Plan general : famous jews

ANDREW V.SCHALLY


PRIX NOBEL 1977
STRESS
THYROIDE
BIO
GNRH
MEDSPE
JOURNAL
SOCIETY
CHUPS
BRITANNICA





En 1977, le prix Nobel de médecine récompense la découverte des hormones peptidiques cérébrales. Ces hormones bouleversent la conception traditionnelle d'une activité cérébrale limitée à la transmission d'influx nerveux. Ces hormones cérébrales sont les premiers intermédiaires connus entre les activités psychiques centrales et les fonctions physiologiques.

Cette découverte prouve que la vie psychique a des effets objectifs sur la biologie et la santé, ce que de nombreux médecins constatent quotidiennement et que la médecine refuse de prendre en considération :

Le dogme qui sépare corps et psyché est renversé
Les médecins doivent se préoccuper de la santé physique et psychique de leurs patients.


Dosages radioimmunologiques
La première moitié du prix Nobel récompense Rosalyn Yalow pour la mise au point d'une nouvelle méthode "radio-immunologique" capable de doser avec une grande précision des quantités extraordinairement faibles de substances très variées (hormones, vitamines, antigènes...) La sensibilité était supérieure à 0,1 pg/ml, c'est à dire...

1 gramme pour 10 000 tonnes !

Cette méthode constitue une véritable révolution car elle permet de détecter et de doser des substances encore inconnues auparavant. Dès les années 75, elle est utilisée dans de nombreux établissements hospitaliers publics et privés des USA.



1969, découverte des hormones cérébrales
Dans les années 60, on connait les "neuro-transmetteurs" comme l'acétylcholine (1934), la noradrénaline (1946), la sérotonine ou la dopamine. Les terminaisons nerveuses sécretent ces substances chimiques qui transmettent les influx nerveux aux tissus voisins comme les muscles :

Neuro-transmetteur : action locale.
Influx nerveux -> acéthylcholine -> contraction musculaire.


Pendant que des hommes marchent sur la lune, d'autres explorent l'infiniment petit et découvrent les hormones peptidiques cérébrales et la nouvelle "endocrinologie des neurones" :

"On peut dire que Roger Guillemin et Andrew Schally ont découvert un aspect important du lien biologique entre le corps et l'âme. Depuis des dizaines d'années on pensait que les émotions et les phénomènes psychiques avaient un influence sur les fonctions corporelles.

"Par exemple pendant la 2e guerre mondiale, des milliers de femmes de soldats américains partis en Europe n'ont plus eu leurs règles. Elle étaient en parfaite santé, mais le stress avait une certaine influence sur le corps, et on ne savait pas par quel mécanisme cela était possible.

"Au milieu des années 50, il était évident que le diencéphale (midbrain) produisait des substances chimiques transportées jusqu'à l'hypophyse, qui contrôlaient les différentes hormones hypophysaires. Mais ces substances qui transmettaient l'information du psychisme au corps étaient inconnues.

"Chacun de leur coté, Guillemin et Schally ont tenté d'isoler l'une de ces substances chimiques. Pour cela il leur a fallu 5 millions de prélèvements de diencéphales de moutons et de porcs, une demi tonne ! En 1969, après des années de travail, ils isolaient l'un et l'autre 1 milligramme d'hormone purifiée (TRF, Thyropropine releasing factor). Rarement aussi peu de chose avait demandé autant de travail."Dr Jean-Michel Crabbé

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés