Plan general : famous jews

AVRAHAM MENDEL USSISHKIN

Bio
HEBREWSONGS

YNET
POSTCARDS
SIONISME

HERZL













Avraham Menahem Mendel Ussishkin (16  août 1863 Dubrovna (Biélorussie) - 2 octobre 1941 à Jérusalem)  homme politique sioniste, ingénieur et enseignant juif de Palestine, originaire de l'Empire russe.

un-echo-israel


Abraham Menahem Mendel Ussishkin (1863-1941), l’un des leaders des "Amants de Sion" et l’une des personnalités centrales du mouvement sioniste et de la colonisation juive en Israël. Au cours de sa vie, il fut présent à tous les carrefours du mouvement sioniste. Il se joignit à la Confédération sioniste lors de sa création et participa à tous les congrès sionistes. Grâce à son soutien de nombreuses terres furent rachetées en Israël et la place de la langue hébraïque s’affermit.
Menahem Ussishkin naquit à Dobrovna en Russie blanche, mais en 1871 sa famille s’établit à Moscou. Dans son enfance, il étudia la Torah dans une école élémentaire juive traditionnelle, mais plus tard il étudia au collège moderne de sa ville. Sous l’influence du pogrome de 1881-1882, "Tempête dans le sud" (Soufah ba-Negeb) et à la suite du réveil national juif, principalement grâce au mouvement Bilu, Menahem Ussishkin fonda avec plusieurs autres élèves une association pour l’émigration en Israël. Cette même année, il commença d’étudier au Collège technologique de Moscou. En 1884, fut fondée à Moscou l’association "Les fils de Sion" (Bene Zion) et Menahem Ussiskhkin fut élu membre du bureau de l’Association. En 1885, il fut élu secrétaire principal de toutes les associations des "Amants de Sion" de Moscou, et en 1887, il commença d’écrire dans le journal Ha-Melitz, premier journal hébreu en Russie qui traitait de la colonisation juive en Israël et qui servit de podium important pour le mouvement des "Amants de Sion".
Au cours de ses études, les idées de Menahem Ussishkin concernant la colonisation en Israël par le travail de la terre s’affinèrent. Il répandit sa doctrine et s’activa pour récolter des fonds afin de permettre le rachat de terres. En 1889, il acheva ses études d’ingénieur et se joignit au mouvement secret des Bene Moshe qu’avait fondé à Odessa Ashe Zvi Ginzburg, Ahad A’am. Ce mouvement encourageait la création d’établissements scolaires hébreux en Israël.

En 1891, Menahem Ussishkin s’installa dans la ville de Yekatrinoslav où il se maria. Plus tard, cette même année, il fit sa première visite en Israël. Sur son chemin de retour vers la Russie, Menahem Ussishkin s’arrêta à Vienne. Il y fit la connaissance de Benjamin Zeev Herzl et fut fortement impressionné par la personnalité de ce dernier. Après qu’il fût revenu dans sa ville, il continua son activité sioniste.
En 1897, Menahem Ussishkin prit part au premier Congrès sioniste qui eut lieu à Bâle et il participa à la formulation du "Programme de Bâle", plate-forme du mouvement sioniste, qui avait pour devise la création d’une patrie pour le peuple d’Israël en Israël. Lorsqu’il formula le programme, Menahem Ussishkin prit parti pour une formulation nuancée et conciliante, afin de ne pas éveiller l’opposition au sein du gouvernement ottoman qui règnait en Israël. Au second Congrès sioniste, Menahem Ussishkin fut élu comme membre du comité exécutif sioniste.

En avril 1903, les autorités russes entreprirent le pogrome de Kishnov, où furent tués 49 Juifs et où en furent blessées des centaines ; à la suite de ce pogrome, Bialik écrivit son poème, "Dans la ville de la tuerie". Le pogrome suscita une tempête dans le monde juif et renforça la détermination de Menahem Ussishkin à propos de la nécessité de la délivrance d’Israël et d’une colonisation des juifs. Cette même année, Menahem Ussishkin fit un second voyage en Israël, avec la bénédiction de Herzl. Lors de son séjour en Israël il s’activa à mettre en place une organisation centrale destinée aux Juifs d’Israël.
Entre-temps, George Chamberlain, ministre des colonies en Grande-Bretagne, proposa au mouvement sioniste "Le programme de l’Ouganda", programme d’une colonisation des Juifs dans une colonie britannique africaine, l’Ouganda, (aujourd’hui sur le territoire du Kenya). Au sixième Congrès sioniste, qui eut lieu à Bâle l’été 1903, on débattit de ce programme qui suscita un différend violent parmi les membres. Parmi les sionistes russes, et en tête Menahem Ussishkin, le programme suscita une opposition violente. Le combat mené par Menahem Ussishkin aboutit en fin de compte à un accord pour repousser le programme. Menahem Ussishkin encouragea et stimula la Confédération sioniste à élargir son soutien à la colonisation juive en Israël.
En 1905, Menahem Ussishkin publia le fascicule "Notre réforme", dans lequel il développa sa conception politique, qui était fondée sur plusieurs principes, parmi lesquels l’acquisition de terres en Israël, l’émigration et la colonisation en Israël, l’éducation et la préparation du peuple d’Israël, et, en parallèle, une action politique étendue qui permettrait le développement de tels objectifs. En 1906, Menahem Ussishkin fut élu à la tête du comité des "Amants de Sion" d’Odessa et il remplit cette fonction jusqu’en 1919.
Menahem Ussishkin soutint l’usage de la langue hébraïque comme langue des Juifs de terre sainte, et grâce à son action qui leur obtint un appui financier, beaucoup d’établissements scolaires purent enseigner en hébreu. Grâce à ses encouragements et à son soutien, il fut décidé que le dixième Congrès sioniste, qui aurait lieu en 1911, se déroulerait en hébreu. Menahem Ussishkin combattit même contre les Juifs qui désiraient promouvoir le Yiddish au détriment de l’hébreu.
En 1913, Menahem Ussishkin se rendit pour la troisième fois en Israël. Il soutint la création d’une université hébraïque en Israël et grâce à ses encouragements, "Les amants de Sion" allouèrent une somme d’argent considérable afin d’acquérir un terrain sur le mont Scopus à Jérusalem, aujourd’hui lieu d’implantation de l’Université Hébraïque. Lorsque l’université fut créée en 1925, Menahem Ussishkin fut nommé membre du conseil de tutelle de l’Université ainsi que de son comité exécutif.
En novembre 1917, fut publiée "La Déclaration Balfour" et Menahem Ussishkin organisa en Ukraine, à Odessa, une manifestation de soutien en faveur de la Déclaration.
Le moment favorable dans la vie de Menahem Ussishkin fut le Congrès de la paix de Paris qui eut lieu en 1919 après la Première guerre mondiale. Dans le cadre du Congrès, Menahem Ussishkin représenta les intérêts du peuple juif et participa aux débats qui se déroulèrent avec la participation des leaders du monde entier.
En 1919, Menahem Ussishkin immigra en Israël. Durant une brève période, il fut à la tête du "Comité des délégués", et, dans ce cadre, il entra en conflit avec Haim Weizmann, lorsqu’il soutint que la ligne d’action de ce dernier face aux Britanniques n’était pas assez dynamique et énergique. En Israël, Menahem Ussishkin se consacra au rachat de terres et au travail agricole. Il fut parmi ceux qui rachetèrent les terres de la plaine de Yizréel. Dans les années 1920-1921, il fit avec Albert Einstein un voyage aux Etats-Unis pour récolter des fonds, pour "Le Fonds de reconstruction" (Keren Ha-Yesod), fonds qui avait pour but de financer la colonisation juive en Israël.
En 1923 eut lieu le 13ème Congrès sioniste, et Menahem Ussishkin fut élu responsable du "Fonds national Juif"(Keren Qayemet Le-Israel) qui s’occupe de la gestion des biens fonciers en Israël, fonction qu’il occupa jusqu’à sa mort. Durant son mandat, Menahem Ussishkin encouragea un renforcement de la colonisation juive en Israël et s’activa en faveur du rachat de nombreuses terres, parmi lesquelles la plaine de Hefer, la baie de Haïfa. Menahem Ussishkin s’opposa énergiquement au "Comité Feel" qui proposa en 1937 de réduire l’étendue de l’immigration, de partager la terre d’Israël, et d’y mettre en place deux Etats.
Au 19ème Congrès sioniste qui eut lieu en 1935, Menahem Ussishkin fut élu président du comité exécutif. En 1940, environ un an avant sa mort, il fut nommé président du conseil de mise en vigueur de la langue hébraïque en Israël.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés