Plan general : famous jews

SIMON DOUBNOV

OEUVRE
LIVRE
BIO
MEMOIRE
LETTRES
DOSSIER
NATION
AUTONOMIE
SITE dubnow

"Il faut sauver le judaïme européen du désastre " - Simon Doubnov (juillet 1939)

Quand Simon Doubnov lance ce cri d'alarme en juillet 1939, il est déjà trop tard. L'histoire juive dont il est l'historien et le témoin depuis la Zone de résidence tsariste jusqu'au Berlin nazifié de 1933, est engagée dans la pire tourmente qui soit. Au regard du désastre ouvert en 1914, le XIXème siècle, fort de l'espérance hugolienne, paraît calme et bienfaisant. Mais quand triomphent l'urbanisation, l'industrialisation, la bureaucratisation des rapports humains dans des sociétés massifiées, la condition juive en Occident figure l'exact baromètre des terreurs collectives dont elle cristallise l'angoisse.

Né dans la bourgade biélorusse de Mstislav le 10 septembre 1860, assassiné un jour de décembre 1941, pendant l’extermination du ghetto de Riga, Simon Doubnov est l’un des plus grands historiens du judaïsme.
Son introduction en France, relativement tardive, doit beaucoup au travail de Renée Poznanski qui donna l’occasion au lectorat français de se familiariser avec sa pensée en publiant en 1989 une excellente traduction savamment annotée de ses volumineuses Lettres sur le judaïsme ancien et nouveau . Cette parution, précédée une année auparavant de son Histoire d’un soldat juif 1880-1915 , fut peut-être à l’origine de « l’Association des amis de Simon Doubnow » qui permit aux éditions du Cerf de faire paraître son Précis d’histoire juive , puis son Histoire moderne du peuple juif .
On reste cependant redevable à Doubnov d’une somme considérable de travaux, dont une histoire universelle des juifs en dix volumes, une histoire des juifs en Russie et Pologne, ainsi qu’une histoire du hassidisme, tous ouvrages destinés à combler les lacunes demeurant, à l’aube du xx e siècle, dans l’historiographie des juifs de cette partie du monde. Doubnov vécut en Europe orientale la période durant laquelle se déroulèrent les événements les plus déterminants de l’histoire contemporaine, jalons de toute l’histoire du xx e siècle.
Autodidacte et encyclopédiste, Simon Doubnov plaidait en faveur de l'autonomie culturelle de son peuple. La traduction de son autobiographie est un événement ... Le bonheur de lecture qu'on tire de l'autobiographie de Simon Doubnov, un des plus grands historiens du judaïsme, se compare aisément à celui qui naît des fresques historiques du roman russe, de Tolstoï à Vassili Grossman. Même si le pacte de lecture est ici celui de l'histoire et non de la fiction ... Au lecteur francophone de se laisser porter par cette description du monde d'un érudit juif, né en 1860, reposant inconfortablement sur la branche de l'empire russe au bord de la décomposition, dont le récit mène à l'année 1933. Jusqu'au moment où une autre vague judéophobe s'apprête à submerger le foyer juif berlinois où tant d'intellectuels et d'écrivains de l'Est ont, comme lui, trouvé refuge après la révolution d'Octobre.
Il meurt assassiné par les nazis en 1941.

Dans l’étrangeté du temps, la discussion qu’il a ouverte à propos des idéologies nationales juives et de la succession des cycles de rayonnement et de déclin dans l’histoire des juifs, prend parfois, à la lueur de l’actualité, une sombre acuité.

"Pour moi, l’histoire était une source de vie bouillonnante, de combat, de création d’esprit vivant, l’origine d’une conception du monde, la vénérable légende des siècles"

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés