Plan general : famous jews

BENNY GOODMAN


SITE
BIOGRAPHIE
PORTRAIT
JAZZ
STARZIK




Né en 1909 dans une famille pauvre d'immigrants juifs, Benny Goodman s'initie très tôt à la clarinette. Dés 11 ans, le jeune Benny découvre l'orchestre de la Synagogue Jacob Kehelah. Son talent combiné à un enthousiasme incomparable le pousse à devenir professionnel dés l'âge de 14 ans. Comme beaucoup de jazzmen de son époque, il part en 1923 pour Chicago, où il joue sur les bateaux naviguant sur les Grands Lacs. Son modèle de l'époque est le clarinettiste Ted Lewis. Il enregistre, pour la première fois en 1926 aux côtés du batteur Ben Pollack avec qui il séjourne en Californie. Il finit cependant par se fixer à New York où il se produit dans de nombreuses formations prestigieuses.
C'est la grande époque new-yorkaise du jazz et Benny Goodman a le vent en poupe. C'est aussi "l'ère du swing" et en 1934, il crée son propre orchestre en compagnie de véritables pointures du jazz comme le batteur Gene Krupa ou Dave Tough, le guitariste Charlie Christian, les trompettistes et saxophonistes Ziggy Elman, Bunny Berigan, Harry James, Vido Musso ou Bud Freeman et Georgie Auld, ainsi que les arrangeurs Fletcher Henderson, Benny Carter et Eddie Sauter, pour n'en citer que quelques-uns. Excellent chef d'orchestre, tout comme l'était Duke Ellington, Goodman dirige également des sextets, des quartets et des trios dans lesquels il embauche des musiciens noirs (dont le pianiste Teddy Wilson, le vibraphoniste Lionel Hampton et le guitariste précité Charlie Christian ou le trompettiste Cootie Williams). Il faut savoir qu'à une époque où la ségrégation raciale est très sévère, cette initiative était réellement révolutionnaire.
En 1938, c'est la gloire : Il est autorisé à jouer au mythique Carnegie Hall de New York (et cela même avant Duke Ellington) grâce au soutien de son beau-frère John Hammond. Il y sera sacré "King of Swing". Il faut signaler que Benny Goodman était un musicien accompli. Féru de musique classique, il enregistre, entre autres, un concerto pour clarinette de Mozart. Sa notoriété lui a permis de commander des pièces à des compositeurs contemporains comme Bela Bartok ("Contrastes" pour clarinette, violon et piano, 1940), Aaron Copland ("Concerto pour clarinette", 1948) ou Leonard Bernstein ("Prélude, fugue et riffs").
Après avoir dissout son big band en 1947, Benny Goodman se produit toujours en formation restreinte (ses fameux trios, quartets ou sextets). Evénement majeur de sa carrière, il part en 1956 pour une tournée en Asie et en 1962 il se produit en URSS accompagné d'un big band. Une première dans l'histoire du jazz. Il participe également à la composition d’une B.O. pour Hollywood.
Une crise cardiaque le terrasse à New York en 1986. Le jazz perdait un grand monsieur.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés