Plan general : famous jews

ANDRE SCHWARZ BART


BIOGRAPHIE
SIMONE
INA
LE DERNIER DES JUSTES
GONCOURT 1959
JACQUES
ARCHE
HOMMAGE
ANTILLES


"Les Juifs, autant que les autres minorités et groupes en difficulté, doivent - à travers leur combat pour l’existence - vouloir la justice pour tous les hommes. Mais il ne faut pas que leur lutte pour la justice se fasse pour le bien de tous les autres sauf de celui du groupe auquel ils appartiennent. Cela ne s’est jamais vu dans l’histoire du monde... Un des plus grands regrets de ma vie, c’est précisément en 1947, au nom de la prétendue vraie solution du problème juif, dans le socialisme, de n’avoir pas pris ma place parmi les combattants d’Israël, alors que j’ai su combattre pour la France, contre les Allemands. Cela veut dire clairement que j’étais de l’autre côté"



Il avait obtenu le prix Goncourt en 1959 pour "Le dernier des justes", l'un des premiers grands textes littéraires inspirés par le génocide des Juifs.

André Schwarz-Bart, de langue maternelle yiddish, était né le 23 mai 1928 à Metz, dans une famille pauvre arrivée de Pologne en France quatre ans plus tôt.

En 1941, il trouve refuge avec sa famille près d'Angoulême. Ses parents et deux de ses frères y sont arrêtés fin 1942 et disparaissent en déportation. Il apprend alors le métier d'ajusteur à l'école professionnelle de Sillac, puis finit la guerre dans les maquis de la Résistance.

Après le conflit, il découvre la lecture et se plonge dans les ouvrages d'ethnologie et de philosophie après sa journée d'ajusteur.

Une bourse d'ancien combattant lui permet d'obtenir son bac en 1948 et de s'inscrire à la Sorbonne. Mais le décalage est trop grand avec son expérience personnelle et il décide d'écrire.

"Le dernier des justes", un succès immédiat
Après quatre années de travail et cinq versions successives, il publie "Le dernier des justes" en 1959. Dans ce roman, André Schwarz-Bart tente de traduire la déshumanisation d'un peuple persécuté à travers le destin d'une famille juive, de la première croisade jusqu'à Auschwitz.

"Nos yeux reçoivent la lumière d'étoiles mortes" : ainsi débute ce récit né de ses lectures et de contacts personnels avec des rescapés des camps pour le compte d'organisations juives. Le succès est immédiat. Jean Cocteau parle d'"un cri écrit" et Françoise Giroud d'"une épée que l'on vous enfonce lentement dans le ventre".

Les Goncourt couronnent "Le dernier des justes" trois semaines avant la date prévue pour ne pas se le faire souffler par un autre jury et le livre se vendra à plus d'un million d'exemplaires.

A seulement 31 ans, André Schwarz-Bart a tout pour devenir un écrivain prolixe. Mais il décide au contraire de fuir les projecteurs et de garder le silence. "Je croyais pouvoir intéresser quelques centaines de lecteurs. Mon succès au fond ne me concerne pas. Je préfère même ne pas y penser", déclare-t-il alors.

Avec son épouse, l'écrivaine guadeloupéenne Simone Schwarz-Bart, il publie encore "Un plat de porc aux bananes vertes" en 1967.

"On pourrait ranger les écrivains en deux catégories. Ceux pour qui écrire va de soi, pour qui l'écriture coule de source et constitue en somme leur état naturel. Et ceux pour qui c'est un accident. Je suis un écrivain par accident", confie-t-il à la sortie du livre.

En 1972, sa dernière oeuvre romanesque, "La mulâtresse solitude", un récit historique sur l'esclavage, est accueillie sans enthousiasme. André Schwarz -Bart vivait depuis discrètement en Guadeloupe avec son épouse.

André Schwarz-Bart, est mort des suites d'une opération chirurgicale

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonsoir,
André Schwarz-Bart a bien eu le Goncourt en 1959, il faudrait le corriger sur votre message d'origine où est écrit GONCOURT 1950.
Il serait bon également de signaler que l'article que vous mettez dans la rubrique LE DERNIER DES JUSTES de Manuel de Diéguez est paru le 17 septembre 1959 dans Combats, il y a eu depuis d'autres articles plus pertinents de Francine Kaufmann, par exemple, dans l'Arche, que vous citez, mais également dans le Jerusalem Post en français paru en décembre 2006 et dans les Temps Modernes de janvier 2007.
Merci
Laurence Brust

prof a dit…

Dont acte!
Merci Laurence pour toutes vos indications.Si vous avez des liens concernant ce Personnage (ou d'autres)n'hesitez pas a les ecrire .Un article interessant a lire sur "Antilles"
Marcel

marc a dit…

hommage par mme kaufmann sur akadem

Messages les plus consultés

BIOGRAPHIE PORTRAIT POETE BIO TEXTE RADIO MON JARDIN POEZIBAO PRESENTATION ACTUALITE "Etre poete pour que vivent les hommes...