Plan general : famous jews

LEONARD BERNSTEIN


SITE
PHOTO
MUSIC
BIO
CONDUCTOR
HEBREU
VIDEO
PORTRAIT
AUDIO


"On ne vend pas la musique. On la partage."

"Pour justement détester la musique moderne, il faut la connaître. Ainsi, on pourra la détester plus intelligemment. Ou bien, sait-on jamais, l'apprécier"


Premier Américain invité à l'Orchestre symphonique de la Scala de Milan, en 1953, premier Américain à être nommé directeur musical de l'Orchestre philharmonique de New York, en 1958, Leonard Bernstein est également le premier chef d'orchestre au monde à se voir décerner, à son départ, le titre honorifique de 'chef lauréat'.



Chef d'orchestre et compositeur américain né le 25 août 1918 à Lawrence, Massachusetts, mort le 14 octobre 1990 à New York

Issu d'une famille de juifs russes immigrés, Bernstein, pianiste de talent, chef d'orchestre fougueux, compositeur populaire, va être, jusqu'à sa mort, l'un des personnages les plus en vue de la musique américaine.Diplômé d'Harvard, il étudie le piano et la direction d'orchestre (avec Fritz Reiner) et l'orchestration à Philadelphie. Il fait des arrangements musicaux sous le pseudonyme de Lenny Amber. Chef assistant d'Arthur Rodzinski à l'Orchestre Philharmonique de New-York, il est amené à remplacer Bruno Walter, et c'est le début d'une grande carrière de chef d'orchestre.De 1945 à 1948, Bernstein dirige le New-York City Center Orchestra. En 1953, il est le premier chef américain invité à l'Orchestre Symphonique de la Scala de Milan. Puis encore le premier américain à être nommé directeur musical de l'Orchestre Phiharmonique de New-York (1958). L'Orchestre lui donnera, à son départ, le titre honorifique de «chef lauréat» jamais décerné auparavant. A partir de 1969 Bernstein mène une carrière de chef invité dans le monde entier (Orchestre Philharmonique de Vienne, Philharmonie d'Israël, Orchestre Symphonique de Londres, Orchestre National de France...) et il consacre davantage de temps à la composition.

Comme chef d'orchestre Bernstein a fait connaître la musique contemporaine en créant des oeuvres de Ives, Poulenc, Messiaen, Copland, Henze, Barber...

En plus de la composition, les activités de Bernstein ont toujours été multiples : concerts, enseignement, conférences, il joue également en soliste des concertos de Mozart, Ravel et Gershwin, et publie aussi quelques poèmes.

La gloire est venue en 1957 lorsque Leonard Bernstein a composé la comédie musicale West Side Story pour Broadway, dont il a été tiré un film. Mais il a écrit aussi des oeuvres pour orchestre (notamment trois Symphonies), de la musique de chambre (Brass music, 1948 ; Red, White and Blues pour trompette et piano, 1984), un opéra (Trouble in Tahiti, 1952), une opérette (Candide, 1955), de la musique sacrée (Messe, 1971), des musiques de scène (Wonderful town, 1953 ; A Quiet place, 1983), et de nombreuses musiques de film...

Le style de Bernstein mêle le jazz, la musique populaire, le choral religieux, les songs, l'opéra italien, la pop music... On retrouve dans ses oeuvres les influences de Stravinsky, Copland, Mahler et Hindemith. Dans un langage universel et accessible, il parvient à traiter certains grands thèmes, celui de la condition humaine, celui de la foi perdue et reconquise.brahms

C’est en 1947, qu’il dirige pour la première fois l’orchestre philharmonique de Tel-Aviv et en 1957, il est le chef d’orchestre du concert d’inauguration de la Maison de la Culture de Tel-Aviv. Durant des années, il fait de nombreux enregistrements avec l’orchestre philharmonique d’Israël. En décembre 1963, il dirige cet orchestre qui joue sa troisième symphonie «Kaddish» en grande première mondiale. Au cours des répétitions de «Kaddish», le 22 novembre 1963, le Président John Kennedy est assassiné et la troisième partie de la symphonie, à laquelle Léonard Bernstein était en train d’apporter ses dernières retouches, sera dédiée au souvenir de John Fitzgerald Kennedy a7fr


1957 27 septembre
West Side Story : première à Broadway
La comédie musicale de Leonard Bernstein débute au "Winter Garden" sur Broadway, à New York. Dès les premières représentations, c'est un véritable succès. Le mythe de Roméo et Juliette dans les quartiers populaires new-yorkais des années 50 sera joué 734 fois avant son adaptation au cinéma en 1961. linternaute


'Lenny' nous apparaît ainsi plutôt fragile et même ambivalent, à la sexualité double, qui tout en affichant le plus beau couple américain, avec son épouse Felicia, dès 1951, fut d'une nature 'janusienne'.
Le voici le grand et mémorabe Lenny, interprète magnifique et flamboyant, capable de l'extrême, toujours digne et impérial, sachant comme peu avec lui, transcender l'instant musical du concert. En particulier lorsqu'il s'agissait de Mahler ou de Tchaïkovski, ses auteurs de prédilection avec lesquels il s'identifiera tout au long de sa carrière. Comme interprète, il trouvait que le temps passé à diriger, amputait son travail d'écriture. Impossible équation qui cependant n'empêcha pas l'immense artiste de donner la valeur de son talent artistique.

Et la question brûlante, s'énonce d'elle-même: quelle partition aussi cohérente et fulgurante que West Side Story (chef-d'oeuvre des chefs-d'oeuvre, créé dès 1957), mérite in fine d'incarner le style Bernstein? classiquenews

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés