Plan general : famous jews

FROMENTHAL HALEVY


BIOGRAPHIE
PORTRAIT
CELEBRATION
BERLIOZ








Halévy Jacques Fromental
1799-1862
Fromentin ; Elias ; Elias Lévy



Né à Paris la 27 mai 1799 — mort à Nice la 17 mars 1862. Compositeur, professeur et musicographe

Son père, Elias Lévy, originaire de Fürth est maître d'école et poète, sa mère Julie Meyer, vient de Malzéville (près de Nancy). La famille change son nom en Halévy en 1807.

Il entre en 1810, à l'âge de dix ans au conservatoire de Paris. Il y suit les cours de Cazot (solfège), Lambert (piano), Berton (harmonie), Cherubini (contrepoint) et de Méhul. En 1816 il obtient le seuxième Second Grand Prix de Rome. En 1817, le premier Second Grand prix et en 1819 le Premier Grand Prix. Il tente en vain de faire représenter trois oeuvres : Les Bohémiennes, Pygmalion et Les deux Pavillons.

En 1820, il compose une Marche funèbre et un De Profundis en hébreu à la mort du duc de Berry

En 1822 il est à Vienne où il rencontre Beethoven.

De 1826 à 1829, il est chef de chant au Théâtre italien, et obtient le même poste de 1829 à 1845 à l'Opéra de Paris.

En 1827, il est professeur d'harmonie et d'accompagnement au conservatoire. La même année il crée l 'Artisan Théâtre Feydeau et en 1828 au même théâtre, en 1828, Le Roi et le batelier. En 1829, sur les conseils de la Malibran, il écrit Clari, qui est créé au Théâtre Italien et Le Dilettante d'Avignon, qui restera plusieurs années à l'affiche est créé à l'Opéra-Comique.

Le 28 février 1835, il crée La juive à l'Opéra de Paris.

En 1833 il remplace Fétis à la classe de contrepoint du conservatoire de Paris. En 1836 il est nommé à l'Institut en remplacement de Reicha. Il est secrétaire perpétuel de l'Académie des Beaux-Arts en 1837. En 1840 il est professeur de composition au Conservatoire de Paris.

Comme professeur, il a dirigé Gounod, Victor Massé, Bazin, Bizet, Saint-Saëns, Lecocq.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés

BIOGRAPHIE PORTRAIT POETE BIO TEXTE RADIO MON JARDIN POEZIBAO PRESENTATION ACTUALITE "Etre poete pour que vivent les hommes...