Plan general : famous jews

BEN ZOMA


ETUDE
PARDES

BEN AZZAI





Le 4é chapitre des Pirkés Avot commence par la Michna suivante :
" Ben Zoma dit : Qui est le sage ? C’est celui qui apprend de tout homme ,
Qui est l’homme courageux ? C’est celui qui domine son penchant
Qui est l’homme riche ? C’est celui qui se réjouit de son sort
Qui est l’homme respectable ? c’est celui qui respecte les créatures "


RABBI CHIMON BEN ZOMA

Ben Zoma fut un des quatre Sages polyglottes de Yavné. Mais ce qui frappait surtout c'est sa capacité de tirer de l'Ecriture toute sa sève. Il fut un des quatre qui s'introduit dans le PARDES; il ne put qu'entrevoir les choses et en subit les dommages.

Il essaya de pénétrer le mystère de la Création (Maassé Bérechit) et à propos du verset D' créa le firmament on dit que ce fut un des versets à cause desquels Ben Zoma fit trembler le monde.

Une discussion entre Rabbi Yochoua et Ben Zoma sur la Création du monde, récit qui se termine ainsi: Rabbi Yochoua dit à ses disciples: Ben Zoma est déjà hors du monde. Peut de temps après Ben Zoma mourrait. harissa



L’auteur de cette Michna est Chimon ben Zoma appelé couramment Ben Zoma , comme cela est dit dans le traité sanhédrin page 17 folio b : Chimon ben Zoma et Chimon ben Azay se tenaient devant les sages et posaient leurs questions aux sages , lorsque ceux ci étaient encore jeunes , et ne s’étaient pas encore faits connaître : c’est pourquoi , Ben Azay et Ben Zoma furent appelés par le nom de leur père , car ils ont gardé ce nom de leur jeunesse ou’ ils n’avaient pas encore leur propre notoriété Beaucoup de jeunes se trouvaient présents pour poser des questions aux sages , eux s’étaient signalés pour leurs questions très fines et leurs réflexions hors du commun .
Rachi explique que Ben Azay et ben Zoma sont morts très jeunes et n ‘ont pas pu affirmer leur notoriété par eux même mais par le nom de son père .israel over blog


Le Traité Berakhot 58 rapporte une pensée de BEN ZOMA :

" Que de mal le premier homme a-t-il dû se donner pour manger un morceau de pain. Il a cultivé, semé, moissonné, mis les épis en gerbe, il les a battus, passés au van, les a triés, les a moulus, a tamisé la farine, en a fait une pâte qu'il a cuite et mangée ; tandis qu'en me levant je trouve tout cela préparé devant moi. Il a dû se donner non moins de mal pour arriver à se vêtir : il a tondu la laine, l'a blanchie, l'a cardée, l'a filée, l'a tissée, avant de se faire un vêtement. Tandis qu'en me levant, je trouve cela tout prêt. Que de peines le maître de la maison s'est donnée pour moi ! "

La Michna citée dans la Haggada de Pessa’h relate que le jour où Rabbi Éleazar ben Azaryah fut nommé Nassi (chef du Sanhédrine), il déclara :

" Je suis comme âgé de soixante-dix ans, mais je n’ai pas eu le mérite de démontrer que la sortie d’Égypte doit être mentionnée la nuit, jusqu’à ce que Ben Zoma déduise (aujourd’hui) du verset “Afin que tu te rappelles le jour de ta sortie du pays d’Égypte tous les jours de ta vie” (Deutéronome 16, 3) que si “les jours de ta vie” fait référence aux jours, le terme “tous” vient « amener » (inclure) les nuits. Les Sages, eux, enseignent que l’expression “les jours de ta vie” fait référence à ce monde-ci et que le terme “tous” vient « amener » (inclure) les temps messianiques." (Michna Berakhot 1,12)

Il est intéressant d’étudier le lien qui existe entre cet enseignement et celui qui l’a rapporté, Rabbi Éleazar ben Azaryah, la période dans laquelle il fut prononcé,lorsque celui-ci fut Nassi l’âge mentionné dans la Michna, soixante-dix ans.
Ceci nous est enseigné par une lecture plus profonde de cette Michna. Celle-ci vient
en effet préciser à quel moment il est nécessaire de «sortir d’Égypte» d’un point de vue spirituel, c’est-à-dire dépasser les limitations imposées par la condition corporelle afin de mieux s’attacher à D-ieu. Si en période de « jour », c’est-à-dire lorsque règne une grande clarté spirituelle, il est évident qu’il faut en profiter pour « sortir d’Égypte » et s’élever dans sa relation avec D-ieu, Ben Zoma vient ajouter que cette démarche doit aussi avoir lieu en temps de « nuit », lorsque règne l’obscurité de l’exil. L’enseignement des Sages va encore plus loin : même aux temps
messianiques, lorsque la délivrance sera totale et absolue, la sortie d’Égypte sera
encore mentionnée, bien qu’elle ne fut qu’une délivrance partielle, car elle constitue l’origine et le point de départ du concept même de délivrance, y compris de la délivrance messianique. En outre, la sortie d’Égypte présente l’atout d’avoir été le théâtre de la soumission du mal (alors que la délivrance messianique verra sa
disparition totale).
Ainsi, si lors des temps messianiques la délivrance finale et la révélation de l’Infini divin constitueront l’essentiel, on continuera néanmoins à évoquer la sortie d’Égypte pour souligner que la délivrance messianique était recelée même par des situations marquées par les limitations, telles que l’exil, et qu’elle est donc indissociable de ces périodes de l’Histoire. La sortie d’Égypte fut une délivrance incomplète alors que la délivrance messianique sera absolue.
L’enseignement des Sages révèle que la mention de la sortie d’Égypte aujourd’hui contient en soi les temps messianiques : même aujourd’hui, en temps d’exil, nous devons évoquer et ainsi « amener » les temps messianiques.ramhal


Sur jewishencyclopedia

Tanna du premier tiers du deuxième siècle. Son nom complet est Simon b. Zoma ( Zoma sans le titre de "Rabbi", pour, comme Ben Azzai), il est resté dans le grade de "élève", et est souvent mentionné avec Ben Azzai comme un éminent représentant de cette classe . Comme Ben Azzai, aussi, il semble avoir appartenu à l'entourage de Josué b. Hananiah, et un halakic controverse entre eux est signalé et Ben Zoma qui était le vainqueur (Naz. viii. 1).

Son érudition dans la Halakah est devenue proverbiale, Il a toutefois été spécialement un interprète de l'Écriture, de sorte qu'il a été dit (Soṭah ix. 15), "Avec Ben Zoma mourut le dernier des exégètes" ( "darshanim"). Pourtant, seuls quelques-uns de ses dictons exégétiques ont été conservées. Le plus connu d'entre eux est son interprétation de la phrase "que tu te souviens du jour où tu es sorti d'Egypte" (Deut. xvi. 3), et de prouver que la récitation du passage biblique faisant référence à l'Exode ( Num. Xv. 37-41) est obligatoire pour la prière du soir ainsi que pour la prière du matin. Cette interprétation, cité avec éloge par Eleazar b. Azariah (Ber. i. 5), a trouvé une place dans la Haggadah de Pessah.

Le principal sujet de Ben Zoma de recherche a été le premier chapitre de la Torah, le récit de la Création. L'une de ses questions sur ce chapitre, dans lequel il a pris l'exception à la phrase "Dieu créa" (Gn i. 7), a été rendu par la haggadists palestinien (mais sans les réponses), avec la remarque: «C'est L'un des passages bibliques par Ben Zoma qui a créé une commotion dans le monde entier "(Gen. R. iv.). ainsi que l'anecdote suivante: Hanania se promenait un jour, quand il a rencontré Ben Zoma, qui était sur le point de lui transmettre sans salut. " Ce dernier a répondu: "J'étais perdu dans des pensées concernant le récit de la Création." Et puis il a dit à Josué son interprétation de Gen i. 2. Lorsque l'on parle à ses disciples sur la question, Josué dit: "Ben Zoma est à l'extérieur», signifiant par là que Ben Zoma avait dépassé la limite autorisée de la recherche.

En fait, Ben Zoma était l'un des quatre qui sont entrés dans le "jardin" de la connaissance ésotérique . On a dit de lui qu'il a vu les secrets du jardin et "a été heurté" (Ḥag. 14b 14b).
Même les quelques phrases de Ben Zoma qui sont parvenues jusqu'à nous montrent la profondeur de ses pensées, comme, par exemple, de voir ses réflexions sur les grands rassemblements de personnes (Tosef., Ber. Vii. [Vi]. 2; Ber. 58a 58a):

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Ben ^Azzai affirmait : soit prompt à accomplir une mitswah et fuis la transgression, car l'accomplissement d'une mitswah entraîne l'accomplissement d'une autre, pendant qu'une transgression en entraîne une autre. Le salaire d'une mitswah est une mitswah, pendant que la punition pour la transgression est une (autre) transgression.

Messages les plus consultés

BIOGRAPHIE PORTRAIT POETE BIO TEXTE RADIO MON JARDIN POEZIBAO PRESENTATION ACTUALITE "Etre poete pour que vivent les hommes...
  • HOMMAGE SCOUT INA ORT MARSEILLE Face a toutes les offenses face a toutes les humiliations face a toutes les abominations j'ai su c...
  • 7 PRINCIPES 13 REGLES Rabbi Yichmaël ben Elicha fut l'un des Tannaïm (les Sages de la Michnah). I1 vécut environ cinquante a...
  •