Plan general : famous jews

KARL POPPER



SITE
INSTITUT
TEXTES
ETUDE
CONNAISSANCE
EPISTEMOLOGIE
PHILOSOPHIE
EINSTEIN
PHOTOS
CITATION


"Nous vivons une époque où l’humanité, grâce aux sciences, a résolu la plupart des problèmes. Rien dans le présent ne permet de prévoir le futur. Ce qui est scientifique, c’est ce dont la fausseté peut être démontrée. Le relativisme moral et intellectuel est la plus grave menace planant sur notre société."



Philosophe et épistémologue, Karl Raimund Popper est né à Vienne en 1902. Une fréquentation longue et désintéressée de l'université de cette ville lui permit d'acquérir une formation scientifique, philosophique et musicale, tandis qu'il travaillait comme ébéniste, puis comme " social worker " auprès d'enfants défavorisés, enfin comme enseignant. Il obtient le doctorat de philosophie en 1928. Petit fils de juif converti - et peu attiré par le nazisme, il va, comme la majorité des intellectuels viennois, choisir la voie de l'exil. A la fin de la guerre il parvient, avec le soutien de Friedrich V. Hayek - qui partage sa dénonciation des dégâts du positivisme-, à obtenir un poste à Londres, où il sera professeur de logique et de méthodologie des sciences à la London School of Economics and Political Science (1945-1969) et à l'université elle-même (1949-1969), tout en donnant de nombreuses séries de cours dans les grandes universités américaines. Dans son "Autobiography", il se présente comme ayant une vie humainement riche et équilibrée et un grand bonheur privé, mais aussi une vive sensibilité aux menaces politiques.
Son style offre souvent une verdeur et une vivacité très stimulantes pour le lecteur. Sa formation s'est effectuée à partir de Frege et de Tarski, puis dans un dialogue avec Quine et avec Carnap.

Popper ne veut être ni un philosophe du langage ni un philosophe de la croyance: plus que les significations lui importent les vérités. Dans le domaine des sciences exactes comme dans celui des sciences humaines, cet épistémologue, qui est l'un des grands de notre temps, n'a cessé de nous avertir "que le roi est nu".


" L’Univers,nous paraît intuitivement relever de la causalité, d’un enchaînement de causes et de conséquences, comme s’il s’agissait d’une horloge. En réalité, il n’en est rien. Depuis la mécanique quantique de Broglie, nous avons appris que nous vivons dans un univers de probabilités, un univers créatif, non mécaniste, et qui est en expansion. Cet univers est donc fondé sur des événements qui ont été guidés par certaines probabilités. Mais ces probabilités sont en général inégales : les probabilités deviennent des propensions, les phénomènes ayant tendance à s’orienter spontanément dans une seule direction. Donc, Dieu joue bien aux dés, mais les dés sont lestés : physique et métaphysique sont par conséquent indissociables. "

Théorie de la « réfutation » : parce qu’une hypothèse peut être « falsifiée », c’est-à-dire réfutée par l’expérimentation, d’autres hypothèses plus complètes peuvent être élaborées et la théorie peut progresser.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés