Plan general : famous jews

VLADIMIR JANKELEVITCH


INA
NORMALE SUP
CITATIONS
BIOGRAPHIE
PHILO
ARCHIVE
MUSIQUE
EXTRAIT
AKADEM


"Le mourant est dans la situation d'un homme qui sort de chez soi sans la clef et ne peut plus rentrer parce que la porte fermée ne s'ouvre que du dedans." - La mort

"La mort est la maladie des bien portants et des malades. Quand on n'est pas malade, on est encore quelqu'un qui doit mourir."- Extrait d'une interview Le Monde - 1971

"On peut déclamer sa maladie ou réciter la mort des autres, mais sa mort propre, on la meurt toujours avec naturel." - Le je-ne-sais-quoi et le presque-rien

"Philosopher, c'est se comporter vis-à-vis de l'univers comme si rien n'allait de soi."

Sa Vie
Né en 1903 à Bourges, de parents russes, il entre en 1922 à 1'École normale supérieure. Il s'engage dans la Résistance en 1939, et, après la Libération, devient professeur de philosophie morale à la Sorbonne.

Sa pensée
Procédant par variations autour de quelques thèmes dominants - le temps et la mort, la pureté et l'équivoque, la musique et l'ineffable - la philosophie de Jankélévitch s'efforce de retraduire, dans l'ordre du discours, la précarité de l'existence. C'est tout d'abord l'essence très fragile de la moralité qui retient l'attention du philosophe : la fugace intention morale n'est qu'un « Je-ne-sais-quoi», constamment menacé de déchéance, c'est-à-dire de chute dans l'impureté. Seul l'amour en effet, inestimable dans sa générosité infinie, confère une valeur à tout ce qui est. Apaisante et voluptueuse, la musique témoigne elle aussi de ce « presque-rien » - présence éloquente, innocence purificatnce - qui est pourtant quelque chose d'essentiel. Expression de la « plénitude exaltante de l'être » en même temps qu'évocation de 1'« irrévocable », la musique constitue l'image exemplaire de la temporalité, c'est-à-dire de l'humaine condition. Car la vie, « parenthése de rêverie dans la rhapsadie universelle », n'est peut-être qu'une « mélodie éphémère » découpée dans l'infini de la mort. Ce qui ne renvoie pourtant pas à son insignifiance ou à sa vanité : car le fait d'avoir vécu cette vie éphémère reste un fait éternel que ni la mort ni le désespoir ne peuvent annihiler.(mort en 1985)

Son oeuvre
Traité des vertus (1936); Debussy et le mystére de I'instant (1950); Le Je-ne-sais quoi et le presque-rien (1957); Le Pur et I'impur (1960); La Mort (1966); L 'Imprescriptible (1970).

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés

BIOGRAPHIE PORTRAIT POETE BIO TEXTE RADIO MON JARDIN POEZIBAO PRESENTATION ACTUALITE "Etre poete pour que vivent les hommes...
  • LE PRINCE ETUDE MEZOUZA EMBRYON SAGE "Rabbi disait : Quel est le droit chemin que l’homme doit choisir ? Tout chemin dont pe...
  • GOLEM NEHER KABBALA CYBERNETIQUE AV ETUDE KOUNTRASS PRAGUE CREATURE HISTOIRE ETINCELLES CORPS RODOLPHE II La statue du Maha...
  •