Plan general : famous jews

RAOUL HILBERG


DESTRUCTION
MEMOIRE
EXPERIENCE



"La destruction des juifs ne fut pas accidentelle. Aux premiers jours de 1933, lorsque le premier fonctionnaire rédigea la première définition du "non-Aryen" dans une ordonnance de l'administration, le sort du monde juif européen se trouve scellé"


En 1955, il soutient sa thèse universitaire - intitulée 'La destruction des Juifs d'Europe' -, qui ne sera publiée qu'en 1961 à compte d'auteur chez un petit éditeur de Chicago, faute d'intérêt de la part du monde de l'édition. L'ouvrage, qui se fonde essentiellement sur des sources allemandes, suscite alors de fortes réserves de la part de la communauté Juive américaine. Hilberg note par exemple la faible résistance des populations juives aux persécutions. "Ce genre de vérité a valu à mon livre de ne pas être traduit en hébreu pendant des années. Malheureusement, l'Histoire est l'Histoire, tant pis si elle ne correspond pas à ce que nous souhaiterions qu'elle fut", déclarait-il dans un entretien.
Ce monument d'érudition reste une oeuvre sans équivalent. Des premières lois antijuives à l'extermination de masse, en passant par les expropriations, les déportations, la concentration dans les ghettos et les 'opérations mobiles de tueries', Hilberg décrit le processus de destruction qui a conduit à la mort d'environ 6 millions de juifs européens.
Dans le monde francophone, il a en effet fallu attendre le film-événement de Claude Lanzmann 'Shoah', pour que le livre de Hilberg soit traduit une première fois en français.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés