Plan general : famous jews

ISAAC LEIB PERETZ


YIDDISH
MEDEM
COURS
BIKHER
STUDIES
AUDIO
IEU
INSTITUTE
AKADEM
CONTE
BIO
LIVRE


Yitzkhok-Leybush Peretz
(1852-1915)


Yitzkhok-Leybush Peretz, né à Zamosc (Pologne) en 1852, est mort à Varsovie en 1915, fut des trois auteurs classiques yiddish le plus sensible aux influences européennes auxquelles Varsovie, sa ville d'adoption, était largement ouverte.

Tempérament inquiet, passionné, novateur, il ne cessa d'expérimenter dans les différents genres littéraires dans lesquels il s'illustra. C'est en tant qu'essayiste, conteur et dramaturge que sa contribution fut la plus importante.

Son humanisme et sa générosité le portèrent tout d'abord vers les courants socialistes qui se faisaient jour alors, puis vers un romantisme national qui en fit un des animateurs du yiddishisme exprimé par la conférence de Tchernovitz (1908). Mais, avec une lucidité étonnante, il perçut les limites des diverses idéologies pour résoudre les problèmes de la judaïcité de son époque. C'est finalement dans les valeurs incarnées par le 'hassidisme qui, selon lui, exprimait ce qu'il y avait de plus noble et de plus proche de l'âme du peuple, qu'il voyait une source de vie et de régénération spirituelle, tout en sachant l'impossibilité radicale de ce retour. Ainsi naquit le néo-'hassidisme, plus éthique que religieux, et dont l'influence est loin d'être tarie dans la pensée et l'écriture juives actuelles.

L'oeuvre de Peretz tire sa richesse de ces contradictions mêmes qui marquent ses Folkstimlekhe geshikhtn, (Contes populaires), 1909, ses Khsidicsh, (Contes 'hassidiques), 1908 ; ainsi que ses drames lyriques, In poylish oyf der keyt (L'enchaîné) ; Die Goldene keyt (La chaîne d'or), 1909, Bay nakht oyfn altn mark, (La nuit sur le vieux marché), 1907. yiddish


Il est un des grands classiques de la
littérature yiddish. Imprégné de culture européenne et en particulier
très influence par H. Heine, il écrit d’abord en hébreu. Après le
pogrom de Kichinev, son attitude change, il devient un chantre du
yiddish qu’il proclame langue nationale juive. Il est très proche du
mouvement ouvrier juif. Attiré par le néo-romantisme et le
symbolisme occidentaux, il travaille énormément la langue et
introduit des formes nouvelles. Poète et nouvelliste visionnaire, son
oeuvre dramatique est composée de nombreuses pièces en un acte
et de trois drames symbolistes en vers blancs : La Chine d’or, La
Nuit sur le vieux marché et Enchaîné devant le Temple. En français, il existe deux recueils de nouvelles : La Métamorphose d’une mélodie et Les Contes hassidiques.
akadem

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés