Plan general : famous jews

ROSALYN YALOW


PRIX NOBEL 1977
BIO
PORTRAIT
FEMME NOBEL
RADIOACTIVITE


Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1977 conjointement à Andrew V. Schally et Roger Guillemin, pour le développement de la méthode de dosage radio-immunologique, technique très sensible qui permet de mesurer des quantités infimes de substances biologiquement actives

Yalow, Rosalyn Sussman (1921- ), physicienne américaine, spécialisée en médecine nucléaire, lauréate du prix Nobel pour la mise au point du dosage radio-immunologique. Née à New York, elle fit ses études à l'université de l'Illinois. Elle développa la technique du dosage radio-immunologique dans les années 1950, en collaboration avec le médecin américain Solomon Berson.

radio-immunologique, dosage, en biochimie et en médecine, technique très précise de dosage de quantités infimes de substances biologiques telles que les enzymes, les hormones, les stéroïdes et les vitamines, dans le sang, l'urine, la salive, ou tout autre liquide corporel. La méthode radio-immunologique a été mise au point dans les années 1950 par les américains Solomon Aaron Berson et Rosalyn Sussman Yalowencarta

En collaboration avec son collègue Solomon Berson,Rosalyn Yalow conçut une technique – la radioimmunologie – qui permet de mesurer des centaines de substances dans l’organisme humain, des virus aux hormones en passant par les substances
médicamenteuses. Grâce à leur découverte, il est possible aujourd’hui de dépister le virus de l’hépatite dans les dons de sang, de traiter les problèmes de santé de type hormonal, de détecter dans le sang des substances étrangères et certains cancers, et de doser efficacement antibiotiques et médicaments.
Lorsque Rosalyn Yalow naquit dans le Bronx à New York et lorsqu’elle obtint une licence avec mention du Hunter College en 1941, les esprits n’étaient pas préparés à voir des femmes devenir physiciennes ou mathématiciennes. Mais, alors que tant de jeunes hommes étaient engagés dans la Seconde Guerre mondiale, l’université de l’Illinois lui proposa un poste de maître assistant de physique.
Rosalyn Yalow y fut la seule femme du département de physique et la première à etudier cette discipline dans cet établissement depuis 1917. Elle épousa l’un de ses pairs, Aaron Yalow, en 1943 et obtint son doctorat en 1945.
En 1947, elle accepta de travailler à mi-temps pour ouvrir un service de radio-isotopes dans le Veterans Administration Hospital du Bronx. En collaboration avec Solomon Berson, elle utilisa des isotopes radioactifs pour étudier le mécanisme déclencheur du diabète chez l’adulte, recherche qui aboutit à la radio-immunologie.
Rosalyn Yalow et deux autres lauréats se virent décerner le Nobel en 1977, mais pas Solomon Berson décédé en 1972. Elle était la seconde femme couronnée par ce prix dans cette catégorie et la sixième seulement à recevoir un Nobel dans les sciences.
En 1979, elle devint un éminent professeur de la faculté de médecine Albert Einstein de l’université Yeshiva. Elle quitta ce poste en 1986 pour occuper la chaire Solomon Berson à la faculté de médecine de Mt. Sinai. Elle prit sa retraite en 1991.
Pendant toutes les années où elle mena de front sa triple carrière de scientifi que, d’épouse et de mère de deux enfants, Rosalyn Yalow ne perdit pas de vue son rôle de porte-drapeau de la cause des femmes dans le monde scientifi que et professionnel. Dans le discours prononcé à Stockholm, elle rappela aux détenteurs du pouvoir de ne pas sous-estimer le potentiel des femmes. " Si nous voulons résoudre les nombreux problèmes auxquels le monde est confronté, nous ne pouvons pas nous permettre de sacrifier les talents de la moitié de l’humanité."usinfo state gov


Lire le Dossier : Si les femmes nous étaient contées...

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés