Plan general : famous jews

EDWARD SAPIR


SWH
BIO
COLLEGE
TEXTE 1 - 2
LANGAGE
PORTRAIT


Edward Sapir est une figure majeure de la linguistique et de l'anthropologie américaines du XXe siècle. On lui doit des contributions fondamentales en théorie, analyse et description linguistiques


"Toute science a la voracité destructrice d'un rite obsessionnel."

"Le véritable lieu de la culture, ce sont les interactions individuelles"


26 janvier 1884 – 4 février 1939


L'effort de Sapir pour fonder une méthode qui, combinant les concepts et les méthodes de l'ethnologie et de la psychanalyse, emprunterait à la linguistique son modèle formel, apparaît aujourd'hui comme un programme prophétique des tâches qui s'offrent à l'anthropologie.



Sapir, Edward, anthropologue, linguiste et essayiste (Lauenburg, All., 26 janv. 1884 -- New Haven, Conn., 4 févr. 1939). Brillant anthropologue, Sapir est l'un des premiers à étudier la langue et la culture ainsi que la psychologie de la culture. Il est le premier chef de la section d'anthropologie de la COMMISSION GÉOLOGIQUE DU CANADA, qui est à l'époque le seul organisme professionnel de recherche dans le domaine de l'anthropologie au Canada (1910-1925).
Quand Sapir étudie à Columbia, sous la direction de Franz BOAS, l'anthropologie et la linguistique en sont encore à leurs débuts. Il contribuera largement, avec beaucoup de compétence et une intuition inégalée, au développement de ces deux sciences. Sapir allie une extraordinaire finesse d'analyse à une conscience de l'unité, essentielle à tous les aspects de la communication et de la culture. Il est aussi conscient de la nature fondamentale de l'homme dans laquelle tout langage et toute culture trouvent leur origine.

Pour Sapir, l'anthropologie ne décrit pas l'exotique, mais redécouvre plutôt dans un nouvel idiome la normalité et l'humanité. Dans son ouvrage, Language (1921; trad. Le langage, 1953), il présente au grand public et aux spécialistes l'étendue, la nature et les apports culturels du langage et de l'écriture. Ce livre fait encore autorité. Appelé à des fonctions universitaires à l'étranger, il quitte le Canada en 1925, mais la maladie met rapidement un terme à sa carrière et son oeuvre majeure, qui devait s'intituler The Psychology of Culture, ne voit jamais le jour.

Sapir publie plus de 400 articles, études et poèmes, et jouit de son vivant d'une reconnaissance internationale. Il est un professeur passionnant et ses écrits ont inculqué à des générations d'universitaires l'importance de concevoir la condition humaine comme un phénomène historique global. À l'occasion du centième anniversaire de sa naissance, des textes inédits ont été publiés, dont une biographie. Aujourd'hui, Sapir est l'anthropologue que nous connaissons le plus.thecanadianencyclopedia

Pour Sapir, la langue et la culture forment un tout indivisible : plus qu’un simple instrument de communication, la langue conditionne la vision qu’une communauté linguistique se fait de la réalité ; elle agit comme une sorte de prisme qui prédispose l’être humain à un certain type d’interprétation du monde. Cette notion est le point de départ de l'œuvre de Benjamin Lee Whorf, et c'est sur elle que se fonde ce que l'on a ensuite appelé « l'hypothèse Sapir-Whorf ». Le résultat de la démarche ethnolinguistique de Sapir fut publié dans Language : An Introduction to the Study of Speech (1921 ; le Langage, une introduction à l'étude de la parole, 1953).

Sapir entreprit une œuvre de pionnier dans la classification des langues indigènes de l'Amérique du Nord. En 1929, il établit que la majorité des langues amérindiennes des États-Unis et du Canada, ainsi que plusieurs langues amérindiennes du Mexique et de l'Amérique centrale, pouvaient se classer en six grandes divisions, ou phyla. Si la plupart des spécialistes tiennent actuellement cette idée pour une simplification excessive, le travail de Sapir n'en constitue pas moins la première tentative de classification des langues amérindiennes d'Amérique du Nord et d'Amérique centrale. Ses principaux essais ont été réunis dans un recueil intitulé Selected Writings of Edward Sapir in Language, Culture and Personality (1949 ; traduit sous le titre Anthropologie, 1967).encarta


hypothèse Sapir-Whorf.

" La langue d'une société humaine donnée organise l'expérience des membres de cette société et par conséquent façonne son monde et sa réalité. "

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés