Plan general : famous jews

JACOB GORDIN


BIOGRAPHIE
PORTRAIT

A. OUAKNIN

ETUDE
GHANSEL
Akadem
ORSAY


Jacob Gordin était un philosophe juif russe, né en 1896, mort en 1947.

Né en Russie, il se rend en Allemagne avant de s'installer en France en 1933.

Grand talmudiste, kabbaliste et philosophe, il influence durablement les trois grandes figures du judaïsme français d'après-guerre, Emmanuel Levinas, André Neher et Léon Ashkénasi, auxquels il fait découvrir "la possibilité d'une relation entre la pensée générale et la tradition juive, formulée selon les critères de la tradition juive"


Jacob (1896-1947) et Rachel Gordin (1896-1991), deux personnalités hors du commun, ont joué un rôle déterminant auprès de plusieurs générations de l’après-guerre en transmettant et en renouvelant l’enseignement du judaïsme comme valeur universelle.

D’origine russe, ils appartiennent à cette fameuse « intelligentsia », déçue par la tournure qu’a prise la Révolution d’Octobre. En 1923, ils quittent Saint-Pétersbourg pour émigrer en Allemagne. À l’arrivée au pouvoir des nazis (1933), ils se réfugient en France.

Dès le début de la guerre, Rachel et Jacob rejoignent le maquis avec les Eclaireurs Israélites de France et participent ainsi au sauvetage de milliers d’enfants juifs. Au moment le plus tragique de l’histoire juive, lorsque la majorité d’un peuple se trouvait désorientée, meurtrie par l’expérience de l’anéantissement, ils ont ouvert des voies nouvelles qui ont permis à beaucoup de se reforger une entité : une « identité ».

Jacob, nourri à la fois d’une vaste culture occidentale et d’une connaissance considérable de textes traditionnels, a élaboré un langage et une méthode qui ont donné à de nombreuses personnes un accès direct à la pensée juive.


Manitou :"Immédiatement après la guerre, j'ai donc retrouvé le mouvement des Éclaireurs regroupé à l'École d'Orsay. C'est là que j'ai connu l'un des maîtres qui ont le plus marqué ma formation : Jacob Gordin. Juif russe, il avait d'abord fui la Russie pour se rendre en Allemagne avant de s'installer en France en 1933. L'une des raisons qui m'ont poussé à rejoindre le groupe de Castor, c'était justement que je souhaitais devenir l'élève de Jacob Gordin qui représentait pour moi le type même d'une synthèse culturelle de très haut niveau entre la culture juive traditionnelle et la culture européenne. Jacob Gordin était un grand talmudiste, qabbaliste, philosophe qui nous avait fait découvrir la possibilité d'une relation entre la pensée générale et la tradition juive, formulée selon les critères de la tradition juive. Je n'ai connu Jacob Gordin que quelques mois. C'était en 1946-47. Il était à l'époque très malade et il est mort peu après, en août 1947. À la demande de Jacob Gordin avant sa disparition, je suis resté à l'École d'Orsay pour enseigner le judaïsme et c'est ainsi que j'ai vécu en France pendant 20 ans. J'ai donc fait partie de toute l'équipe qui s'est attelée à la reconstitution du réseau éducatif juif après la guerre. Cette période a été extrêmement dense : j'ai découvert les autres branches du peuple juif ainsi que l'entité politique du peuple juif hors des catégories religieuses et confessionnelles."

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés