Plan general : famous jews

JULIUS ROSENWALD



BIO
SITE
Juifs et Noirs

Julius Rosenwald


"Treat people fairly and honestly and generously and their response will be fair and honest and generous"


En 1913, Julius Rosenwald, président de la célèbre chaîne de grands magasins Sears et Roebuck pouvait théoriser une pratique qui demeure dominante aujourd'hui encore : sa fondation devrait être entièrement éteinte 25 ans après sa mort . De son vivant, il contribua à la création de 5400 écoles pour les enfants noirs du Sud des États-Unis. Entre les deux guerres on estimait ainsi à 60 % les Noirs américains ayant accompli leurs classes primaires dans des écoles Rosenwald…


En 1902, Theodor Herzl qui venait de jeter les bases du sionisme politique, regardait déjà vers un autre problème, une autre "détresse nationale" "dont seul un Juif peut mesurer la profonde horreur et qui n’a pas reçu de solution à ce jour". "Des hommes parce qu’ils étaient noirs ont été capturés comme des animaux, déportés, vendus. Leurs descendants ont vécu loin de leur pays, haïs et méprisés parce qu’ils étaient d’une autre couleur. Je ne suis pas gêné de le dire même si l’on se moque de moi ; après avoir vécu le retour des Juifs, je voudrais aider à préparer le retour des Noirs", ainsi s’exprime un des personnages du célèbre roman utopique Altneuland


L'alliance judéo- noire aux Etats-Unis

A l'origine, le rapprochement entre les Juifs et les Noirs aux Etats-Unis n'était pas dû aux seules considérations intellectuelles. Les uns et les autres affrontaient des agressions provenant des mêmes adversaires.
Dans la nuit du 15 août 1868, un groupe d'hommes masqués du Ku Klux Klan brisa la devanture du magasin de S. A. Bierfeld, Juif russe installé à Franklin (Tennessee). Les tueurs assassinèrent Bierfeld et son employé noir, Lawrence Bowman Bierfeld était connu pour être un républicain radical, favorable â la politique de reconstruction. Il faisait travailler le Noirs libérés. Cela lui valut d'être le premier Juif lynché au États-Unis . A l'époque, les Juifs étaient peu nombreux. Ils eurent un rôle modeste dans la politique de reconstruction ainsi qu dans le mouvement abolitionniste qui précéda la guerre ô Sécession. On observe cependant qu'environ six mille juif combattirent dans l'armée de l'Union. Selon L. O. Davis « Ils donnèrent leurs vies, la vie de leurs enfants, leur argents leurs biens, afin d'aider â détruire l'esclavage . » On observe en même temps que mille deux cents ou mille cinq cent Juifs combattirent dans l'armée de la Confédération. Judah P. Benjamin, Juif séfarade né dans les îles Vierges, planteur et homme d'affaires prospère, fut nommé secrétaire â la Guerre dans le gouvernement de la Confédération.
Paradoxalement, la plupart des Juifs du Sud n'avaient pas d'esclaves. Leur engagement, moins idéologique que celui des Juifs du Nord, était lié au sentiment traditionnel de loyauté des communautés juives vis-à-vis des citoyens parmi lesquels elles sont installées.

Les Juifs se manifestèrent en force dans les mouvements en faveur des Noirs à partir des années 1890-1900. Le philanthrope juif Julius Rosenwald donna des millions de dollars aux organisations noires et à l'institut Tuskegee de Booker T. Washington; certains notèrent que Rosenwald fut beaucoup moins généreux avec les institutions juives ...
Des Juifs occupèrent des postes importants dans les principales associations noires à leur création. Joël Spingarn, un des fondateurs de la NAACP, en fut le président de 1930 à 1939. Son frère, Arthur Spingam, lui succéda. Le comité directeur de la National Urban League, fondée en 1911, comprenait un tiers de Juifs. Il semblait aller de soi que les Juifs et les Noirs se défendissent ensemble; ils se trouvaient en somme dans le même bateau. Lors de la période de crise économique, l'antisémitisme était au plus haut. Les racistes organisés lynchaient les Noirs et brûlaient les magasins juifs. Dans les quartiers pauvres, les nouveaux immigrants juifs étaient la cible des voyous . L'attitude des Juifs vis-à-vis des Noirs différait de celle des autres Blancs. L. O. Davis se souvient que les commerçants juifs étaient les seuls à permettre aux Noirs d'essayer leurs habits ou leurs chaussures avant de les acheter. En plus, ils acceptaient de faire crédit. Leur amabilité, sans doute un peu paternaliste, était tout de même appréciée. L'écrivain Richard Wright retrace des souvenirs d'enfance semblables à propos de son premier emploi à son arrivée dans le Nord chez les boutiquiers juifs: « Leur attitude s'était montrée absolument stupéfiante. Ils prélevaient du temps sur leurs travaux à la boutique pour me parler, je n'avais jamais rencontré pareil comportement chez les Blancs auparavant . » De leur côté, les Noirs soutinrent les causes juives. Le poids des problèmes internes ne les empêcha pas d'observer ce qui se passait ailleurs, et ils furent parmi les premiers à s'inquiéter de la montée du fascisme en Europe. Ses lorsque l'Italie envahit l'Éthiopie, ils organisèrent de nombreux comités de soutien. Ils se mobilisèrent contre Hi~ qui, en 1936, aux jeux Olympiques de Berlin, refusa de serrer la main aux deux grands athlètes noirs Jesse Owens . Ralph Metcalfe. Les leaders noirs A. Philip Randolph . Walter White déployèrent toute leur énergie pour que .. Noirs pussent entrer sans discrimination dans l'armée am6 ricaine afin de combattre le nazisme. Le même WalWhite, directeur exécutif de la NAACP, fut fortement sollicité après la guerre par les responsables sionistes, pour qu'i intervînt auprès des États noirs, en particulier Haïti et le Liberia, qui avaient annoncé leur intention de voter contre la création de l'État juif. Malgré ses réticences, provoquée! autant par ses doutes que par les pressions insistantes des Juifs, White se prononça pour le partage, « parce que la Palestine semblait être le seul havre dans le monde pour près d'un million de Juifs européens ». Finalement, la Liberia, Haïti et les Philippines, que White avait aussi influencées, votèrent la résolution. Après la création dc l'État d'Israël, la NAACP adopta la déclaration suivante, le 26 juin 1948: « La lutte courageuse du peuple d'Israël pour l'indépendance sert d'inspiration à tous les peuples persécutés à travers le monde. Nous saluons l'établissement du nouvel État d'Israël et l'accueillons dans la famille de! Nations »...
Maurice Dorès, La Beauté de Cham, Mondes Juifs, Mondes Noirs, Balland, Paris, 1992


Julius Rosenwald (12 août 1862 - 6 janvier 1932) américain philanthrope.Il est surtout connu en tant que propriétaire et dirigeant de Sears, Roebuck and Company, Rosenwald a donné des millions pour soutenir l'éducation des Afro-Américains et d'autres causes philanthropiques dans la première moitié du 20e siècle.Il était aussi le fondateur et le principal bailleur de fonds pour le Musée de la Science et de l'industrie de Chicago à laquelle il a donné plus de cinq millions de dollars et a servi en tant que président (1927-1932).

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés