Plan general : famous jews

MARDOCHEE


SORT
BOIRE
FETE
PIYOUT
SOURCE
ALSACE
YEHOUDI
HEBRAICA
ESTHER





"Tous les serviteurs du roi admis à la cour royale
s'agenouillaient et se prosternaient devant Aman,
car tel était l'ordre émanant du roi, en son
honneur ; mais Mardochée ne s'agenouillera ni ne
se prosternera"




D'après Histoire Sainte par M. Fresco aux éditions Librairie Fresco. Paris


Un des successeurs de Cyrus, le roi Assuérus, donna aux grands de son royaume un splendide festin qui dura plusieurs jours. Au septième jour, le roi ordonna que la reine Vasti, parée de ses plus beaux vêtements, vint se présenter devant lui afin que tout le monde pût l'admirer, car elle était très belle. Mais la reine refusa d'obéir, et le roi en fut si irrité qu'il la répudia. Alors on fit venir de tout le royaume les jeunes filles les plus belles, afin que le roi Assuérus choisit une nouvelle reine.
Il y avait un Israélite, nommé Mardochée, qui élevait sa nièce, Esther, comme sa fille. Esther fut conduite chez le roi et il la fit reine, car elle était très belle. Et Mardochée recommanda à Esther de ne pas déclarer qu'elle était juive.

Dans ce temps-là. Mardochée, ayant su que deux gardes du palais voulaient tuer Assuérus, en informa Esther qui le redit à Assuérus. Les deux gardes furent pendus, et ce fait fut inscrit dans les annales du royaume.

Cependant Assuérus choisit pour favori un homme orgueilleux et cruel, un Amalécite nommé Aman, et il en fit son premier ministre. Le roi ordonna que tout le monde se prosternât devant lui. Seul Mardochée ne se prosterna pas. Aman, rempli de colère, jura qu'il ferait périr non seulement Mardochée, mais toute sa nation. Il se rendit auprès du roi et lui dit. : "Il y a un peuple qui vit dispersé dans ton royaume et dont les lois sont différentes de celles de tes autres sujets. S'il te plait donc, ordonne que cette nation soit exterminée". Assuérus ota l'anneau de son doigt et le remit à Aman en lui disant: "Fais des Juifs ce que tu voudras." Et Aman envoya dans toutes les provinces du royaume des lettres scellées du sceau royal par lesquelles il ordonna le massacre de la nation juive pour le 13 Adar.

Quand Mardochée apprit le malheur qui menaçait les Israélites, il déchira ses vêtements, se couvrit d'un sac, répandit de la cendre sur sa tête et sortit dans la ville, criant et pleurant amèrement, et tous les Israélites furent dans l'angoisse. Il fit connaître à Esther l'édit d'Assuérus et la conjura d'aller trouver le roi pour lui demander la grâce de son peuple. Esther lui répondit : "Ne sais-tu pas qu'il est défendu à tout le monde, même à moi, sous peine de mort, de se présenter devant le roi sans être appelé? Quoi ! répondit Mardochée, Esther craint la mort quand il s'agit de sauver son peuple ? Dieu l'a faite reine; qui sait si ce n'était pas pour qu'elle fût la libératrice d'Israël? " Esther répondit: " Durant trois jours et trois nuits, que tous les Juifs de Suse jeûnent et prient pour moi, afin que Dieu me fasse trouver grâce aux yeux du roi, et si je dois mourir, je mourrai."

Après ces trois jours, Esther, parée de ses plus beaux ornements se présenta devant le roi. Celui-ci était assis sur son trône. Aussitôt qu'il l'aperçut, il lui tendit le sceptre d'or qu'il avait en sa main. Elle s'approcha du roi et s'agenouilla. " Qu'as-tu, reine Esther, lui dit-il, et que demandes-tu? Fût-ce la moitié de mon royaume je te le donnerai. - Si j'ai trouvé grâce devant le roi, dit Esther, qu'il daigne venir demain, accompagné d'Aman, au festin que je lui ai préparé; là je déclarerai ce que je désire." Le roi accepta.

Aman sortit du palais plein de joie; mais ayant vu à la porte Mardochée qui était assis et qui ne s'était pas levé, il dit à sa femme et à ses amis: " Tant que ce Juif vivra je ne compterai pour rien tous les honneurs qui me sont rendus. - Commande, lui dirent sa femme et ses amis, que l'on dresse une potence haute de cinquante coudées et demande au roi demain matin d'y pendre Mardochée, et tu iras ainsi plein de joie au festin d'Esther. Le conseil plut à Aman et il commanda la potence.

La nuit, le roi, ne pouvant pas dormir, se fit lire les annales de son règne. On lui lut comment Mardochée avait découvert la conspiration de deux de ses gardes. Alors le roi demanda: "Quelle récompense a-t-on accordée à cet homme? -Aucune", lui répondit-on. Au même moment Aman arriva au palais. Il venait dès l'aube demander au roi de faire pendre Mardochée.

Le roi, en le voyant lui dit: " Que dois-je faire à un homme que je veux honorer? " Aman pensait: " A qui le roi voudrait-il faire plus d'honneur qu'à moi? " et il répondit: " Que le roi fasse revêtir cet homme de son propre vêtement, qu'il le fasse monter sur son propre cheval et placer sur sa tête la couronne royale, et que le premier officier du palais le promène par la ville en criant: " C'est ainsi que le roi honore celui qu'il lui plaît d'honorer! - Hâte-toi donc, dit Assuérus, de prendre le vêtement et le cheval et de faire pour Mardochée tout ce que tu as dit." Il fallut obéir.

Lorsque Aman rentra chez lui couvert de confusion, on vint l'avertir de se rendre au festin de la reine. Il s'y rendit et le roi dit: "Quelle est ta demande, reine Esther? elle te sera accordée. - O roi! dit Esther, si j'ai trouvé grâce devant toi, je te conjure de m'accorder la vie ainsi qu'à mon peuple, car nous avons un ennemi qui veut nous l'arracher. - Qui et où est cet homme! s'écria le roi irrité. - C'est ce cruel Aman ici présent; Aman veut exterminer les Juifs, et ce peuple c'est mon peuple." Aman se troubla.

Un des serviteurs apprit alors à Assuérus qu'Aman avait dressé dans sa cour une potence haute de cinquante coudées pour y pendre Mardochée. "Qu'il y soit pendu lui- même" dit le roi. Cet ordre fut exécuté sur-le-champ.

Assuérus publia un nouvel édit pour annuler le premier, et les Israélites passèrent du deuil à la joie et célébrèrent des fêtes. En mémoire de cette délivrance, Esther et Mardochée instituèrent pour le 14 Adar une fête annuelle qui se célèbre encore aujourd'hui : c'est la fête de Pourim.


LE PROCES DE NUREMBERG


Cette histoire n'est pas sans rappeler un autre Haman plus récent qui avait le même dessein: l'extermination du peuple juif. Hitler a bien failli réussir son projet; il n'a échoué que grâce à la providence divine qui, comme dans la "Meguila", était "Esther" c'est-a-dire cachée.
Oui, "Hachem" s'est caché pendant cette période et son secours n'a pas éclaté aux yeux de tous comme a la sortie d'Egypte; mais il a été caché dans les événements naturels de l'Histoire comme dans la "Meguilat Esther" ou son nom ne figure pas.

Apres la fin de la dernière guerre, le 16 octobre 1946, Les Alliés ont juge les criminels nazis. C'était le procès de Nuremberg.
On a condamné à la peine de mort par pendaison onze officiers "SS".
C'était la première fois que des militaires étaient condamnés à la pendaison, généralement les inculpés sont passés par les armes.
La sentence a été appliquée le 27 octobre 1946 qui, en date juive, correspond au 21 Tichri "Tav-Shin-Zain" (5707).
Dix des condamnés ont été pendus à la potence, car le onzième s'était suicidé deux heures auparavant en avalant du cyanure.
Le jour de la pendaison, des journalistes étaient présents.
Le correspondant du Newsweek Magazine du 28 October , 1946, Foreign Affairs Section, page 46 a écrit un article détaillé décrivant la scène.
" Seul Julius Streicher faillit à la dignité. Il fallut le tirer de force, hurlant " Heil" avec un regard féroce. Arrivé à l'échafaud, il s'écria "maintenant je vais chez D.ieu". Il se tourna vers l'assistance et cria "Pourim 1946 " .

Au moment ou la trappe s'est ouverte, ce dernier cria en guise de derniers mots "Pourim 1946" et le journaliste écrit, que "Pourim" est un "Carnaval Juif".
L'événement a aussi été rapporté par le journal 'France Soir', et par un journal espagnol.


Revenons a notre "Meguilat", nous y trouvons une demande de la part de la reine Esther au roi, une demande pour le moins surprenante:
Apres que, "Le roi dit à la reine Esther: Les Juifs ont tué et fait périr dans Suse, la capitale, cinq cents hommes et les dix fils d'Haman."
Elle lui demande: "Si le roi le trouve bon, qu'il soit permis aux Juifs qui sont a Suse d'agir encore demain selon le décret d'aujourd'hui, et que l'on pende au bois les dix fils d'Haman." (Esther 9:12)
Les pendres alors qu'ils avaient été tués le jour même ? voila qui est bien étrange.

Les maitres du Talmud nous ont appris que chaque fois que l'on parlait du roi s'il était précisé "le roi Assuérus" il s'agissait bien de lui, mais que lorsque le mot "roi" seul est écrit, cela fait référence à D-ieu.
Or la demande d'Esther est faite au roi sans le nom d'Assuérus. cette demande est par conséquent adressée a D-ieu lui-même. Et le demain en question, n'est pas le lendemain, mais un jour dans un temps futur.


UNE PROPHETIE POUR NOTRE EPOQUE
Retournons a nos lettres de tailles différentes.
Toutes ces lettres se trouvent dans l'énumération des noms des dix fils d'Aman qui ont été tués. (Esther 9:7)
Dans le nom du premier nous avons le "Tav" (lettre "t") écrite en petit
Dans le nom du septième nous avons le "Shin" (lettre "s") écrite plus petit
Dans le nom du dixième nous avons le "Zain" (lettre "z") écrite plus petit et le "Vav" ("v") écrit plus gros.

Les lettres hébraïques sont aussi des chiffres chaque lettre donc a une valeur numérique. Voici la valeur numérique de chacune de ces lettres:
Celles écrites plus petites: "Tav " = 400 "Shin" = 300 "Zain" = 7
Total = 400 + 300 + 7 = 707
Le "Vav" écrit plus grand a pour valeur 6
Le fait qu'il soit plus grand nous indique qu'il ne fait pas partie du même groupe que les autres lettres. Il ne faut donc pas l'additionner, mais l'utiliser comme la plus grande valeur: il nous indique le sixième millénaire.
Nous avons ainsi l'année 707 du sixième millénaire qui est l'année du procès de Nuremberg 5707 un procès dont la date s'écrit comme nous l'avons dit plus haut: "Tav-Shin-Zain"

Il est donc clair maintenant que la demande d'Esther: "d'agir encore demain selon le décret d'aujourd'hui" n'était pas adressée au roi de Perse Assuérus, mais bien a D-ieu.
Et ces lettres "anormales" étaient une indication prophétique du moment ou la demande d'Esther (qui a été acceptée) serait réalisée




Click to get cool Animations for your MySpace profile

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés