Plan general : famous jews

ABRAHAM BEN DAVID DE POSQUIERES


KABBALE
HISTOIRE







Rabbi Abraham ben David de Posquières (Beaucaire aujourd'hui), né à Narbonne vers 1120 et mort en 1191, est le premier auteur médiéval dont quelques fragments relevant de la mystique juive appelée Cabale, la tradition ésotérique, ont été conservés. Comme son beau-père, R. Isaac ben Abraham, le président du Tribunal rabbinique de Narbonne, c'était une haute figure rabbinique (1). Le Rabed, ainsi qu'on a pris l'habitude de le nommer en regroupant les initiales de son nom, a surtout été connu pour ses gloses critiques (hassagot) sur le Code de la Loi (michné torah) de Maïmonide. Mais il est aussi l'auteur d'un commentaire sur le Talmud dont il ne reste que quelques pages. Or il semble que le Rabeb ait introduit dans ce commentaire, en grande partie perdu, des exégèses de type cabalistique. Un fragment de cette nature a été retrouvé par G. Scholem. Ce dernier affirme n'avoir guère de doute quant à son authenticité et cela à partir de critères chronologiques concernant l'état d'élaboration de la cabale. Nous sommes en mesure de confirmer l'authenticité de ce texte à partir d'une analyse comparée d'un autre écrit de Rabed depuis très longtemps connu et répertorié. Mais l'examen de ces deux passages qui s'éclairent l'un l'autre seront pour nous d'un intérêt considérable puisqu'ils offrent un tableau détaillé de la conception des premiers cabalistes concernant la création de l'Homme à l'image de Dieu et concernant le statut de ses aspects mâle et femelle...

Abraham ben David de Posquières (Ravad III) , 1125 - 1198
Le Rav Abraham ben David de Posquières, rabbin provençal de la communauté de Lunel , contemporain de Maïmonide fut l'un de ses plus farouches adversaires, mais qu'on ne s'y trompe pas : son but n'est pas de déconstruire l'oeuvre du Maître, mais simplement de montrer aux étudiants éblouis, tant par la stature historique de l'Aigle de la Synagogue que par son oeuvre, que la parole de Maïmonide n'est pas celle de Moïse , qu'une opinon alternative peut et doit exister. Si cette opposition se manifeste tout naturellement sur le Mishné Torah , le RABaD est encore plus opposé à la construction d'un système de principes de lois (qui pourraient trop facilement devenir des dogmes, sacralisés et figés), en particulier suivant la méthode préconisée par Maïmonide. En effet, celui-ci a une tendance trop prononcée à faire passer des concepts Aristote pour de la théologie Juive.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés