Plan general : famous jews

SHLOMO CARLEBACH


S. CARLEBACH
MUSIC
BIO
VIDEO
ECOUTER


Le rabbin Carlebach n’était pas seulement un compositeur de chants religieux mais un homme d’une grande profondeur spirituelle. Ces compositions sont chantées aussi bien par des Juifs religieux que des laïcs mais également par des chrétiens, catholiques et protestants

L'maan achay v're'ay
Pour l’amour de mes frères et amis,
Laissez-moi vous parler de paix,
Pour l’amour de la Maison de Dieu,
Je rechercherai votre bien-être



“le rabbin chantant” . C’est le premier rabbin qui a démocratisé, il y a une trentaine d’années, la musique liturgique juive. Très connu dans le monde ashkénaze et aux Etats-Unis

Shlomo Carlebach (14 janvier 1925 - 20 octobre 1994 ) était un juif religieux professeur, compositeur et chanteur. Bien que ses racines soient dans la tradition orthodoxe , il à crée son propre mouvement Hasidic style combinant la chaleur et l'interaction personnelle .À divers moments, il a vécu à Manhattan, New York, San Francisco, Toronto et au Moshav Mevo Modi'im, Israël.

Carlebach est considéré par beaucoup comme le premier chanteur religieux juif dans la seconde moitié du 20e siècle. Dans une carrière de plus de 30 ans, il a enregistré plus de 25 albums . Son influence se poursuit à ce jour dans les pays dits «Carlebach minyanim" situés dans de nombreuses villes à travers le monde.

Beaucoup de groupes aujourd'hui dans le genre des juifs Rock and Soul sont fortement influencées par le rabbin Shlomo Carlebach's ses mélodies et chansons.

Carlebach a également été considérée comme un pionnier du mouvement teshuva Baal "rapatriés au judaïsme", d'encourager les jeunes juifs qui étaient devenus les hippies à nouveau embrasser leur patrimoine juif. Toutefois, certaines de ses tactiques de sensibilisation ont été considérées comme trop libéral par les normes et non pas en ligne avec les partisans de Halakha


La musique hassidique nouvelle vague
Ces dernières années, on assiste une véritable révolution dans le monde de la musique hassidique.
Dépassées les trompettes, le rythme ‘’yambambam’’ incessant et les chansons qui se contentent d’un seul verset répété tout au long : la musique hassidique change de peau et retourne à ses sources, diront certains. D’autres crient au blasphème.
Il n’empêche que ce nouveau genre de musique a conquis les cœurs et les oreilles du public religieux. Et pas seulement religieux.
En effet, n’hésitant pas utiliser le rythme reggae, rock’n’roll ou jazz, ces chanteurs de musique hassidique contemporaine sont majoritairement Baalé Techouva, et sont revenus au judaïsme après une carrière musicale dans un monde où les Psaumes et autres versets de la Bible ne faisaient pas vraiment partie du répertoire. Ils ont généralement pour ambition de faire apprécier la musique juive à tous, ‘’non-religieux’’ y compris.

Leurs textes, s’ils se réfèrent tous à la Torah et au peuple juif, ne sont pas forcément tirés de la Bible ou du Talmud : on trouve ainsi souvent des chansons liées à l’actualité, l’amour de Dieu pour ses enfants, l’importance de la joie dans la Avodat Hashem (le service divin), toutes écrites par les chanteurs eux-mêmes.

Leur maître tous : le rabbin chantant, Rabbi Shlomo Carlebach z’’l.
Un autre maître à penser : Rabbi Nahman de Breslev, qui a rendu, par ses écrits, la place spirituelle qu’occupait la musique, le Nigoun, du temps du Roi David.

Parmi les chanteurs les plus célèbres de cette nouvelle vague de musique juive, ‘’authentique’’ comme ils la définissent, on trouve Aaron Razel, Adi Ran, Haïm David Serchik, Sinaï Tor, Yehouda Glantz, Yossef Kardoner, et plusieurs groupes dont Reva Le’Sheva, Bein Hashemashot, Hamadregot…

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés