Plan general : famous jews

RESH LAKISH


ETUDE
TERUMAH
TRAITE
TALMUD

photo BNF



Resh Lakish dit:" Celui qui enseigne la Tora au fils de son voisin est perçu par les Ecritures comme si il l’avait mis au monde.” (Sanhedrin 99b)morim


Talmud de Babylone traité Haguiga page 12 a
Resh Lakish enseigne : quel sens donner au verset (Gn 35) « Je suis El Chadaï » ? Celui qui a dit au monde stop! [Chadaï est décomposé en chéamar daï = qui a dit ça suffit !]. Resh Lakish enseigne : au moment où le Saint, béni soit-Il, a créé la mer, celle-ci allait en expansion, jusqu’à ce que le Saint, béni soit-Il, gronde contre elle et qu’elle s’assèche, comme il est dit (Nahum I) :" Il menace la mer et la dessèche, il fait tarir tous les fleuves."akadem


Rabbi Chimon Ben Lakich, également connu sous le nom de Rech Lakich, est un Amora (docteur du Talmud) galiléen du IIIe siècle.
Beau-frère et disciple préféré de Rabbi Yohanan, nombre de ses sentences et opinions sont rapportées dans le Talmud de Jérusalem, ainsi que celui de Babylone.

Né en terre d'Israël, sans doute à Tibériade, il étudia la Torah dans sa jeunesse mais s'en éloigna pour des raisons peut-être matérielles. Connu pour sa grande force physique, il loua ses services comme gladiateur. C'était un des métiers les plus méprisés dans le judaïsme et l'un des plus dangereux. Il devint célèbre comme gladiateur à Césarée et ailleurs.

Le Talmud raconte dans le traité Baba Metsia comment il retrouva la voie de la Torah en rencontrant Rabbi Yokhanan. Celui-ci se baignait dans le Jourdain lorsqu'il vit Rech Lakich et fut surpris par sa force physique. Il lui dit comme compliment : "Ta force vaudrait bien d'être voué à la Torah." Or Rabbi Yohanan était très beau et Rech Lakich lui répondit : "Ta beauté conviendrait mieux à une femme."

Les deux hommes se firent une promesse, Rabbi Yohanan promis à Rech Lakich qu'il épouserait sa jolie soeur et Rech Lakich promit de se repentir et de consacrer désormais son énergie à l'étude de la Torah. Rech Lakich retourna à la maison d'étude (Beit Midrach) et l'on vit que son esprit était aussi puissant que ses muscles.

Rech Lakich et Rabbi Yohanan se complétaient très bien dans l'étude de la Torah. Un jour où Rabbi Yohanan lui dit : "Le brigand devrait être expert en brigandage", il fut affecté, tomba malade puis mourut. Rabbi Yohanan mourut lui aussi peu après. Ce fut la fin de l'époque du Talmud de Jérusalem.wiki

Elie Wiesel dans Célébration Talmudique :« Resh Lakish était tellement bouleversé qu’il en mourut. Il mourut littéralement de chagrin. Quant à Reb Yohanan, lui non plus ne parvint pas à surmonter sa douleur. ..Étrangement, c’est Resh Lakish qui tant d’année auparavant avait affirmé que la différence entre un Juste et un malfaiteur tenait en un mot, en un seul mot... Ce mot pourquoi Rabbi Yohanan le prononça-t-il ? Pourquoi sa colère éclata-t-elle soudain ?Que lui arriva-t-il pour qu’il perde son sang-froid ? Il savait que sa remarque blesserait son ami : pourquoi ne l’a-t-il pas retenue ? Nous ne savons que répondre. Mais lui, le savait-il ? Et est-ce parce qu’il savait que sa raison se troubla ? En ce qui nous concerne, nous ne prendrons pas parti. Lequel est un héros, lequel est un anti-héros ? Ce qui est sûr, c’est que la tragédie les rend tous deux plus humains, c’est-à-dire plus vulnérables. La réaction de Resh Lakish à la remarque de Reb Yohanan et celle de Reb Yohanan à la douleur de Rev Lakish prouvent qu’ils restèrent amis, des amis intimes, jusqu’à la fin, jusqu’à la toute fin. Qui sommes-nous pour les séparer aujourd’hui ?"
sadside melissa


La beauté a toujours fasciné le monde juif. Le Cantique des Cantiques est le prototype du poème d’amour, une ode à la beauté des fils de l’homme…et de la femme. Même si de très nombreuses lectures métaphoriques nous ont habitué a déplacé la littéralité du texte, la narration ne laisse aucun doute sur l’attrait esthétique des amants l’un pour l’autre : « Que tu es belle, mon amie, que tu es belle ! Tes yeux sont des colombes, derrière ton voile. Tes cheveux sont comme un troupeau de chèvres, suspendues aux flancs de la montagne de Galaad » (Cant. 4-1). Le Talmud nous enseigne de son côté : « trois choses élargissent la connaissance de l’homme : une belle maison, une belle femme et de beaux objets » (Ber. 57b). Il nous apprend aussi comment, pour la beauté de Rabbi Yohanan, et celle de sa sœur, un bandit de grand chemin, nommé Resh Lakish, fit Teshouva, trouvant le chemin du repentir pour la jouissance de la beauté d’une femme, et devenant par là même un des plus grands maîtres d’Israël (TB BM 84a).
Il semble que la rencontre avec le monde grec ait profondément bouleversé le rapport que le judaïsme entretenait avec certaines valeurs, dont le rapport à la Beauté, à l’esthétique et à l’extériorité des choses. yavne

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés