Plan general : famous jews

CHOUCHANI


ENIGME (5 PARTIES)
MYSTERIEUX
GOODBYE
FINDING
BENNY
MALKA
GHANSEL
LEVINAS

Talmudiste, mathématicien à l'intelligence et à la mémoire prodigieuses, il se révéla un eveilleur, un passeur pour tous ceux à qui il dispensa son enseignement. Sans que jamais personne ne perce le mystère de son origine, ne sache de quoi il vivait et où il vivait, ce qu'il voulait et où il allait. Pour tous, cet aventurier du savoir aux allures de clochard demeura une énigme. Jusqu'à la fin anonyme dans un coin perdu d'Amérique du Sud, où, sur une modeste pierre tombale a été gravé: "Sa naissance et sa mort sont scellées dans le secret."


« Dans les quatre derniers livres du Pentateuque apparaît constamment un verset : Et l’Eternel dit à Moïse : "Parle aux enfants d’Israël leemor ('en ces termes')". Un maître prestigieux que j’eus au lendemain de la Libération prétendait pouvoir donner cent vingt interprétations différentes de cette locution dont le sens obvie est cependant sans mystère. Il ne m’en a révélé qu’une seule. J’ai essayé d’en deviner une deuxième. Celle qu’il m’avait révélée consistait à traduire leemor par "pour ne pas dire". Ce qui revenait à signifier : "Parle aux enfants d’Israël pour ne pas dire". Il faut du non-dit pour que l’écouter demeure un penser ; ou il faut que la parole soit aussi un non-dit pour que la vérité (ou la parole de Dieu) ne consume pas ceux qui écoutent ; ou il faut que la parole de Dieu puisse se loger, sans danger pour les hommes, dans la langue et le langage des hommes. Dans ma propre lecture de ce verset, leemor signifierait "pour dire" : "Parle aux enfants d’Israël pour qu’ils parlent", enseigne-les assez profondément pour qu’ils se mettent à parler, qu’ils entendent au point de parler. Les cent dix-huit autres significations du verset restent à découvrir. Mon maître emporta leur secret dans sa tombe. »

Les propos de Lévinas citant Chouchani, capable de suggérer cent vingt interprétations différentes d'un verset apparemment banal, traduisent le respect qu'il vouait à celui qu'il considérait, comme il nous l'a exprimé à plusieurs reprises au cours de nos entretiens, comme le plus grand de ses maîtres.


"Il maitrisait une trentaine de langues anciennes et modernes, y compris le hindi et le hongrois. Son francais etait pur, son anglais parfait et son yiddish se pliait aux accents de son interlocuteur. Les Veda et le Zohar, il les recitait par coeur, Juif errant, il se sentait chez lui dans toutes les cultures "

Elie Wiesel.



"Il avait mystifie des professeurs de mathematiques superieures - ayant appris les sciences, les mathematiques, la physique et l'astronomie -, des savants musulmans, des rabbins, des muftis, se jouant de leurs pieges, se delectant a les confondre, a les provoquer, qu'il s'agisse d'echapper a un controle de la Gestapo pendant la guerre, ou simplement de placer ses eleves en face de leur ignorance "

"Si l'eleve hesite anonne une lecture, une traduction des Ecritures, Chouchani reprend de memoire le moindre detail, complete d'un savoir impitoyable, creusant jusque dans les petites lettres "

Marie-Anne Lescourret.



"L'enormite de cet homme, c'etait d'abord sa connaissance des textes juifs, les Saintes Ecritures bien entendu, mais qui oserait en faire un merite. M. Chouchani connaissait par coeur toute la tradition orale a laquelle ces Ecritures donnent lieu; il connaissait par coeur le Talmud, et tous ses commentaires et les commentaires des commentaires. Je ne sais pas si vous avez jamais vu une page d'un traite de Talmud. Le texte de la Michna mis par ecrit vers la fin du cinquieme siecle, commentaires de Rashi du dixieme et onzieme siecles, prolonges par les commentaires de ceux qu'on appelle les tossophites, prolonges encore de commentaires de tous cotes et de tous temps. Les pages typographiquement tiennent du prodigieux melange de caracteres, de references, renvois, rappels de tous ordres. Dans le cours de Chouchani, ou j'ai ete admis, le maitre n'avait jamais de livre devant lui: il connaissait tout par coeur et il pouvait m'interrompre si devant lui je lisais ou dechiffrais avec peine, dans le coin de quelque page, les petits caracteres d'un Tossophite: Ecoutez, vous la-bas, au bout de la ligne, vous avez saute un mot!

On s'apercevait tres vite, ou tout de suite apres, que ce savoir des textes n'etait rien. A cote de cette connaissance purement exterieure, de memoire, M. Chouchani etait doue d�un pouvoir dialectique extraordinaire: la quantite de notions pensees ensemble et combinees laissait comme une impression de sauvagerie dans ses inventions imprevisibles! La maniere dont les textes et l'ecriture sont traites par les talmudistes est deja extremement compliquee et savante, mais Chouchani savait la prolonger vers d�autres horizons de textes pour faire rebondir souverainement une dialectique toujours inquiete J'ai su qu'en dehors de ces connaissances incomparables des sources, en quelque sorte des oceans de savoir, il avait acquis tres tot une vaste culture de mathematique et de physique modernes. J'ai appris qu'apres avoir disparu de Paris il est mort a Montevideo, en Amerique il aurait donne la-bas des cours de physique nucleaire.En soi on n'est pas grand chose, mais a cote de Chouchani, on est vraiment rien du tout "

Emmanuel Levinas.

in jafi

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés

BIOGRAPHIE PORTRAIT POETE BIO TEXTE RADIO MON JARDIN POEZIBAO PRESENTATION ACTUALITE "Etre poete pour que vivent les hommes...