Plan general : famous jews

MOSES LEVY


TUNISIEN
ART
PEINTRE











 Moses Levy né le 3 février 1885 à Tunis et mort le 2 avril 1968 à Viareggio, est un peintre et graveur italo-britannique originaire de Tunisie. Il est l'un des pionniers du genre en Tunisie et l'un des précurseurs du courant de l'École de Tunis
 Moses Levy joue beaucoup dans son œuvre de la couleur, notamment le bleu du ciel et de la mer et les couleurs chaudes des murs abritant un intérieur que l'on devine frais, des costumes colorés de ses sujets africains, des plages, notamment celles de Viareggio, ou des silhouettes élégantes de femmes ou d'enfants. Cette peinture « bruyante et parfumée » se retrouve encore dans ces tableaux de foires ou de marchés. Levy sait fixer le mouvement sans le figer, dépeindre les odeurs en les suggérant, témoigner sans voyeurisme mais avec une grande intimité de la mixité de plusieurs populations qui cohabitent, de la beauté et de la dignité des femmes. Il privilégie donc le mouvement aux natures mortes, peu nombreuses dans sa production :
 « Moses Levy a revêtu cet héritage millénaire du manteau italien du dandysme lyrique, l'assumant ainsi avec une élégance mélancolique rare et une mystérieuse grandeur [...] Scrutant le monde, grand dessinateur et graveur hors pair, il savait marier sur sa palette, sans joliesse et même avec une certaine âpreté rigoureuse, des tons rompus qui n'appartenaient qu'à lui. » ( wiki)

1 commentaire:

Serge a dit…

Moses LEVY (1885-1968)

Moses Lévy, né le 3 février 1885 et décédé en 1968, est un peintre tunisien. Il est l’un des pionniers du genre en Tunisie et l’un des précurseurs du courant de l’École de Tunis. Né d’un père britannique, conseiller du bey de Tunis, et d’une mère italienne, Lévy est élevé dans un milieu mêlant les cultures occidentale, arabe et israélite et assume parfaitement cette diversité : «Il est né à une époque où la rencontre de plusieurs cultures a favorisé l’éclosion d’une vie artistique ainsi que l’adoption et la diffusion de la peinture, mode d’expression alors difficile à pratiquer dans une société traditionnelle confrontée à la modernité». Ses études à l’Académie des Beaux-Arts de Lucques et à l’Académie des Beaux-Arts de Florence lui permettent d’affiner son style. À partir de 1913, il commence à fréquenter les salons et les expositions et fonde, avec ses amis Yahia Turki, Pierre Boucherle, Ammar Farhat, Jules Lellouche et Abdelaziz Gorgi, l’École de Tunis qui devient vite une véritable institution. Son atelier de la rue de Provence (actuelle rue du 18 janvier à Tunis) devient un lieu privilégié de rencontre des membres de l’École de Tunis et ses fréquents voyages entre les deux rives de la mer Méditerranée lui servent d’inspiration pour emmagasiner des impressions et des couleurs. Il s’installe tour à tour en Italie puis à Tunis et à nouveau en Italie. Il expose ses œuvres à Tunis, Rabat, Paris et Rome et continue de travailler jusqu’à sa mort en 1968 : «Moses Lévy a revêtu cet héritage millénaire du manteau italien du dandysme lyrique, l’assumant ainsi avec une élégance mélancolique rare et une mystérieuse grandeur […] Scrutant le monde, grand dessinateur et graveur hors pair, il savait marier sur sa palette, sans joliesse et même avec une certaine âpreté rigoureuse, des tons rompus qui n’appartenaient qu’à lui. »

MUSÉES : Musée d’Art Moderne de Tunis

Messages les plus consultés