Plan general : famous jews

RASHI


RASHI
BIOGRAPHIE
LEGENDES
TROYES
LE COMMENTATEUR
LETTRES
BRITANNICA
UNIVERSITY
AKADEM


Rabbi Chlomo Its’hak, par abréviation Rachi, est né en France, à Troyes, en 1040,
deux ans après la mort de Rav Haï Gaon. Troyes avait à cette époque une vie cosmopolite intense ; son commerce florissant attirait de continuels voyageurs des pays lointains.
Rachi débuta ses études, probablement sous la direction de son père qu’il appelait
"mon maître". Puis il reçut l’enseignement de son oncle maternel Simon l’Ancien, qui fut disciple du grand Rabbénou Guerchom, qui marqua le judaïsme médiéval de Rhénanie,
à Mayence puis à Metz. Rachi eut sans doute la chance d’étudier les notes mêmes
de Rabbénou Guerchom. La circulation des manuscrits (l’imprimerie n’existe encore pas),étant difficile, Rachi devait engranger d’importantes connaissances. Il devait être doué d’une "mémoire encyclopédique" pour rédiger son commentaire du Talmud, car il devait connaître tout le Talmud par coeur. Vers l’âge de 20 ans, il alla étudier à Mayence où il devint l’élève de Rabbi Yaacov ben Yakar qui l’initia à "la critique des textes",puis après la mort de son maître, il suivit les cours de son successeur Rabbi Its’hak ben Yéhouda. Il se rendit plus tard à Worms, l’un des principaux foyers d’études bibliques et talmudiques d’Europe à l’époque (avec Mayence, Metz etc.) Ses principaux professeurs furent parmi les plus grands maîtres du judaïsme médiéval européen.
Rachi se marie vers 1067, et semble vivre dans le dénuement matériel. On ne sait si c’était avant ou juste après son retour à Troyes. Très jeune encore, il revint se fixer à Troyes. Dès vingt-cinq ans, il y fut nommé Rav et devint rapidement réputé pour sa vaste érudition. Bien qu’il remplît également la fonction de Juge rabbinique de la communauté, il vivait très simplement et gagnait sa vie comme viticulteur, il produisait du vin de Champagne. Son enseignement,qu’il a mis par écrit sous forme de notes et de commentaires sur le Talmud de Babylone et sur la plupart des livres bibliques, se distingue par sa clarté, sa limpidité, sa netteté.
Les mots rares et difficiles sont traduits en français de l’époque, transcrit en caractères hébraïques (loazim). Ils sont extrêmement précieux pour ceux qui étudient l’ancien français. Rachi étendit ses investigations à la grammaire hébraïque.
hessedvedavid

2 commentaires:

Anonyme a dit…

institut Rachi

Anonyme a dit…

RACHI
"Le soleil se lève, le soleil se couche"

C'est en 1040 que décède R. Guerchon Méor Hagola " Lumière de l'exil" et c'est cette même année que naquit Rachi.
Surnommé RACHI suivant les initiales de son nom Rabbenou Chelomo fils d'Itshak.

Il est né en 1040 à Troyes, qui était un centre commercial important. Dès sa jeunesse, il fréquenta l'école Talmudique de Worms où il suit les cours de Rabbi Yakov Ben Yakar.
Il se rendit ensuite à Mayence auprès de Rabbi Itshak bar Yehouda. C'est à 25 ans qu'il revient dans sa ville natale où il y fonde sa yéchiva qui va attirer de nombreux disciples. On lui proposa alors la charge de Président du Tribunal rabbinique de Troyes; il accéda à la demande à la demande mais refuse d'être payé pour ce poste, préférant subvenir à ses besoins par le travail de ses mains. Il décida d'acheter une vigne et de produire du vin.

Il n'eut pas de fils, mais trois filles qui épousèrent des Talmudistes renommés parmi ses élèves.

Les dernières années de sa vie furent attristées par les massacres des juifs du bord du Rhin.

L'existence entière de Rachi est l'illustration, l'application de cette Thora qu'il n'a pas cessé d'étudier et d'enseigner.
La simplicité et la douceur sont les traits les plus frappants de sa foi totale, sa douceur, sa bienveillance, son affabilité.
Il disait à ses disciples: Appliquez vous à poursuivre la paix; elle sera votre bouclier contre l'envie. Sa bonté, sa rectitude, sa simplicité n'avait d'égal que sa modestie.
Il ne se montrait sévère et rigoureux que devant le mensonge et l'injustice.

Interrogé sur l'attitude à adopter envers les annoussim (marranes descendants des convertis de force d'Espagne au moment de l'inquisition) il répondait de ne pas être dur envers ces malheureux car ils ont trahi sous la menace de l'épée et ils ont hâte de revenir de leur égarement.
Sur le plan intellectuel, sa qualité fondamentale est la clarté: Son esprit lucide et pénétrant , son style précis et concis.

Son œuvre essentielle, ce sont ses commentaires du Talmud et de la Bible.
Sa méthode se distingue de celle des Gaonim de Babylone et des maîtres Sépharade qui pratiquaient une méthode analytique alors que le commentaire de Rachi est synthétique. Il répond à tous chacun suivant son niveau.
Il met en garde contre le "faux pilpoul" qui fait d'un "pil"
Un "poul" ; il apprécie par contre le talmudiste fin, réfléchi, qui se distingue par la profondeur de ses questions.

Ibn Ezra le surnomme le "PARCHANDATA" l'exégète par excellence car il a su faire une synthèse harmonieuse entre le Drach (allégorie et parfois mystique) et le pshat qui donne le sens simple et littéral. Le Drach , ce sont toutes les virtualités de l'écriture au delà du sens littéral se partageant en maintes explications.

Rachi fait lui même la distinction entre le sens simple du verset (     ) et le Pshat qui est son sens véritable à l'intérieur du contexte. Mais quand on lit Rachi il n'y a pas de rupture entre le pshat et le drash.

Nahmanide (RAMBAN) dit: Avant d'écrire ma propre explication de la Thora, je dispose en face de moi les lumières du candélabre pur, le commentaire de Rachi, qui couronne les paroles de la Thora.
La réussite de sa méthodologie tient à un certains nombres de principes:
La précision des termes choisis - la concision du texte - rigueur du propos - son commentaire est entier et systématique.

Il écrivait:
La modestie surpasse toutes les vertus.
Celui qui sème en vue de faire du bien sera béni.
Grand est le pouvoir de la générosité envers les pauvres car elle peut transformer le courroux divin en miséricorde.
Si tu surmontes ton courroux et si tu aides ton ennemi frappé par le malheur , tu mériteras d'être béni d'une longévité accrue.
…tu apprends par là combien la discorde est haïssable, et que grande est la paix.
…avertissement à l'intention de celui qui prête l'oreille aux calomnies.
Quiconque maudit Israel mérite châtiment.
L'humilité : Je vous ai choisis parce que même lorsque Je répands sur vous la grandeur vous voulez encore vous faire petit devant Moi .
L'humilité rend l'homme capable de subir ses semblables.

Celui qui est satisfait de ce qu'il a, a un visage rayonnant. Qui est affligé plus qu'il n'est nécessaire, la peine le poursuit.

Le maître ne doit enseigner à l'élève que le traité que celui ci désire apprendre. Il faut que le maître se montre affable envers l'élève et lui apprenne avec douceur ; si le maître montre de l'amitié, l'élève s'instruira, sinon, il n'apprendra rien de ses maîtres.

Eretz Israel ne peut supporter ceux qui transgressent la Thora - mais ceux qui habitent en dehors d'Israel sont d'une importance secondaire par rapport à ceux qui demeurent sur la terre d'Israel.

Dans tout le monde juif, le retentissement de son œuvre fut immense et incomparable. Sans Rachi, le Talmud est un livre fermé et son commentaire de la Thora a toujours connu une popularité unique.

Il quitta cette terre à l'âge de 65 ans. Sa plume s'arrêta sur le mot "tahor" et il rendit l'âme à son créateur.
Au moment de la mort de Rachi une voix céleste s'écria: "Les fils d'Israel deviendront tous tes enfants".

Messages les plus consultés