Plan general : famous jews

AHAD HA'AM




PORTRAIT
FICHE
SIONISME



Ahad Ha Am ' Un du peuple ', voulant signifier qu’il n'a lui Asher Ginsberg
véritablement aucune ambition ni littéraire ni politique.


Ahad-Haam, de son vrai nom Asher Ginsberg, naquit en Russie, le 18 aout 1856, et mourut a Tel Aviv, en 1927. Apres avoir recu une education juive traditionnelle, il acquit une vaste culture occidentale; il etudia la philosophie dans diverses universites europeennes. Il rentra en Russie en 1884 et s'etablit a Odessa, ou il adhera au mouvement "Hibath Sion".

En 1899 parut dans la revue hebraןque Hamיlitz une etude intitulee Lo zי haderekh (" Ce n'est pas le chemin "), signe "Ahad-Haam" ("Un du peuple"), qui etait le nom de plume qu'Asher Ginsberg avait choisi. Cet article est une critique remarquable, penetrante, des buts et des methodes du mouvement "Hibat Sion". Ginsberg ne voulait pas devenir un ecrivain, comme l'indique le choix de son pseudonyme : "un du peuple". Son intention avait ete de sortir pour un instant des rangs de la masse, afin de dire ce qui, selon lui, devait etre dit, pour rentrer ensuite dans l'ombre. Mais la tempete souleve par son premier article fut telle, que l'auteur dut en ecrire d'autres et il devint un journaliste reconnu. Ahad-Haam fonda en 1889 une petite societe appelee "Bnei Moshי", qui exerחa une grande influence, bien qu'elle n'eut qu'un nombre reduit de membres.

Ahad-Haam visita la Palestine en 1891 et en 1893. Il publia deux longs articles sous le titre de Emeth meEretz Israel (" La verite sur Eretz Israel "), qui susciterent une grande emotion parmi les sionistes. Il fonda en 1896 la revue mensuelle Hashiloah , qu'il dirigea jusqu'en 1902.

Ahad-Haam participa en 1897 au premier Congres sioniste, ou il critiqua severement la conception politique de Herzl. En 1907, Ahad-Haam s'etablit א Londres. Pendant la premiere guerre mondiale, il s'associa aux efforts du Dr. Haןm Weizmann pour l'obtention de la Deיclaration Balfour, a la redaction de laquelle il prit une part active. En 1922, il vint s'etablir a Tel Aviv.

Ahad-Haam n'a pas ecrit de livres sur sa doctrine sioniste. Elle est exprimיee dans un grand nombre d'articles, reunis dans les quatre volumes du recueil Al parashath derakhim ("Au carrefour"). Le principe fondamental du sionisme d'Ahad-Haam est la regenיeration spirituelle et morale du peuple. Ses essais eurent une grande influence sur la doctrine sioniste, et il est considere comme le pere du "sionisme spirituel". Sa phrase la plus celebre : "Ce n'est pas Israel qui a conserve le Shabath, mais c'est le Shabath qui a conservיe Israel". Les ecrits d'Ahad-Haam constituent une contribution remarquable au developpement de la prose hיebraןque.
jewishagency


Ecrivain et essayiste, s’est fait le héraut du sionisme dit culturel. Envisageant le problème juif en termes moraux, psychologiques et culturels, Ahad HA’AM prônait l’établissement en Palestine d’un centre spirituel et culturel juif, susceptible de régénérer le peuple juif. Ce centre servirait de base au renouveau national, et apporterait un remède à la crise culturelle du peuple juif de la diaspora. Attachant une grande importance aux questions de langue, de culture, de littérature, de diffusion de la connaissance du judaïsme, Ahad HA’AM a exercé une profonde influence sur les dirigeants juifs d’Europe orientale (Haïm WEIZMANN par exemple), par son idéal moral de sionisme spirituel.
Pour Ahad HA’AM, les Juifs occidentaux n’ont pas de culture nationale. Ils se trouvent de ce fait dans une situation de double servitude, intellectuelle et morale. Un de ses essais s’intitule justement : « L’esclavage au sein de la liberté ». Autre reproche formulé par Ahad HA’AM, le choix de l’assimilation peut conduire à considérer comme honteux le passé de sa communauté d’origine. En réalité, à ses yeux, les Juifs sont des étrangers, des enfants d’Israël. Ils sont peut-être même les étrangers par excellence, parce qu’ils n’ont pas de patrie à eux.
un echo israel

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés