Plan general : famous jews

JUDAH BEN SHALOM


MARI
















 Judah ben Shalom (mort vers 1878) (en hébreu: יהודה בן שלום), aussi connu sous le nom de Mori (maître) Shooker Kohail II ou Shukr Kuhayl II (en hébreu: מרי שכר כחיל), est un faux-messie yéménite du milieu du xixe siècle.




Judah ben Shalom était soit un potier soit un savetier originaire de Sanaa, Yémen, et était indubitablement un kabbaliste remarquable . Il annonce en mars 1868 aux Juifs du Yémen, qu'il est en réalité le même Messie autoproclamé connu sous le nom de Shukr Kuhayl I, qui a été tué et décapité par les Arabes trois ans auparavant, ressuscité par le prophète Élie. La façon exacte dont Judah ben Shalom réussit à prendre l'identité du défunt Shukr Kuhayl, et ainsi d'effacer complètement sa propre histoire personnelle, reste encore un mystère.
 Le nouveau Shukr Kuhayl continue de prêcher le message de repentance que les Juifs yéménites avaient l'habitude d'entendre des précédents messies, ainsi que des traditions religieuses locales. Aux Juifs il proclame qu'il est le Messie envoyé pour les délivrer, tandis qu'aux Arabes, il annonce qu'il est musulman envoyé pour proclamer l'arrivée du Mahdi.
Il ne semble pas qu'il ait pratiqué des miracles, et il explique cet échec évident dans certaines de ses lettres. La raison principale qu'il donne, est que Dieu ne lui a pas encore permis d'accomplir des miracles, et que naturellement la permission de Dieu n'attend que le moment où les Juifs se seront tous réunis derrière leur Messie
À la différence de Shukr Kuhayl I, qui se faisait connaitre principalement comme prêcheur itinérant, Judah ben Shalom développe une structure organisationnelle importante, qui aurait employé plusieurs centaines de personnes.
De son quartier général qui se trouve successivement situé à Tan'im, al-Ṭawīlah, al-Qaranī, puis de nouveau à Tan'im, il coordonne une vaste correspondance avec les responsables des communautés juives du Yémen, d'Aden, d'Alexandrie, de Bombay, de Calcutta, de Jérusalem et de Safed , principalement afin d'obtenir des fonds. C'est par cette correspondance que les historiens ont pu obtenir une vaste source d'informations sur les activités de Judah ben Shalom à cette période.
À l'opposé de Shukr Kuhayl I, qui pendant sa courte carrière de messie a suivi une vie ascétique de solitude et de pauvreté, Shukr Kuhayl II donne l'apparence d'un escroc manipulant habilement les individus et les communautés à son unique profit. Derrière les exhortations de repentance de Judah ben Shalom (qui étaient aussi caractéristiques de son prédécesseur Shukr Kuhayl I, ainsi que des autres faux-messies yéménites), sa correspondance est remplie d'encouragement au paiement d'une dîme (ma'aser) à son organisation. Il donne dans ses lettres différentes raisons pour le paiement de cette dîme dont le salut des angoisses du Messie, et il semble que toutes ces sollicitations aient été grandement satisfaites. Selon un rapport, les Juifs d'Aden, ont expédié à Kuhayl le trésor complet de leur synagogue. Finalement, il réussit à réunir un grand nombre de partisans parmi les Juifs du Yémen (ainsi que de nombreux arabes), qui vont contribuer à lui fournir des sommes importantes d'argent pour sa cause. L'utilisation de ces sommes, soit qu'elles aient été distribuées aux pauvres, soit qu'elles aient été utilisées pour acheter des protections ou pour financer le mode de vie luxueux de Kuhay, reste un mystère. Shukr Kuhayl II a eu des opposants même au Yémen. Certaines personnes qui ont connu le premier Shukr Kuhayl, considèrent que le mode de vie excessif de Shukr Kuhayl II est incompatible avec la personne qu'ils ont connue . Lenowitz cite certaines lettres qui expriment ce ressentiment. Le plus grand opposant à Kuhayl II est cependant Jacob Saphir de Jérusalem, qui va finalement jouer un rôle majeur dans la fin de carrière du messie.

Lire sur https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Judah_ben_Shalom

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés