Plan general : famous jews

SIR HERBERT SAMUEL


ARCHIVE
PHOTO
BIO
HISTOIRE
DATE
HEBRON


Politicien juif anglais et premier consul en Palestine


"L'égalité des chances, c'est la chance de prouver l'inégalité des talents"

(1870 - 1963)
Herbert Louis, Premier Vicomte Samuel. Homme d'Etat et philosophe britannique. Né à Liverpool et élevé à Londres. Il étudie au University College et au Balliol College d'Oxford.

Agé de 18 ans, il devient un membre actif du parti Libéral. En 1902, il entre au Parlement. A partir de 1906, il occupe différents postes gouvernementaux, et devient ministre de l'Intérieur en 1916.

Pendant la première guerre mondiale, Samuel commence à prendre part à des activités sionistes. Il aide Haïm Weizmann dans l'action qui mènera finalement à la Déclaration Balfour.

Il est annobli en 1920, et nommé le premier haut-commissaire du Mandat britannique en Palestine, une position qu'il occupera jusqu'en 1925. Sa nomination suscite l'enthousiaste des habitants du yishouv qui voient dans son arrivée le début des temps messianiques !

Tandis qu'il occupe cette fonction, la population juive de Palestine voit son nombre doubler; une entreprise d'implantation juive à grande échelle est menée dans le pays; les conseils locaux sont organisés, et la langue hébraïque est reconnues comme l'une des trois langues officielles du pays. Toutefois, d'une manière génération, les habitants du yishouv sont déçus par le peu d'ardeur manifesté par Samuel pour apaiser les extrêmistes arabes.

A partir de 1928, Herbert Samuel revient à la vie politique en Angleterre, et dirige le Parti Libéral à la Chambre des Lords de 1944 à 1955.

L'intérêt d'H. Samuel dans l'évolution du foyer juif national ne diminuera jamais. Il soutiendra constamment l'Université Hébraïque de Jérusalem, comme membre de son comité directeur. Il combattra la politique antisioniste adoptée par le Livre blanc de 1939, ainsi que la politique britannique menée après la seconde guerre mondiale.
jafi

Le quartier de "Kiryat Shmuel" à Tibériade ainsi que le quartier "Ahuzat Herbert Samuel" sur le mont Carmel rappellent aujourd'hui son souvenir


Le troisième Livre blanc est celui de Malcolm Mac Donald. Il est publié en mai 1939, à la suite d'un violent soulèvement arabe, la Commission Woodhead ayant conclu que le partage était irréalisable. C'est le plus connu et c'est celui auquel on fait allusion lorsque l'on parle du Livre blanc. Les Juifs le surnomment le "livre de la trahison" Le but de ce livre est en fait de calmer les Arabes et c'est ce qui pousse le gouvernement britannique à limiter la vente de terrains aux Juifs et même à l'interdire dans certaines régions.

Par ailleurs, l'immigration des Juifs est limitée à 75 000 sur une durée de cinq ans (10 000 par an et ensuite, 25 000 réfugiés) Le nombre de Juifs entrés illégalement en Erets Israël sera déduit des 75 000. Les Britanniques précisent que l'immigration juive ne pourra continuer qu'à la condition que la population juive ne dépasse pas un tiers de la population arabe, et que le pays soit économiquement à même d'intégrer les immigrants et ils ajoutent qu'au bout de ces cinq années, l'immigration juive devra cesser, sauf si les Arabes acceptent de permettre aux Juifs de s'installer en Erets Israël.

Le gouvernement britannique annonce qu'au bout de dix ans, il envisage l'établissement d'un pouvoir autonome (à savoir, arabe) en Palestine, avec des frontières allant de la Méditerranée au Jourdain: "Le gouvernement de Sa Majesté annonce aujourd'hui sans équivoque qu'il n'a absolument pas l'intention de faire de la Palestine un Etat juif")

Les institutions sionistes mondiales et le Ishouv (c'est ainsi que l'on nomme l'implantation juive en Erets Israël avant la création de l'Etat) engagent un rude combat contre le Livre blanc, dès sa publication, estimant qu'il condamne la population juive à un statut minoritaire en Erets Israël et met fin à tout espoir de voir la création d'un Etat juif. Cette lutte se manifeste par des actions militaires (intervention de l'Irgoun et du Lehi) et politiques (mobilisation des organisations sionistes mondiales)


Durant la Deuxième guerre mondiale, des Juifs d'Erets Israël s'enrôlent dans l'armée britannique. Une déclaration de Ben Gourion reste gravée dans les mémoires: "Nous devons aider les Britanniques dans leur guerre comme s'il n'y avait pas de Livre blanc et nous devons lutter contre le Livre blanc comme s'il n'y avait pas la guerre"

Au lendemain de la guerre, la lutte des Juifs contre le Livre blanc s'accentue, entre autres du fait que les Britanniques empêchent les rescapés de la Choa de rejoindre Erets Israël. Des dizaines de milliers d'immigrants clandestins sont renvoyés et enfermés dans des camps à Chypre et en Europe.

Cette lutte se poursuivra jusqu'à ce que le gouvernement britannique décide de s'en remettre à l'ONU en 1947. Le jour de la proclamation de la création de l'Etat d'Israël, le Livre blanc sera enfin annulé.a7fr

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés