Plan general : famous jews

HUGO PRATT


CORTO MALTESE
ARCHIVE
VIDEO
LAMBIEK
BD
DREAMERS
ALBUM
SITE
CITATION
PORTRAITS



"Toutes les femmes sont tantôt mères et tantôt cruelles, elles ont besoin de ça pour se sentir entières." - Extrait de Jesuit Joe

"Il faut plus de courage pour vivre en lâche que pour mourir en héros." - Extrait de Corto toujours un peu plus loin

"Une aquarelle n’est pas une histoire, c’est la traduction d’une sensation, d’un souvenir, d’un état d’âme." - Hugo Pratt en verve

"J’ai trouvé mon île au trésor. Je l’ai trouvée dans mon monde intérieur, dans mes rencontres, dans mon travail." - Hugo Pratt en verve

"Il m’arrive de ne plus avoir envie de sortir de ce monde de mythes et même de ne plus savoir où est le monde réel"

1927 - 1995
Né à Rimini, Hugo Pratt passe son enfance à Venise, ville très versée dans l'ésotérisme et la Kabbale; il racontera plus tard:

"J'avais quatre ou cinq ans, peut-être six, à l'époque où ma grand-mère me demandait de l'accompagner jusqu'au Vieux Ghetto de Venise. Nous allions rendre visite à l'une de ses amies, Mme Bora Lévy, qui habitait une vielle maison. On y accédait par un escalier extérieur, en bois, appelé "l'escalier fou", "l'escalier des rats d'égouts", ou encore "l'escalier turc". Mme Bora Lévy me donnait une dragée, une tasse de chocolat épais et bouillant et deux biscuits sans sel que je n'aimai pas du tout.[.....]Un peu embarrassé, j'allais à la fenêtre de la cuisine et regardais en bas une petite place herbeuse et sa margelle de puits recouverte de lierre.

Elle porte le nom de Cour Secrète, dite de l'Arcane. Pour y entrer, il fallait ouvrir sept portes, chacune d'elles portait gravé le nom d'un shed, démon de la caste des Shedim engendrée par Adam lorsqu'il fut séparé d'Eve, après leur acte de désobéissance. Chacune d'entre elles s'ouvrait sur une parole magique, le nom du démon, tout simplement. Je me les rappelle encore, ces noms terrible: Sam Ha, Mawet, Ashmodai, Shibbetta, Ruah, Kardeyakos, Na'Amah.[.....]Cette cour était pleine de sculpture et de graffitis: une vache à un seul œil, une étoile à six pointes, un cercle tracé sur le sol pour y faire danser une jeune fille nue, les noms des anges déchus de dieu: Samaël, Sataël, Amabiel.

Je me souviens que dans la cour secrète, il y avait une dame très belle, toujours entourée d'enfants et d'adolescentes qui jouaient autour d'un gigantesque papillon fait de morceaux de verre colorés. C'était Aurélia, le papillon gnostique. La Gnose se représentant elle-même comme source inépuisable de sagesse, offrant, en mille reflets colorés, ce que chacun désire.



Ces deux placettes, reliées par cette ruelle cachée, appelée "Passage Etroit de la Nostalgie", constituaient le centre fabuleux où venaient se fondre deux mondes secrets: l'un issu des disciplines talmudiques, et l'autre des disciplines philosophiques ésotériques judéo-gréco-orientales. Tout ce dédale d'escaliers, de ruelles, de cours et de petites places s'appelait "Sérail des Belles Idées" ou encore "Sérail des Hebreux". Dans cet endroit splendide, je jouais avec des enfants juifs qui savaient aussi bien raconter les choses des temps anciens qu'escalader les murets d'enceintes interdites.[...] Ils furent les premiers à me faire découvrir les Abraxas de Basilide et les symboles pythagoriciens, les serpents en croissant de lune et les dessins de Menander et de Saturninos.[...] C'est dans ce monde envoûtant que l'on me parla aussi de la clavicule de Salomon et de l'emeraude de Satan, qui, selon la tradition hermétique, se serait détaché du front de l'ange du mal pour devenir le symbole de la "Science Maudite" parmi les hommes."



Vers dix ans, il quitte Venise et s'instale avec sa famille en Ethiopie, alors colonie Italienne, où il restera jusqu'à l'âge de 16 ans Il se lie d'amitié avec Brahane, un jeune Ethiopien qui avait fait la guerre contre les Italiens et qui était contraint d'être domestique chez les Pratt. Grâce à cette amitié, il apprend l'Abyssin, le swahili et s'initie aux coutumes du pays. Il développe ainsi une des caractéristiques qui sera propre à Corto Maltese, le respect des cultures différentes. Il nous dit:

"Dans les bibliothèques de Debra Markos,Debra Ghiorghis, Debra Mariam, dans les livres et les représentations coptes de la Reine de Saba et du roi Salomon, je découvris que, dans la vie des hommes qui veulent savoir, il y a toujours les sept portes secrètes. Je que vis les formules magiques sont toujours au nombre de sept, que les diables sont les mêmes, les livres cachés se ressemblent beaucoup et les anges déchus sont un peu plus nombreux.[.....] Les filles avaient le même sourire inquiètant que les petites filles du ghetto, mais les yeux de majolique des unes etaient bien différentes des yeux vénitiens des autres.[.....]un chamelier Dankali m'apprit que pour entrer dans le Al-Jannah al-Adn, le Jardin d'Eden, il faut ouvrir sept portes dans le désert, qu'il faut pour cela connaître les noms des septs anges terribles de la tribue des Shaitans ou bien se faire accompagner d'un poète qui ait une clef d'or sous la langue. Puis un Arabe d'Erythrée m'enseigna que l'Adriatique s'appelait Giun Al Banadiqin, le "Golfe des Vénitiens" et que les Egyptiens appelaient Venise "Al-Bunduqiyyah"

Cette enfance a fait de Pratt un auteur résolument sentimental, qui se situe à contrepied de toutes les bandes dessinées qui lui sont contemporaines, et particulièrement les bandes déssinées d'aventure.Corto Maltese ne va pas chercher l'aventure, elle vient à lui tandis qu'il déambule pour tromper un ennui empreint de nostalgie.

Le trait épuré qui caractérise Hugo Pratt et qui est parfois à la limite du silence graphique en fait un maître incontesté du noir et blanc (bien qu'il soit également trés bon aquarelliste et aussi édité en couleurs par Casterman). Il compte dans ses créations Junglemen (1947), Sergent Kirk (1953), Ernie Pike (1957), Ann de la jungle (1959), Les Scorpions du désert (1974).

Mais sa plus grande oeuvre reste la saga de Corto Maltese. Dans un grand désordre chronologique, Pratt nous conte des fragments de ses aventures, qui se déroulent sous des latitudes variées, où il croise tour à tour Raspoutine, Rimbaud ou Lawrence d'Arabie. Il a réhabilité ainsi ds époques entières et montré, le premier, des lieux auxquels la bande dessinée n'etait pas habituée: Sibérie, île de Paques, Cornouailles. Sa méticulosité dans le choix des costumes, l'évocation des traditions, du language, des objets, en font un modèle. La plupart des albums de Corto Maltese (particulièrement ceux en couleurs) présentent une riche documentation historico-politique.

Il ne faut pas oublier non plus que Corto est le double d’Hugo. S’ils sont diamètralement opposés physiquement, il pensent pareil, ils ont le même regard dans tous les sens du terme. Il existe une superbe autobiographie du maitre, ou il romance volontairement sa vie pour laisser planer un parfum d’inconnu et où l’on découvre les personnages qu’il dessinera plus tard.Les vies de Corto et d’Hugo sont les mêmes, toutes deux emplies de mystères et de zones d’ombres, que le graphisme noir et blanc reflète à merveille.membres lycos

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés

BIOGRAPHIE PORTRAIT POETE BIO TEXTE RADIO MON JARDIN POEZIBAO PRESENTATION ACTUALITE "Etre poete pour que vivent les hommes...
  • LE PRINCE ETUDE MEZOUZA EMBRYON SAGE "Rabbi disait : Quel est le droit chemin que l’homme doit choisir ? Tout chemin dont pe...
  • GOLEM NEHER KABBALA CYBERNETIQUE AV ETUDE KOUNTRASS PRAGUE CREATURE HISTOIRE ETINCELLES CORPS RODOLPHE II La statue du Maha...
  •