Plan general : famous jews

RABBI DAVID BEN AARON HASSINE


FAMILY
MAROC


Un XVIIIe siècle poétique
Le XVIIIe siècle est une période de prospérité intellectuelle et spirituelle pour les juifs au Maroc.
A cette époque, de nombreux piyyoutim insérés dans la liturgie séfarade locale se diffusent dans tout le bassin méditerranéen.



Le siècle des lumières n’a pas encore atteint son apogée en Europe et la renaissance de la langue hébraïque patientera encore un siècle avant que des œuvres inspirées du mouvement de la Haskala ne voient le jour. Pourtant, au Maroc, un poète juif du XVIIIème siècle, David Hassine (né à Meknès en 1722 et mort en 1792) plongeant ses racines dans les profondeurs de la Torah et de l’exégèse biblique héritier de la tradition culturelle et cultuelle de l’âge d’or espagnol, compose ses contemporains, et surtout, pour son Créateur des piyyutim, poèmes liturgiques chantés, dans un hébreu vivant, riche et mélodieux.
David Hassine est une des figures les plus connus de la poésie liturgique juive marocaine et ses piyyutim ont été diffusés à travers le monde sépharade. Il a en effet voué sa vie au piyyut. Il y chante, prenant à témoin, les petites et les grandes joies, les solennités, les douleurs et les drames d’une communauté dont il fait l’écho harmonieux et passionné, écho de cet espoir bimillénaire du retour à Sion
centrecomparis


Originaire de Meknès, ce rabbin contemporain de Rabbi Chélomo Halioua est considéré comme le plus grands des poètes juifs du Maroc. Il est notamment l’auteur de Téhila Ledavid (Hymne à David), un recueil de poèmes liturgiques et élégiaques qui inspira de nombreux chants marocains et de Mékoman chèl zébahim (La place des sacrifices), une versification des rituels de l’abattage.akadem

Les grands poètes juifs marocains

Rabbi Ya’acov Abensour, dit Yabetz (1673-1753)
De Fès à Tétouan, en passant par Meknès, Rabbi Ya’acov Abensour accumule les titres et devient le premier rabbin à rouvrir un tribunal rabbinique à Fès : successivement kabbaliste, grammairien,astronome et poète, il est l’auteur de nombreux recueils de chants et de poésies liturgiques ; pour n’en citer qu’un seul : H’et Lékhol Héfétz (Un temps pour toute chose). Ses recueils de commentaires et de responsa sont restés célèbres sous le nom de Michpat outsdakah béya’akov (Loi et charité de Jacob).

Rabbi Chélomo Halioua (XVIIIe s.)
Originaire de Meknès, ce rabbin, resté célèbre pour sa qualité de poète, est l’auteur de lamentations sur les persécutions des communautés juives du Maroc, particulièrement féroces sous le règne de Moulay Yazîd (1790-1792).


Les journées du judaïsme marocain
Poésie et éxégèse biblique judéo-marocaines
Moshé Bar-Asher, Professeur d'hébreu à l'Université de Jérusalem

L'Education d'un Poete et Talmid Hakham a Meknes au debut du 18e sciecle David Ben Hassine
Andre E. Elbaz
Carleton University Departement d'Etudes francaise

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés