkra,29). Rabbi 'Hanina ben Dossa dit que chaque partie de ce bélier avait une importance : ses cendres étaient les fondations de l'autel intérieur dans le Beth Hamikdache ; ses dix tendons devinrent les cordes de la harpe du roi David ; sa peau fit la ceinture de cuir d'Eliyah (le prophère Elie); enfin, ses deux cornes : on sonna de la corne gauche au Mont Sinaï quand la Torah fut donnée ; et on sonnera de la corne droite, la plus grande, quand les Juifs dispersés seront rassemblés de tous les coins de la terre. Ainsi qu'il est écrit (Isaïe 27) : " Et il arrivera que ce jour là on sonnera du grand Choffar [...]. " (Pirké Rabbi Eliézère 31.)jloubavitch


L’âne de Rabbi ‘Hanina ben Dossa
avait été volé par des brigands qui l’ont attaché dans une cour et lui ont donné de l’orge, de la paille et de l’eau, mais il ne mangeait pas et ne buvait pas.( Le passage talmudique explique que l'âne en question ne mangeait que des aliments sur lesquels la dîme avait été prélevée); Ils se dirent : «Pourquoi le laisser ici jusqu’à ce qu’il meure et nous empeste la cour ?» On lui a tout de suite ouvert la porte, on l’a fait sortir, et il s’est traîné jusqu’à la porte de Rabbi ‘Hanani ben Dossa. Son fils a entendu sa voix et a dit à son père :«Papa, je crois que c’est la voix de notre bête.» Il lui dit : «Ouvre-lui la porte, fais-le entrer et donne-lui de l’orge, de la paille et de l’eau, qu’il mange et boive.» C’est à ce propos que les Sages ont dit que de même que les premiers tsadikim étaient totalement dévoués à Hachem, leurs animaux l’étaient pareillement (Avot DeRabbi Nathan Hossafa 2 chapitre 4)publiteclabs

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés